Le Collectif Nez

  • Le marché de la parfumerie pèse en France plusieurs milliards d'euros, et lance chaque année quelque 2 000 nouvelles références dans le monde.
    En dehors de communications souvent superficielles ou réductrices, l'industrie du parfum cultive depuis longtemps un goût certain pour le secret et un talent pour entretenir le mystère.

    De quoi les parfums sont-ils composés ?
    Qui sont les parfumeurs et comment travaillent-ils au quotidien ?
    Que se passe-t-il entre la naissance de l'idée dans l'esprit d'un dirigeant, d'un chef de produit ou d'un créateur de mode, et la mise en rayon d'un nouveau flacon ?
    Quelles différences existe-t-il entre une marque populaire distribuée à grande échelle et une maison confidentielle présente dans une poignée de boutiques ?
    /> Une fois lancé, comment un parfum survit-il aux années ?

    Pour la première fois, un livre - conçu par le collectif Nez - vous propose de répondre à toutes ces questions que vous n'aviez jamais osé poser. Découvrez l'histoire de la parfumerie au fil des siècles, suivez étape par étape la chaîne de conception et de fabrication d'un parfum et explorez les coulisses d'une industrie complexe, mais aussi en pleine mutation.

    Entièrement illustré, Le Grand Livre du parfum (nouvelle édition) est un ouvrage ambitieux et exigeant, mais à la portée du plus grand nombre, des passionnés comme des simples curieux. Le ton volontairement transparent et pédagogique combat les clichés, les idées reçues, et va à l'encontre des discours parfois intimidants ou nébuleux.

  • Après Les Cent onze parfums qu'il faut sentir avant de mourir, le collectif Nez s'attaque à une route accidentée de la parfumerie : celle des parfums pour hommes.
    À la manière d'un vêtement, votre parfum en dit beaucoup sur vous. Hélas, contrairement à votre uniforme vestimentaire, largement documenté, un vestiaire olfactif n'est pas toujours facile à constituer. De plus, le marché masculin, largement dominé par les clichés virilistes, à grand renfort de publicités musclées voire machistes, entretient un conformisme d'un autre temps, dans lequel une grande partie de sa cible ne se retrouve plus.
    Si, comme un beau costume, un parfum se doit d'être bien coupé et constitué de matériaux de qualité, il faut avant tout qu'il vous ressemble et s'accorde à vos envies du moment : de la même manière qu'on ne porte pas un smoking, un short, une marinière ou un perfecto tous les jours, on n'a pas toujours envie de sentir les mêmes effluves. Selon son humeur, la météo ou le contexte, une fragrance sera différemment appréciée.
    Car l'époque ou l'on vous choisissait un parfum pour la vie le jour de votre communion, de votre premier bouton d'acné ou de vos 18 ans est bel et bien révolue. Désormais, vous pouvez vous octroyer la liberté de vous trouver un parfum qui vous corresponde et d'en changer quand vous voulez, voire de vous confectionner un vrai dressing parfumé.
    S'il est aujourd'hui admis que l'homme idéal n'existe pas, nous pensons en revanche que la sélection idéale, elle, existe. Celle que propose cet ouvrage est plurielle, éclectique, exigeante et obéit à une certitude : un sillage peut influencer votre état d'esprit du moment, pour finalement vous faire sentir davantage vous-même et non pas cet athlète torse nu et trop bronzé aperçu dans une publicité de votre magazine.
    C'est donc une garde-robe que vous découvrirez ici, dans laquelle vous pourrez picorer sous l'égide de personnages imaginaires incarnant chacun un univers, un état d'esprit, une atmosphère olfactive qui colleront à vos envies, à vos besoins et à votre personnalité.
    L'herboriste, le mauvais garçon, le poète ou encore le voyageur sur « la route des épices » : chacun des hommes présentés convoque un monde imagé et olfactif et par conséquent une série de créations triées sur le volet. Aussi, cette promenade parfumée mêlant références grand public et de niche, classiques et nouveautés, s'adresse à tous les budgets, tous les goûts, et balaye tous les styles. Enfin, chacun des douze chapitres est enrichi d'une sélection de références complémentaires incluant des références à petits prix, à piquer au rayon femmes, trop portés et même interdits... pour ne pas risquer la faute de goût !
    Un bréviaire pour dénicher son prochain coup de coeur, explorer de nouveaux territoires, ou simplement enrichir sa culture olfactive sur l'histoire du parfum pour homme et sa savoureuse diversité, à l'image d'un genre en pleine réinvention.

