Raynal Pellicier

  • Cet ouvrage rassemble le fruit de 3 années de recherches et d'acquisitions, soit une centaine de photographies de presse publiées entre 1910 et 1970 par des quotidiens américains comme The Chicago Tribune, The Baltimore Sun ou encore The Detroit News . Retouchées manuellement à la gouache, à l'encre de Chine ou au crayon gras, ces images constituent de véritables oeuvres d'art.
    Un cahier critique en fin d'ouvrage donne le point de vue de deux critiques, Fred Ritchin, ancien directeur du service photo du New York Times Magazine et André Gunther, directeur du Laboratoire d'histoire visuelle contemporaine à Paris.

  • Photomaton

    Raynal Pellicier

    En septembre 1925, à New York, un immigrant d'origine russe, Anatol Josepho, installe le premier studio photo entièrement automatisé. Une petite cabine où il est possible de réaliser et d'obtenir des portraits d'identités sans l'intervention d'un photographe : " 8 photos en 8 minutes pour 25 cents. " Le Photomaton est né. Le procédé est simple. Le succès est immédiat. Très vite le procédé va être détourné de son usage premier et va ouvrir un nouveau champ à l'improvisation, à la détente, au laisser-aller et à l'expression artistique.Séquencé en trois grands thèmes, Origines et Photographie identitaire - Arts - Détournements, ce livre dresse un inventaire du photomaton et de des variations artistiques en y mêlant autoportraits de célébrités et d'anonymes. Le photomaton, marque commerciale devenue désignation générique au même titre que " frigidaire " a irréversiblement modifié la perception que nous avons de notre propre image, comme en témoigne l'intérêt qu'il a suscité et suscite toujours auprès de nombreux artistes mais aussi du grand public!

  • Depuis plus d'un siècle, aux archives de la Préfecture de police de Paris, aux Archives nationales, en France ou aux États-Unis, s'accumulent des millions de photos anthropométriques. Des millions de vies sur plaques de verre, négatifs ou papiers photo. Sur ces clichés, un numéro d'identification, une date et un nom gravés au premier plan. Des individus photographiés au moment de leur arrestation, et devenus aujourd'hui légendaires. Images troublantes, fascinantes et dramatiques, de ceux que l'on jugeait hors-la-loi, selon l'époque, ces 240 portraits de Présumés coupables forment une épopée incroyable des crimes et délits les plus célèbres de l'histoire judiciaire du XXe siècle.

  • A striking, international collection of over 250 mug shots including famous celebrities and the most infamous suspects in modern history.

  • Après le succès de la trilogie sur la Police judiciaire, un nouveau reportage dessiné en immersion de Raynal Pellicer et Titwane.

    « Il y a trois sortes d'hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer. » En juin 2019, le Charles de Gaulle et son groupe aéronavale constitué en « Task Force », naviguaient au large de l'océan Indien dans le cadre de la mission Clemenceau.

    C'est au cours de ce déploiement opérationnel, à vocation militaire et politique, que ce reportage dessiné a été réalisé. Trois semaines d'immersion pour un reportage exceptionnel à bord du porte-avions à propulsion nucléaire, afin de relater le quotidien des femmes et des hommes qui constituent l'équipage du fleuron de la marine française.

    Le porte-avions, c'est une cinquantaine de métiers avec des spécificités très différentes : pilotes, ingénieurs nucléaires, cuisiniers, manoeuvriers, médecins, chiens jaunes, météorologues... et même un aumônier ! Des profils divers mais indissociables selon le Pacha : « Sans boulanger, sans traitement des déchets, sans manoeuvrier, le bateau n'avance pas, les avions ne décollent pas ». 2000 marins embarqués participent aux diverses opérations aériennes et maritimes, 7 jours sur 7, de jour comme de nuit, en un huis clos de plusieurs mois sur mer. Une activité permanente et intense qui éprouve les hommes et les organismes.

    Ici, la dimension sociale, la cohésion de l'équipage, les traditions maritimes et les enjeux humains prévalent.

  • La Brigade de protection des mineurs (BPM) est l'une des six brigades spécialisées de la Police judiciaire parisienne. Elle traite près de 1600 affaires par an pour environ 80 enquêteurs, répartis en deux grandes entités : la Section opérationnelle et la Section Intrafamiliale. Entités auxquelles il faut ajouter le Groupe Internet, qui lutte contre le téléchargement et la diffusion d'images pédopornographiques.

  • Paris, au cour de l'île de la Cité, se trouve le siège de la B.R.B : Brigade de répression du banditisme. Chargée de traquer voleurs, escrocs, auteurs de cambriolages, braquages, et autres attaques à main armée en bande organisée, la brigade se veut secrète, scrupuleusement protégée. Cas exceptionnel, Raynal Pellicer a obtenu l'autorisation de suivre quatre mois durant le quotidien d'une équipe d'enquêteurs. L'ouvrage se veut ainsi une immersion sous la forme d'un « carnet de voyage ». Les dessins à l'aquarelle de Titwane, se mêlent aux textes de l'auteur, apportant un regard unique sur l'un des plus prestigieux services de la Police judiciaire.

  • Après un premier récit graphique consacré à la Brigade de répression du banditisme, intitulé Enquêtes générales, Titwane et Raynal Pellicer ont obtenu l'autorisation exceptionnelle de suivre les policiers de la Brigade criminelle à Paris. Une immersion de quatre mois au sein des seins, le mythique « 36, quai des Orfèvres ». La « Crim' », l'ancienne Brigade du Chef créée en 1912, est toujours considérée comme le plus prestigieux des services de la Police judiciaire parisienne et liée aux plus grandes affaires criminelles : de Petiot à Guy Georges. Ce livre relate le quotidien de plusieurs groupes d'enquêtes de droit commun et de la Section anti-terroriste et propose un large panorama d'affaires, du crime passionnel aux règlements de comptes liés aux arnaques à la taxe carbone, en passant par les filières syriennes.
    Quelques jours avant le début de l'immersion, un ancien flic de la BRB, devenu procédurier à la Brigade criminelle prévenait sur un ton amical : « À la BRB tu as eu affaire à des voleurs de pommes. Mais ici chaque histoire est un drame, ici, tu vas croiser le mal. »

empty