Aux Forges De Vulcain

  • Vent blanc, noir cavalier Nouv.

    « Je ne suis pas morte », dit-elle avec une voix douce et émerveillée.

    Matari, qui s'était enfoncée dans la nuit neigeuse dans l'espoir d'y mourir, est sauvée et recueillie par Oboko, un poète et moine bouddhiste. Nous sommes au Japon, au début du dix-huitième siècle. Oboko et son ami Izzi, un poète de cour, aussi extraverti qu'Oboko est secret, s'éprennent, l'un comme l'autre, de la jeune femme, qui leur apprend que, bientôt, ils seront tous les trois rejoints, et sans doute massacrés, par le Seigneur Arishi, auquel Matari était promise, et qu'elle a fui.

    Honneur, poésie, philosophie, amour s'affrontent dans ce huis clos neigeux, où Luke Rhinehart, en rendant hommage aux Sept samourais du cinéaste japonais Akira Kurosawa, parvient, comme dans nul autre roman dans son oeuvre, à exprimer la nécessité existentielle du détachement de soi, comme seul voie, dans un monde où tout est vain, et destiné à mourir, pour connaître la joie, les rires, l'amitié et l'amour.

  • Tchernobyl, 1986. Lena et Ivan sont deux adolescents qui s'aiment. Ils vivent dans un pays merveilleux, entre une modernité triomphante et une nature bienveillante. C'est alors qu'un incendie, dans la centrale nucléaire, bouleverse leur destin. Les deux amoureux sont sépares. Lena part avec sa famille en France, convaincue qu'Ivan est mort. Ivan, de son côté, ne peut s'éloigner de la zone, de sa terre qui, même sacrifiée, reste le pays de ses ancêtres. Il attend le retour de sa bien-aimée. Lena grandit dans un pays qui n'est pas le sien. Elle s'efforce d'oublier. Un jour, tout ce qui est enfoui remonte, revient, et elle part retrouver ce qu'elle a quitté vingt ans plus tôt.

    Finaliste du prix Stanislas.
    Sélection Jeunes Talents 2019 des librairies Cultura.

  • L'auteur de ce roman est né sous le signe de la Balance : il est incapable de choisir sa confiture au petit-déjeuner ni même le destin des héros de ses romans.

    Est-ce que Lorenzo part au Mexique rejoindre une équipe d'effaroucheurs, disciples des dieux aztèques ? Ou alors, est-ce que Lorenzo reste dans la vallée de Chantebrie et devient cambrioleur par amour ?

    José-Luis Borges parle d'une bibliothèque infinie dans laquelle se trouveraient toutes les histoires du monde. L'auteur de ce roman remercie l'écrivain argentin pour l'avoir invité dans ce lieu où l'indécision est heureuse.





    Pierre Raufast est né à Marseille en 1973. Depuis son premier roman, La Fractale des raviolis (prix de la Bastide et prix Talents Cultura 2014), il se plaît à jouer avec les structures narratives. Les Embrouillaminis est son sixième roman. Quand il n'écrit pas, il travaille dans la cybersécurité (et vice versa).

  • Antoine Galland se retrouve un jour dans un hall d'aéroport, en partance pour un club de vacances en Égypte. Madeleine, sa femme, l'a quitté et, pour les vacances, lui a confié leurs deux petites filles. Antoine a bien besoin de vacances. Il reste éprouvé par son divorce, mais aussi par l'agitation de ces derniers mois, où lui, l'homme discret, maladroit, féru de littérature arabe, s'est retrouvé, bien malgré lui, embrigadé dans une grande opération de communication du jeune Président de la République, Célestin Commode, qui, cherchant la synthèse parfaite pour réconcilier villes et banlieues, jeunes et vieux, modernes et réactionnaires, en même temps qu'une astuce pour relancer la diplomatie arabe de la France, a décidé de remettre au goût du jour Antoine Galland, l'illustre homonyme de notre héros, et traducteur des célèbres Mille et une nuits. Mais notre Antoine, dans ce club de vacances, se retrouve pris dans un jeu mystérieux qui consiste à identifier, cachée parmi les vacanciers, la femme parfaite : Badroulboudour.