  • Originaire d'Europe et traditionnellement associé aux cultures viticoles, le fruit du cassissier est célèbre pour son utilisation dans les liqueurs apéritives dans la région bourguignonne. Mais depuis quelques décennies, son bourgeon est également exploité en parfumerie, afin de produire une concrète, puis une absolue, à l'odeur puissante et complexe. À la fois verte, fruitée et soufrée, mordante et liquoreuse, elle constitue un ingrédient haut de gamme et par ailleurs une des rares notes fruitées naturelles de la palette des parfumeurs.

  • Cultivée en Tunisie, au Maroc et en Égypte, la fleur d'oranger, à l'odeur si caractéristique, est une matière délicate dont les boutons sont récoltés un à un à la main. Transformée ensuite en huile essentielle de Néroli, en absolue ou encore en eau, elle a ce pouvoir de satisfaire aussi bien les pâtissiers que les parfumeurs grâce à ses notes solaires et méditerranéennes. Son parfum, à la fois éclatant, pétillant et vert pour l'essence, et plus sensuel, chaud et animal pour l'absolue, évoque tour à tour la féminité, l'enfance ou encore la fraîcheur des douces après-midis d'été.

  • Connu depuis 4000 ans, originaire d'Inde, du Népal et d'Océanie, le santal est aujourd'hui un arbre rare, qui pousse désormais essentiellement en Nouvelle-Calédonie, où sa culture est préservée. Son bois est l'un des plus précieux au monde, et son essence, à l'odeur chaude, boisée, lactée, crémeuse, l'une des plus onéreuses de la palette du parfumeur. Largement utilisé dans les rituels sacrés, il apporte une rondeur particulière dans les compositions, qu'il soit accompagné de notes florales ou orientales.
    Nez éditions (Nez, la revue olfactive ; Le Grand Livre du parfum) s'associent avec LMR Naturals by IFF, la référence en ingrédients naturels pour l'industrie du parfum, et proposent une collection unique en son genre : « Les Cahiers des naturels ».

  • Nez - numero 12 la revue olfactive - vol12 Nouv.

  • Nez - numero 12 the olfactory magazine - vol12 Nouv.

  • Tuberose in perfumery Nouv.

  • Lavender and lavandin in perfumery Nouv.

  • Nez, la revue olfactive ; la lavande et le lavandin en parfumerie Nouv.

    Découvrez chaque facette de cette fleur bien connue à l'odeur de propre : botanique, histoire, arts, gastronomie, agriculture, chimie, sans oublier parfums et parfumeurs. Née dans le bassin méditerranéen, la lavande est importée par les Romains en Provence, dont le climat ensoleillé, les sols et l'altitude sont propices à l'épanouissement de la fleur bleue. Emblème de la région, où elle colore d'immenses étendues du paysage, elle a accompagné l'essor de la ville de Grasse au XIXe siècle lors de son âge d'or.
    Le lavandin, hybride naturel de deux espèces de lavande, se montre plus productif et constitue ainsi un ingrédient plus accessible pour la parfumerie fonctionnelle, où il est très utilisé. Après transformation, chaque espèce peut donner naissance à une huile essentielle, une concrète ou une absolue, aux profils olfactifs distincts. Tandis que le lavandin est plus camphré, la lavande présente des notes plus florales et poudrées.

  • Nez, la revue olfactive ; la tubereuse en parfumerie Nouv.

    Originaire du Mexique, la tubéreuse a trouvé une terre d'accueil idéale en Inde, où ses fleurs aux pétales cireux et très odorants sont utilisées en décoration ou en offrande. Son parfum, puissant, capiteux et opulent, est souvent associé à une féminité charnelle, voire érotique.

    Découvrez chaque facette de cette fleur voluptueuse : botanique, arts, gastronomie, histoire, agriculture, chimie, sans oublier bien sûr parfums et parfumeurs.

