LES FEMMES MONTENT LE SON !

  • Cet ouvrage s'interroge sur la place de la femme et des femmes dans le rap français, en s'intéressant aux différentes thématiques qui touchent leur condition et émancipation puis en donnant la parole aux actrices de la scène rap, par la mise en lumière de leurs oeuvres et parcours. Il sera question des pionnières - présentes dès la naissance du genre et évacuées au moment de son âge d'or -, des piliers que sont Diam's, Casey et Keny Arkana, représentant chacune une facette de la rappeuse, et des contemporaines, de plus en plus nombreuses, pour lesquelles l'urgence est dans l'émancipation des femmes et se ressent dans leurs textes et attitude. L'auteure explique les spécificités langagières et musicales du rap et démonte les clichés visant à l'extraire d'une culture musicale francophone.

  • En 1990, Kathleen Hanna a 22 ans et l'envie d'en découdre. On lui dit que le punk est une affaire d'hommes ? Que les artistes au féminin ne valent rien ? Qu'à cela ne tienne, Hanna et ses consoeurs fomentent une révolution culturelle et politique. De Seattle à Washington, d'expos en concerts, de festivals en fanzines, les Riot Grrrls fédèrent les laissées-pour-compte du punk. Inspirées par leurs aînées féministes, elles créent un espace à elles où les filles sont enfin entendues et légitimes, une guitare à la main.
    Evidemment, leur Revolution Girl Style Now ne se passe pas sans remous... Trente ans plus tard, alors que Bikini Kill remonte sur scène, Mathilde Carton montre que ces figures furieuses et touchantes ont mené, dans le giron de l'underground, un combat dont l'écho a ouvert la voie aux Spice Girls, Alanis Morissette, Beyoncé et même Miley Cyrus.

  • En 1967, Aretha Franklin reprend "Respect" d'Otis Redding en inversant le sens des paroles pour dénoncer le règne de la misogynie. Elle n'est pas seule dans ce combat. Dans la société comme en musique, les femmes doivent gagner leur place. C'est une histoire méconnue du rock au féminin qui se dessine ici, mettant en avant les voix de la rébellion, à travers une galerie de portraits, d'attitudes et de paroles, des pionnières du blues comme Bessie Smith ou Ma Rainey, aux plus récentes et dissemblables Beyoncé et Beth Ditto de Gossip, sans oublier la résistance de Wanda Jackson, l'insoumission de Nina Simone, les transgressions de Janis Joplin, l'irrévérence de Donna Summer, la radicalité du Riot Grrrl et l'ambiguïté du Girl power, ou l'engagement de Françaises comme Colette Magny ou Brigitte Fontaine.

  • Constitué en majorité d'acteurs masculins et parfois scandaleusement misogyne, le rap semble avoir un problème avec les femmes. Pourtant, elles sont nombreuses à avoir pris part à cette grande aventure.
    Remontant aux 70's, ce livre évoque le destin de quelques pionnières puis retrace l'épopée contrariée des grandes dames du rap, aux États-Unis comme ailleurs, d'une époque où elles peinaient à s'imposer sans protecteur masculin, à celle, actuelle, marquée par une profusion de rappeuses. À travers la présentation de cent oeuvres et d'autant de rappeuses, de Cardi B à Lil' Kim, Lauryn Hill, Missy Elliott, Casey ou Keny Arkana, ce livre rend hommage à la pluralité des styles adoptés par les femmes du rap, et à leurs façons parfois contraires d'y promouvoir un agenda féministe.

  • Il était une voix, la voix exceptionnelle d'une jeune femme, noire et pauvre, née dans le sud des Etats-Unis en 1917. Ella Fitzgerald sacrifie sa vie au public et à la musique, jusqu'à se fondre en elle. Ses scats endiablés, ses interprétations lumineuses et son art de l'improvisation le prouvent : elle fait corps avec le rythme, transcende les mélodies et sublime chaque parole. Sa musique ne connaît aucune frontière, de style, de classe ou de couleur : le swing des big bands, le be-bop des clubs embrumés, les comédies musicales de Broadway et les ballades de Tin Pan AIley.
    Ella chante en égale avec Louis Armstrong, Frank Sinatra, Count Basie et tous les plus grands, donne leurs lettres de noblesse aux meilleurs compositeurs américains ; la First Lady of swing interprète l'opéra de Gershwin, le jazz de Duke Ellington, la bossa-nova de Jobim et même la pop des Beatles. Dans une Amérique dévorée par le racisme, la voix d'Ella combat toute forme de ségrégation. Avec l'aide de son manager Norman Granz, cette artiste respectée dans le monde entier fait entrer les artistes noirs dans les lieux qui leur sont interdits, contribuant à conquérir la dignité qui leur est due.

  • Nico fut tout à la fois amante, égérie des plus grands : Bob Dylan, Lou Reed, Jim Morrison, interprète de classiques du rock avec le Velvet Underground, « Femme Fatale », « All Tomorrow's Parties » mais aussi auteur d'albums solo incomparables. Enfant de la guerre et des ruines, Nico ne pouvait se contenter d'être un joli visage. Pour Fellini d'abord, elle incarne la princesse des nuits décadentes de La Dolce Vita, avant de devenir une superstar warholienne et chanteuse du Velvet Underground. Modèle des films expérimentaux de Philippe Garrel, Nico, qui chantait dans les cathédrales gothiques comme dans les clubs les plus sordides, cette solitaire héroïne de tragédie, fascinée par la chute et l'autodestruction, dont la devise était Créer pour exister est décédée en 1988 à Ibiza.

