Coups de coeur

  • Ben est le meilleur ami de Théo. Théo est le meilleur ami de Ben. Ils passent des heures à jouer tous les deux sur la colline. Mais, un jour, Sam les rejoint... Est-on toujours aussi copains quand on est trois ? Un livre tout-carton adapté aux petites mains. Un nouveau titre illustré par Benji ...

  • Plein gris

    Marion Brunet

    Lorsque Élise et Victor découvrent le corps de Clarence, noyé près de la coque de leur voilier, Emma comprend que leur croisière a définitivement viré au cauchemar. Avec la disparition de son leader charismatique, ce sont tous les secrets de la bande qui remontent à la surface, les rancoeurs et les ...

    Plein Gris

    Dans Plein Gris, les lames cinglantes de la mer vous malmèneront peut-être un peu mais une fois commencé, on ne peut pas lâcher ce huis-clos haletant de Marion Brunet… c’est très t r è s bon !

    Gaëlle

  • D'habitude Piouh n'a peur de rien. Mais quand il a peur c'est comme s'il avait peur de tout. Le noir silencieux / Le noir bruyant / Les respirations silencieuses / Les respirations étranges / L'ombre de Gisèle / L'ombre de l'armoire /L'ombre de lui-même / L'ombre de la mouche / Les mouches / Les mou...

    Préparez-vous à frémir, à bondir et peut-être même à rugir...

    ... Crocky est là ! Crocky, c'est un grand personnage tout bleu et tout en rondeur qui pétrifie notre ami Piouh. Et Piouh, c'est le poussin lumineux que l'on avait rencontré dans l'album du même nom en 2018. Ici, Piouh va affronter ses craintes et découvrir avec étonnement que celui qui l'effraie depuis longtemps, Crocky, ne dévore personne si ce n'est la vie. Ainsi, dans Crocky, Piouh va gagner un nouvel ami ! Quel bonheur de retrouver Piouh et ses compagnons Coxy et Guernoule ! À travers des personnages franchement craquants, Estelle Billon-Spagnol aborde tout en finesse la peur de l'autre, les préjugés et l'amitié qui peut surgir de manière inattendue. Pour finir, je me permets d'utiliser la pétillante déclinaison des lettres "ISBN" de l'autrice : Crocky vous procurera une ”Incroyable Sensation de Bonheur Naturel", foi de libraire !

    Gaëlle

  • Un journaliste, Halim Bensadek, décide de se suicider en se jetant du haut d'un immeuble de la banlieue d'Alger. Son geste implique toute une population marginalisée, privée de repères et d'espoir. ...

    Et si on lisait ...

    Décidé à en finir, Halim Bensadek se jette du haut d’un immeuble de quinze étages… Quelques secondes pendant lesquelles l’homme s’interroge, revoit les épisodes importants de sa vie, regarde autour de lui, scrute, raconte. Une succession de scènes étonnamment drôles décrivant une société miséreuse et marginalisée que l’auteur « restitue en peu de pages, parfois crûment, en bravant avec humour les interdits religieux et sexuels ». Un délicieux texte à savourer car rien ne se passe comme prévu dans la vie…

    Damien

  • Cet essai s'intéresse à une conjoncture remarquable dans les lettres contemporaines, l'affirmation d'une nouvelle province qui possède désormais son appellation propre : le récit de filiation. Il s'agit du récit des fils et des filles à propos de leurs ascendants, écrit notamment à des fins de compr...

    Et si on lisait ...

    L'essai de Guy Larroux « élabore une poétique du genre […] en s’attachant à l’intention poétique et éthique » de ce « récit de l’autre – le père, la mère ou tel aïeul – [qui] est le détour nécessaire pour parvenir à soi, pour se comprendre dans cet héritage. » Un essai incontournable ! C’est en lisant cet ouvrage que l’envie quasi irrépressible est venue de lire celui de Jean-Michel Delacomptée. Le récit tendre de « l’inexprimable bonheur de l’enfance » se met en place à la faveur d’une photographie (re)découverte du père et de son fils. Un magnifique témoignage sur la figure du père, sur le temps passé et les êtres disparus. Et l’écriture… « On n’écrit pas pour soi, mais pour les autres. Pour les morts qui subsistent en nous, et pour les vivants qui nous lisent. […] Les livres, comme le font les poèmes, dressent des tombeaux. Ils ne recouvrent pas de marbre les morts, Ils les revêtent d’une douce ferveur. » Un texte d’une beauté magnifique.