  • LA VIE ET LA MORT.
    Depuis le ventre de notre mère où nous percevons déjà les premières odeurs, jusqu'à nos vieilles années, où un sillage oublié peut soudain nous projeter des décennies en arrière, notre nez nous accompagne tout au long de notre vie. Une des premières fonctions de notre odorat est la détection et l'évitement de dangers environnementaux, constituant ainsi un précieux système d'alerte et un instinct de survie à toute épreuve. Par ailleurs, depuis les premières civilisations, les hommes ont entouré leurs morts de parfums, pour préserver les corps de la décomposition et se rapprocher des Dieux. Pas assez rentables, ou passés de mode, les parfums eux aussi peuvent mourir, tout comme les marques, mais renaissent parfois de leurs cendres. Enfin, les parfumeurs, à l'instar des artistes, parviennent-ils à survivre, à travers leur oeuvre et ce qu'ils ont transmis à leurs pairs, une fois disparus ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • LE GRAND DOSSIER ;
    La parfumerie s'est fondée grâce aux matières premières provenant des quatre coins du monde, devenant ainsi une industrie profondément cosmopolite et universelle. Cependant, les codes culturels qui façonnent nos préférences olfactives sont toujours profondément ancrés et se reflètent dans chaque produit que l'on utilise au quotidien.
    Pourquoi la parfumerie française est-elle devenue une référence en matière de luxe ?
    Comment un parfumeur apprend-il à créer des parfums destinés à une culture différente de la sienne ?
    Comment les marques parviennent-elles à distribuer leurs flacons tout autour du monde ?
    Enfin en quoi les odeurs constituent-elles un patrimoine culturel, notamment pour ceux qui vivent loin de leur pays ?

    Infographie : quand la parfumerie s'inspire du voyage ;
    Les matières premières voyagent ;
    Le luxe à la française ;
    Le «bon goût est-il universel ?» Parfumeurs globe-trotteurs ;
    Les marqueurs culturels olfactifs ;
    La distribution du parfum à travers le monde ;

    AU SOMMAIRE ;
    La dissection : la plage (l'huile de monoi, la crème solaire, les embruns, l'odeur de la mer, la biafine, les chouchous, la bouée, la natte de plage... serviette humide) ;
    L'herbier : le safran ;
    Correspondances : Lautreamont, Les chants de maldoror ;
    ITW bouche : l'huile d'olive Alexis Munoz ;
    Reportage MP : l'ylang ylang de Madagascar ;
    Flashback : les années 1960 ;
    ITW parfumeur : Alberto Morillas ;

    Ajouter au panier
    En stock
  • Même si nous n'en avons pas toujours conscience, notre odorat et notre goût sont intimement liés. Il suffit de perdre le premier pour réaliser à quel point le second est impacté. Contrairement à la vue et l'ouïe, qui jouent un rôle dans l'information et la communication, ces deux sens chimiques sont en prise directe avec notre corps, avec nos fonctions vitales, comme celle de se nourrir.

    ICÔNES ;
    Ils font bon usage de leur nez et bâtissent le monde de l'olfaction à leur manière.
    ODORAMA ;
    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les odeurs sans jamais oser le demander.
    Les secrets des aldéhydes ;
    Les odeurs du centre équestre disséquées ;
    CORRESPONDANCES ;
    Invisibles, incontournables, les senteurs accompagnent tous les champs de la création.
    Le cinéma de Luca Guadagnino ;
    Le rituel du bakhour au Moyen-Orient ;
    L'assembleur de Champagne, Louis Brochet ;
    La chronique olfactive de Céline Ellena ;
    CAHIER PARFUMS ;
    Du produit de consommation à l'oeuvre d'art :Nez sonde les dessous de l'industrie et décrypte les 30 nouveautés qui font l'actualité.
    Enquête : les parfumeurs infiltrés, salariés et fondateurs de leur propre marque ;
    Généalogie : les eaux de Cologne ;
    La sélection : Coups de coeur & nouveautés ;
    Collection 1+1 : Marjane Satrapi + Mane / Coulisses d'une création ;

  • Si l'homme, en se redressant sur ses deux pattes arrière, a développé son ouïe et sa vue, sens reconnus comme plus nobles et intellectuels, les animaux ont conservé l'odorat comme moyen de communication principal, et certains en usent parfois de manière impressionnante et inattendue.
    Les animaux se sentent entre eux, mais sentent aussi tout court, bon ou mauvais. Si l'odeur de leur pelage nous attire parfois, celle de leur chair nous repousse souvent, sauf quand elle se retrouve grillée au barbecue.
    Du musc à l'ambre gris en passant par la civette, l'animal a aussi de tout temps été pourvoyeur de matière première dans la confection des parfums, jusqu'à très récemment. De La Panthère de Cartier à Muscs Koublaï Khän de Serge Lutens, l'animal s'infiltre dans les flacons, diffusant ses notes fauves indésirables tapies derrière les fleurs fraîches, comme si l'homme voulait diffuser un message olfactif, retrouver une aura oubliée qu'il aurait perdue au cours de son évolution ?