  • Virtuose, explosive, Janis Joplin, première star féminine du rock, transgressa toutes les lois du genre, qu'il soit sexuel ou musical. Amoureuse de sa voix et de son personnage, Jeanne-Martine Vacher est partie à sa rencontre, passant par le Texas, la Californie, New York et Denver. Entre émotions et réflexions, à travers la découverte des lieux et des paysages qui furent siens, à l'écoute des paroles croisées de ses intimes et des acteurs emblématiques de l'époque, Sur la route de Janis Joplin dessine le portrait complexe d'une femme et d'une musicienne dont le destin flamboyant rencontra l'Histoire américaine des années cinquante et soixante: féminisme, mouvement gay, lutte pour les droits civiques, hédonisme hippie

  • Dalida, Mythe et mémoire situe le vaste succès commercial de la chanteuse dans son contexte historique, musical et idéologique, et analyse l'ambivalence de ses nombreuses identités, de séductrice exotique à femme tragique, d'Orientale à disco queen. En tant que star de la chanson, elle est un personnage musical et médiatique complexe, dont les accusations de ringardise, fréquentes de son vivant mais rares par la suite, signalent l'évolution des catégories de "variété commerciale" et de "bonne chanson" dans la culture contemporaine. Aux fans de tous âges, ce livre offre un regard neuf sur les raisons d'un succès ; aux curieux, il explique la construction d'un mythe. Pour tous, il célèbre la riche carrière et la mémoire d'une chanteuse-caméléon.

  • Kim Gordon, membre fondateur de Sonic Youth et modèle pour toute une génération raconte sa vie d'artiste. De son adolescence dans la Californie des années 1960, elle emmène le lecteur dans le New York des années 1980 qui vit apparaître le post punk, le noise et la no wave, creuset qui permit à Sonic Youth de prendre son envol. C'est à cette époque qu'ils participèrent à un renouveau du rock qui pava la route de groupes aussi importants que Nirvana. Ce livre explore l'évolution de Kim Gordon dans le milieu de la musique et des arts et les différentes facettes du personnage, entre énergie brute - dans sa musique et sur scène - et vie de famille. Cet ouvrage rythmé par le spectacle d'une société en pleine évolution plonge le lecteur dans l'intimité d'une grande artiste.

  • Intégrée dans le milieu rock de Los Angeles par Captain Beefheart qu'elle rencontre alors qu'elle est encore au lycée, Pamela va très vite se faire une place dans ce petit monde. D'abord en tant que fan prête à tout pour attirer le regards des rockstars puis en montant elle aussi sur scène aux côtés des GTO's - groupe de rock composé uniquement de groupies et chaperonné par Frank Zappa - et finalement en devenant l'amante et la muse de rockers aussi dépravés qu'égoïstes. Sans mélancolie mais plutôt avec humour et autodérision, Pamela Des Barres partage ses souvenirs, ses amitiés, ses joies et ses désillusions, ses parties de jambes en l'air, ses défonces avec en fond sonore les chefs-d'oeuvre du rock des années soixante. Dans cette autobiographie, se côtoient l'insouciante jeune fille assoiffée de nouvelles expériences et la femme qui s'est construite par l'affirmation de ses libertés ; deux facettes qui font d'elle aujourd'hui une pionnière de la libération sexuelle et du féminisme décomplexé.

  • Tout le monde connaît Mariah Carey : ses vocalises, son tube de Noël, ses frasques de diva. Mais peu de gens connaissent l'artiste. Fréquemment écartée par snobisme, mal appréciée, elle n'est pourtant pas une simple chanteuse : musicienne complète, à la fois choriste soignée et vocaliste disposant d'un instrument atypique dont elle explore toutes les possibilités, elle est une parolière précieuse ainsi qu'une productrice impliquée. Chanteuse à l'image hybride, mélange de cantatrice, de pop star et de rappeuse, figure importante des croisements entre musique blanche et musique noire, Mariah Carey a participé à entériner la fusion, alors inédite dans les années quatre-vingt-dix, entre les mondes de la pop et du hip-hop. Casta Diva dessine, au fur et à mesure de son parcours, la mythologie de l'artiste, qui doit autant aux fantasmes qu'à son talent incontestable.

  • Joni Mitchell n'a cessé, en quarante ans d'un parcours de pionnière, d'être là où on ne l'attend pas. Elle conquiert à vingt-cinq ans la Californie du Flower Power avec des chansons qui transcendent le folk. L'amplitude de sa voix cristalline, son lyrisme, les accordages spéciaux qu'elle forge à la guitare et l'originalité de ses compositions fascinent un Eric Clapton ou un Jimi Hendrix. Mais si Mitchell a écrit « Woodstock », elle défriche bientôt d'autres terres - rock, jazz, fusion et même world music. Dès les années quatrevingt, elle développera une critique virulente de la cupidité et du consumérisme, plus que jamais d'actualité. En dix-neuf albums studio, celle qui a joué avec Herbie Hancock et Peter Gabriel, inspiré Prince ou Björk, a modifié le cours de l'histoire de la musique.

empty