    Damien

  • Rien ne destinait mon grand-père à se survivre. Blessé à la face en 1918, il a, par la suite, exercé l'emploi réservé de cantonnier et mené une vie qu'on pourrait dire sans histoires jusqu'à sa mort en 1973. Il a disparu sans rien laisser derrière lui. Toutes les traces matérielles de son existence,...

    Et si on lisait ...

    Anne Maurel, La Fille du bois Cinquante ans après sa disparition, Anne Maurel évoque avec infiniment de pudeur et de tendresse son grand-père qui ne cesse de lui adresser des signes ‘qui ont rendu ce récit nécessaire.’ Coïncidences, surgissements inattendus, échos, qui rendent « sa présence toujours vive » à l’origine de cette déclaration sublime, leçon de vie, d’humilité, d’espoir et de vie… « Il faut, pour courir l’aventure, vouloir sans réserve ce qui vous arrive, quand vous n’avez rien décidé. Garder les épaules dégagées et le regard franc […] Comme mon grand-père, il faut s’alléger. Donner sa médaille à un chien. » Un texte d’une grande beauté littéraire aussi. « On a souvent remarqué le mutisme des soldats de retour du front. On a, me semble-t-il, moins souvent souligné leur goût pour la lecture. Dans le silence qui se faisait autour d’eux, dilatant l’étendue, des voix s’élevaient. Des voix sans corps visible, sorties des pages des livres, que, pour toujours revenus de la guerre blessés, mutiles, les poumons brûlés, la mâchoire fracturée, détournés de l’action, ils écoutaient frémir, frissonner, murmure. »

    Damien

  • «L'inexprimable bonheur de l'enfance, celle-ci sublimée peut-être, avec l'immense bonté qu'eurent mes parents pour moi, c'est ce bonheur trop lourd à surmonter dans le souvenir laissé qui, par les trouées du temps pour peu que je m'y plonge, me sert de patrie. L'apaisement des sanglots rend l'ancien...

    Et si on lisait ...

    C’est en lisant l’ouvrage de Guy Larroux – Et moi avec eux, le récit de filiation contemporaine – que l’envie quasi irrépressible est venue de lire celui de Jean-Michel Delacomptée. Le récit tendre de « l’inexprimable bonheur de l’enfance » se met en place à la faveur d’une photographie (re)découverte du père et de son fils. Un magnifique témoignage sur la figure du père, sur le temps passé et les êtres disparus. Et l’écriture… « On n’écrit pas pour soi, mais pour les autres. Pour les morts qui subsistent en nous, et pour les vivants qui nous lisent. […] Les livres, comme le font les poèmes, dressent des tombeaux. Ils ne recouvrent pas de marbre les morts, Ils les revêtent d’une douce ferveur. » Un texte d’une beauté magnifique. A lire également l’essai de Guy Larroux qui « élabore une poétique du genre […] en s’attachant à l’intention poétique et éthique » de ce « récit de l’autre – le père, la mère ou tel aïeul – [qui] est le détour nécessaire pour parvenir à soi, pour se comprendre dans cet héritage. » Un essai incontournable !

    Damien

  • Le silence d'Isra

    Etaf Rum

    Les livres qu'elle lit en secret n'y pourront rien... Aussi rêveuse soit-elle, Isra n'a pas le choix lorsqu'en 1990 sa famille l'envoie à Brooklyn pour y un mariage arrangé. Là, la jeune Palestinienne perdra une à une ses illusions de rêve américain, soumise à la tyrannie d'une belle-mère aux tradit...

    Le mot d'Annabelle

    Isra n’a que 17 ans quand elle est mariée à Adam et quitte la Palestine pour s’installer à Brooklyn avec sa belle-famille.  Elle rêve d’une vie plus libre pour les femmes, et notamment pour ses filles. Malheureusement, sa vie est toute tracée et seule la lecture lui permet de s’évader de son quotidien. 18 ans plus tard, sa fille ainée, Deya cherche à échapper à un mariage arrangé et rêve d’entrer à l’université. Son destin sera-t-il le même que celui de sa mère ? Le silence d’Isra est celui de beaucoup de femmes, écrasées sous le poids des traditions et d’une éducation. L’autrice a pu s’en détacher et créer sa propre librairie à Brooklyn.

    Annabelle

  • Premier volume d'une série écrite et illustrée par une jeune artiste suédoise à suivre: Lisa Moroni. Dans ce volume, deux amies adaptent leurs activités à l'approche de l'hiver. Si Camilla a presque revêtu l'intégralité de son pelage épais et attend avec hâte les premiers flocons pour faire de la lu...

