Haakon Chevalier

  • Par une malveillante fantaisie de la nature, au tournant des XIXe et XXe siècles -c'est-à-dire jusqu'à l'ouverture du canal de Panama et le remplacement des grands voiliers par des navires à vapeur -, les principales routes du commerce international durent emprunter les parages maritimes les plus dangereux au monde, ceux du Cap Horn.
    A la pointe du continent sud-américain, les tempêtes succèdent aux tempêtes, faisant rouler et s'effondrer des vagues hautes comme des immeubles, tandis que le froid polaire transforme mâts et voiles en blocs de glace. Depuis la ruée vers l'or californien et les débuts de l'ère industrielle, chaque jour gagné sur la traversée était devenu un enjeu financier et, malgré les conditions de navigation épouvantables, les capitaines marchands se livraient à de véritables courses. Ainsi naquit l'épopée du Cap Horn dont témoignent les romans et récits ici rassemblés.

    Textes réunis et présentés par Dominique Le Brun avec un dossier illustré de 30 dessins de François Le Guern.

empty