  • Yvresse, Dior Addict, Opium, Obsession... les substances illicites et les discours de dépendance accompagnent depuis longtemps la création de parfums. Pour susciter le désir d'achat et de réachat, les marques et les parfumeurs sont toujours en quête de l'addiction olfactive suprême. Odeurs corporelles ou achats compulsifs de flacons : sentir peut devenir une dépendance sévère.
    Si l'odeur de tabac a depuis peu déserté les lieux publics, supplantée par les sillages aromatisés des vapoteuses, parfum et fumée sont à l'origine liés... L'odorat, notamment celui de chiens bien entraînés, est par ailleurs un outil bien utile pour la brigade des stupéfiants. Enfin, que serait notre parfumerie aujourd'hui sans l'invention de la distillation, qui a permis l'usage de l'éthanol ?

  • Originaire d'Inde, et cultivé principalement à Haïti, le vétiver est une plante tropicale dont les racines enchevêtrées contiennent une essence odorante que l'on peut extraire par distillation. À la fois fraîche, hespéridée, végétale, boisée, fumée, elle est un vrai parfum à elle seule.
    Emblématique des premiers classiques de la parfumerie masculine, le vétiver a depuis rejoint les créations féminines et mixtes, apportant sa richesse olfactive à tous les stades de l'évolution du parfum.
    ATLAS par Anne-Sophie Hojlo ;
    Géographie ;
    Anatomie ;
    Chiffres-clés ;
    HISTOIRE ;
    Retour sur l'utilisation du vétiver dans l'histoire de la parfumerie par Éléonore de Bonneval ;
    Images, pratiques et parfums à travers le temps et les cultures par Delphine de Swardt ;
    TRAVERSES ;
    /> Légendes et symboles : une histoire du vétiver par Delphine de Swardt ;
    Extraits littéraires ;
    Rencontre avec... par Anne-Sophie Hojlo ;
    365 JOURS DANS LES CHAMPS ;
    Par Anne-Sophie Hojlo ;
    TRANSFORMATION ;
    Par Olivier R.P. David ;
    PARFUMERIE ;
    Le parfum du vétiver par Jeanne Doré ;
    Le vétiver en parfums - généalogie par Jeanne Doré ;
    Sélection par Jeanne Doré et Anne-Sophie Hojlo ;
    Vetiver (Carven, 1957-2014), Vétiver (Guerlain, 1959), Vetiver extraordinaire (Frédéric Malle, 2002), Terre d'Hermès (Hermès, 2006), Sycomore (Chanel, 2008), Eau fraîche Vetyver ;(Roger & Gallet, 1990) ;

    Regards Par Anne-Sophie Hojlo ;
    - Yves Cassar ;
    - Isabelle Doyen ;
    - Céline Ellena ;

  • Cultivée en Toscane et dans le sud de la France, Iris Pallida est l'une des matières premières les plus chères de la palette du parfumeur. Obtenir sa précieuse absolue nécessite cinq à six ans de patience après sa plantation, pour que les composés odorants se développent dans le rhizome de la fleur. Son parfum, complexe et délicat, est à la fois floral, poudré, boisé, beurré et évoque la violette.

    ATLAS par Anne-Sophie Hojlo ;
    Géographie ;
    Anatomie ;
    Chiffres-clés ;

    HISTOIRE ;
    L'utilisation de l'iris dans l'histoire de la parfumerie ;
    Par Will Inrig ;
    Images, pratiques et parfums à travers le temps et les cultures ;
    Par Delphine de Swardt ;

    TRAVERSES ;
    Représentation de l'iris dans les arts visuels et décoratifs ;
    Par Clara Muller ;

    Légendes et symboles : une histoire de l'iris ;
    Par Delphine de Swardt ;

    Extraits ;
    Rencontre avec...
    Par Éléonore de Bonneval ;

    365 JOURS DANS LES CHAMPS ;
    Par Will Inrig ;

    TRANSFORMATION ;
    Par Olivier R.P. David ;

    PARFUMERIE ;
    Le parfum de l'iris par Jeanne Doré ;
    L'iris en parfums - généalogie ;
    Par Jeanne Doré ;
    Sélection par Jeanne Doré ;
    L'Heure bleue (Guerlain, 1912), L'Iris gris (Jacques Fath, 1947), No 19 (Chanel, 1970), Iris Silver Mist (Serge Lutens, 1994), Dior homme (Dior, 2005), Infusion d'iris (Prada, 2007) ;
    Regards par Éléonore de Bonneval ;
    Julien Rasquinet ;
    Olivia Giacobetti ;
    Delphine Jelk ;

empty