  • Et si vous appreniez que toute votre vie repose sur un mensonge ? Kim, une Australienne de trente ans, est sous le choc. Un inconnu vient de lui révéler qu'elle s'appelle en réalité Sammy Went, qu'elle a été enlevée vingt-huit ans auparavant et que sa vraie famille l'attend aux États-Unis. Kim n'en ...

  • Les choses humaines

    Karine Tuil

    « Tu sais ce qui arrive à ceux qui pensent qu'on peut survivre en respectant des lois morales ? Tôt ou tard, ils finissent piétinés. » Les Farel forment un couple de pouvoir. Jean est un célèbre journaliste politique ; son épouse Claire est connue pour ses engagements féministes. Leur fils, Alexandr...

  • Étrange fait divers à Paris : Magali la souris a disparu ! Et avec elle, toutes les souris du quartier. Grâce à son grand courage, Charlock et ses voisins à plumes ou à quatre pattes se lancent à sa recherche. Charlock n'a (presque) peur de rien ! Par les moustaches de Charlock, encore une enq...

  • New York, 1917. Grosse dispute entre chiens et chats. Ed le loubard, le chien aux grandes oreilles, accuse le clan des Chappucini de vouloir empoisonner leurs croquettes. Gang des chiens, contre gang des chats : voilà une nouvelle mission périlleuse pour Charlock qui doit vite rétablir la paix......

  • Alors qu'elle cherche un travail pour faire soigner son frère jumeau blessé, Mariette, 11 ans, croise la route d'un magnifique cheval. Immobile au milieu de la chaussée, la bête repousse tous les passants, mais pas Mariette. La fillette ne connaît pourtant pas grand chose aux animaux, mais, entre el...

    Dans les écuries de Versailles...

    On est à la fin du XVIIe siècle et Mariette, 11 ans, doit trouver un travail afin de gagner de quoi soigner son frère jumeau blessé... Ce jour-là, sur son chemin, il y a un cheval, qui appartient à Louis XIV, et avec lequel elle semble communiquer alors même que le roi de France n'arrive plus à le faire avancer. Louis XIV fait alors cette proposition à Mariette : Je vous demande solennellement de le remettre au galop. Eh, si vous y parvenez, vous serez payée cinq louis d'or. Voilà notre jeune Mariette propulsée dans les écuries du château de Versailles... . Mais quel régal que le premier volume de cette série! L'alliance des illustrations dynamiques de Miss Paty et de la plume enlevée de Anaïs Sautier est par-faite ! . Ci-dessous, une vidéo où Anaïs parle de son héroïne :  

    Gaëlle

  • Akiko est une femme au foyer de Kyoto. Sa vie s'écoule entre courses, cuisine et éducation de son fils adolescent. Mais l'équilibre est rompu le jour où sa belle-mère meurt brusquement. Son beau-père, Shigezo, un home autoritaire et conservateur, devient sénile. C'est sur Akiko que va reposer la lou...

    Le mot d'Annabelle

    Tokyo, fin des années 70. Akiko est une femme moderne : mariée, mère de famille, et qui travaille à plein temps . Mais à la mort de sa belle-mère, elle voit son beau-père, Shigezo, se raccrocher à elle et elle va vite se rendre compte que Shigezo devient sénile et ne peut rester seul toute la journée. Doit-elle arrêter de travailler pour s’occuper de lui, comme le veut la tradition ? Ou le placer dans une maison de retraite ? Quel modèle va-t-elle donner  à son fils ? Et surtout qui s’occupera d’elle et de son mari quand ils seront vieux ? Toutes ces questions font d’Akiko et sa famille le reflet de la société japonaise et des changements des conditions de vie des femmes dans ce pays pétri de traditions.

    Annabelle

  • Le clan Happenzell, riche famille anglaise, vit dans l'opulence depuis toujours. Ses membres ne jurent que par ce qui est luxueux, beau. La naissance du petit Charles est une ombre au tableau. Car l'enfant est différent. Il vient au monde avec des cornes. Charles est ce que l'on appelle un « freak »...

  • La première neige de l'hiver arrive avec l'anniversaire de Pikkeli Mimou, l'ami de Killiok. Il décide de lui rendre visite. La terre entière parait figée dans la neige et le froid. Killiok emporte son sac de couchage et des provisions (en plus du gâteau et du cadeau de Pikkeli Mimou.) « Heureusement...

    Pikkeli Mimou

    Rien n'empêchera Killiok d'aller souhaiter son anniversaire à son ami Pikkeli Mimou! Ni le froid, ni la nuit, ni la neige, ni la forêt à traverser... Ouvrir un album d'Anne Brouillard, c’est faire un pas de côté, c'est oublier le temps d'une lecture le fracas du monde... merci Anne Brouillard ! En bonus, à la fin de l’album, il y a la recette du gâteau que Killiok cuisine pour Pikkeli Mimou ! Miam, une autre façon de se régaler !

    Gaëlle

  • Le soleil se couche, la nuit arrive à grands pas. Et les animaux de la forêt veillent encore. En se promenant dans les bois, une pe-tite fille murmure tout bas : « Chut, plus un bruit ! Il est l'heure de se dire bonne nuit. » ...

    Au bois dormant

    Vous voulez de l'apaisement ? Lisez-contemplez Au bois dormant ! Le soir est proche, gros ours pattu, gorgé de miel, ventre repu, pelotonne-toi dans ta tanière, et ronfle bien fort tout l'hiver! La nuit sera bientôt là, une fillette aux bottes rouges passe auprès de tous les animaux qui ne dorment pas encore dans la forêt et elle a un mot poétique pour chacun...

    Gaëlle

  • « Dans la vie, beaucoup de choses se transforment et passent. Toutes sauf une. »  Un album rare et sensible signé Beatrice Alemagna sur les mouvements de l'existence et le temps qui fait grandir, où les images changent lorsque l'on tourne de douces pages de calque. Livre offert aux bébés nés dans le...

    Les choses qui s'en vont

    Beatrice Alemagna montre les existences qui sont toujours en mouvement. Les choses se produisent, évoluent, disparaissent... C'est grâce à des pages de calque que le sens se fait et on est tour à tour touché, ému, souriant, un peu inquiet... Beatrice Alemagna dit tellement avec peu de mots, elle signifie beaucoup avec des pages transparentes qui ne comportent "que" quelques traits... ça laisse sans voix!

    Gaëlle

  • La Tradition est un ensemble de règles : des petites règles et des grandes règles ; des règles qui ne sont écrites nulle part mais que tout le monde doit connaître ; des règles si anciennes que personne ne sait d'où elles viennent ni à quoi elles servent... Dans la tribu de Sam, la Tradition servait...

    Prout la Tradition !

    À Pré-à-Bagarre, la vie et les activités des habitants sont régies par la Tradition. Du côté des femmes, on ne se déplace jamais sans son Martotal – un outil permettant d’accomplir de multiples corvées. Chez les hommes, les accessoires indispensables sont la plarmure et la bassue. Pour faire court, les hommes se battent tandis que les femmes préparent le terrain et rangent derrière eux ! Comme ça ne plaît pas à Sam, elle le dit… mais en osant critiquer la structure de sa tribu, elle provoque un tremblement de terre. Cela ne l’arrête cependant pas car Sam est déterminée. L’illustrateur Libon ne s’y est pas trompé en l’habillant de rouge – symbole de force et de courage, et c’est ainsi qu’elle va proposer de nouvelles règles. Sam et le Martotal est un texte engagé et inspirant mettant en scène une fillette qui fait bouger les lignes et ose interroger des règles immémoriales. Grâce à son héroïne qui ose mettre un coup de bassue sur un système sexiste et dépassé, Louise Mey invite ses lecteurs à réagir et à discuter des stéréotypes qui habitent encore notre quotidien. En conclusion, je tiens à saluer la belle prise de position de Sam et pour finir sur une touche souriante, je reprends ses mots : « Prout la Tradition ! ». . Article de Gaëlle Farre paru dans Le 1 des libraires - spécial jeunesse!

    Gaëlle

  • Quelques dollars dans une enveloppe, un ticket de bus et une adresse : c'est ce que trouve Elizabeth Sommers devant sa porte close en rentrant de l'école, à la veille des vacances de Noël. Son oncle et sa tante sont partis pour trois semaines, et elle doit rejoindre Winterhouse Hôtel, où une chambre...

    Winterhouse hôtel

    Elizabeth Somers, une petite jeune fille discrète de 11 ans va passer ses vacances de Noël à l’hôtel Winterhouse. Là-bas, elle fait la connaissance de Freddy, un garçon d’un an son aîné qui partage la même passion qu’elle pour les lettres, les chiffres, les codes et les énigmes… et ils ne seront pas trop de 2 pour dénouer les très nombreux mystères du somptueux hôtel qu’ils habitent! *Winterhouse Hôtel* est un roman d’aventures rempli de jeux de mots savants (chapeau bas à la traductrice, Anne-Sylvie Homassel!) qui se dévore! Les personnages sont bien campés et vraiment attachants ; le rythme de l’auteur Ben Guterson est dynamique et pour ne rien gâcher, le roman est superbement illustré par Chloé Bristol qui nous donne férocement envie de plonger dans cet univers! *Winterhouse Hôtel* est à conseiller très largement dès 10 ans!

    Gaëlle

  • Envoyée à l'hôtel Winterhouse pour les vacances de Noël, Elizabeth n'en croit pas ses yeux. Loin du lieu sordide qu'elle avait imaginé, Winterhouse est un hôtel fabuleux niché au beau milieu des montagnes. Et la surprise ne s'arrête pas là, car l'hôtel cache bien des mystères sous sa surface dorée. ...

    Winterhouse hôtel *1* en poche!

    Elizabeth Somers, une petite jeune fille discrète de 11 ans va passer ses vacances de Noël à l’hôtel Winterhouse. Là-bas, elle fait la connaissance de Freddy, un garçon d’un an son aîné qui partage la même passion qu’elle pour les lettres, les chiffres, les codes et les énigmes… et ils ne seront pas trop de 2 pour dénouer les très nombreux mystères du somptueux hôtel qu’ils habitent! *Winterhouse Hôtel* est un roman d’aventures rempli de jeux de mots savants (chapeau bas à la traductrice, Anne-Sylvie Homassel!) qui se dévore! Les personnages sont bien campés et vraiment attachants ; le rythme de l’auteur Ben Guterson est dynamique et pour ne rien gâcher, le roman est superbement illustré par Chloé Bristol qui nous donne férocement envie de plonger dans cet univers! *Winterhouse Hôtel* est à conseiller très largement dès 10 ans!

    Gaëlle

  • Dans la forêt polaire il n'y a que du blanc, du froid, du calme. Et il y a Akita. C'est son anniversaire aujourd'hui, et tout est prêt : la robe aux perles de glace, les crêpes au sirop de bouleau... Mais des invités inattendus pourraient gâcher la fête : les grizzlys. Chez Akita ils surgissent sans...

    Akita et les grizzlys

    "Elle s'en souviendra, la prochaine fois qu'elle se sentira coincée : il y a toujours une poignée quelque part." De temps en temps, Akita se met dans des colères folles, elle "fait des grizzlys" et le vit très mal. Elle se met à l'écart pour ne pas souffrir ou faire souffrir les autres... Le jour de ses 7 ans, elle va rencontrer la Glooglooka, une vieille dame un peu sage - un peu chamane, qui va lui permettre de se confronter à ses peurs, ses blocages, ses émotions... Elle sortira plus forte, plus fière, plus vive... Et tellement souriante. Ahhh, je l'aime ce texte! Les mots si beaux et le ton si proche du conte de Caroline Solé + les splendides illustrations aquarellées de Gaya Wisniewski forment un duo parfait!

    Gaëlle

  • Nous voici retournés au beau pays de Jacominus Gainsborough. Il a donné rendez-vous à Douce à midi pile, car il va s'embarquer et il a quelque chose de très important à lui dire... Viendra-t-elle ? Et arrivera-t-elle à temps ? En attendant, il l'imagine : il voit avec ses yeux, entend avec ses ...

    *Midi pile* est parfaitement époustouflant!

    Où l'on retrouve deux personnages de l'album de Rebecca Dautremer paru il y a un an, Les Riches Heures de Jacominus Gainsborough... Ici, Jacominus a donné rendez-vous à Douce. À midi pile. Vont-ils se trouver à temps?? La tension monte tout du long de la matinée que l'on voit défiler dans l'album ; l'attente et les espérances sont grandes. On suit les pensées de Jacominus, on est dans les pas de Douce, on prend le temps, on évolue pas à pas, de minute en minute presque... Rarement je crois un album n'a si bien illustré la joie tout autant que la douleur de l'attente, de l'incertitude. Cet album est une merveille de finesse, de justesse et de beauté. Chaque planche est comme un tableau qui se contemple et les détails ne se comptent pas tant il y en a. Rebecca Dautremer est d'une générosité folle dans ce livre, elle a pris le temps de faire naître tant d'émotions et elle a disséminé 1000 références ça et là... *Midi pile* est parfaitement époustouflant!

    Gaëlle

empty