    Fable faussement naïve sur ce que nous gardons du passé, ce que nous lui imposons aussi - roman drôle, malicieux et magique, Badroulboudour est aussi un éloge lucide d'Antoine Galland (1646-1715), parti de la Somme vers le monde arabe, revenu ensuite l'esprit et le coeur plein de contes merveilleux. Un homme qui aura fait cette chose extraordinaire et altruiste, de chercher à comprendre l'autre.



    Jean-Baptiste de Froment est né en 1977. Son premier roman, État de nature, a été salué par la presse comme une fable brillante sur la comédie du pouvoir.

  • Lors du commerce triangulaire, quand une femme tombait enceinte sur un vaisseau négrier, elle était jetée à l'eau. Mais en fait, toutes ces femmes ne sont pas mortes. Certaines ont survécu, se sont transformées en sirènes et ont oublié cette histoire traumatique. Un jour, l'une d'entre elles, Yetu, va leur rappeler.

    Rivers Solomon est une personne transgenre, née aux Etats-Unis, qui vit désormais en Grande-Bretagne. Elle a rencontré le succès avec son premier roman : L'incivilité des fantômes.

  • Enfermée derrière deux murailles immenses, la Cité est une mégalopole surpeuplée, constituée de multiples duchés. Commis d'épicerie sur le port, Nox est lié depuis son enfance à la maison de la Caouane, la tortue de mer. Il partage son temps entre livraisons de vins prestigieux et sessions de poésie avec ses amis. Suite à un coup d'éclat, il hérite d'un livre de poésie qui raconte l'origine de la Cité. Très vite, Nox se rend compte que le texte fait écho à sa propre histoire. Malgré lui, il se retrouve emporté dans des enjeux politiques qui le dépassent, et confronté à la part sombre de sa ville, une cité-miroir peuplée de monstres.
    Guillaume Chamanadjian est né en 1980 dans le Sud. "Le Sang de la Cité" est son premier roman.
    Le cycle de la tour de garde : Aux extrémités sud et nord du continent se dressent deux cités millénaires : Gemina, ville tentaculaire, berceau des mythes et de la poésie, et Dehaven, cité-état commerçante, gouvernée par la raison. Deux cités que tout oppose, hormis une passion commune pour un jeu de plateau, la tour de garde, dans lequel deux joueurs s'affrontent en duel jusqu'à détruire la ville de l'autre. Mais le jeu en est-il vraiment un ? Nox à Gemina et Amalia à Dehaven vont, chacun de leur côté, découvrir que des menaces occultes se tapissent dans leurs villes. Et qu'ils sont directement menacés, eux et ce qu'ils ont de plus cher.

  • L'homme-dé

    Luke Rhinehart

    Notre monde est fait de règles. Si toutes ces injonctions permettent la cohabitation pacifique de tous, elles assurent aussi le complet malheur de chacun. Les dés peuvent nous libérer, comme ils ont libéré Luke Rhinehart, un psychiatre à la vie étriquée, qui décide de jouer aux dés tous ses choix... quelles qu'en soient les conséquences. Luke Rhinehart est né en 1932 à Albany dans l'Etat de New York.
    Il est l'auteur de neuf romans dont le plus connu est "L'Homme-dé", roman semi-autobiographique racontant l'histoire d'un homme jouant le destin de sa vie aux dés.

  • Invasion

    Luke Rhinehart

    Des boules de poils intelligentes débarquent sur Terre. Venues d'un autre univers, elles n'ont d'autre but que de s'amuser. L'une d'entre elles, Louie, est adoptée par Billy Morton, un Américain moyen plein de bon sens. Quand les autorités décident de se saisir de ces bestioles, Billy et sa famille, échaudés par l'Amérique contemporaine où ils se sentent de moins en moins à l'aise, prennent la tangente : peut-être que, finalement, la sagesse n'est pas du côté du pouvoir politique, mais du côté de cette anarchie sympathique, de cette libération improbable que cette invasion apporte.

  • Aster est une jeune femme que son caractère bien trempé expose à l'hostilité des autres. Son monde est dur et cruel. Pourtant, elle se bat, existe, et aide autant qu'elle le peut, avec son intelligence peu commune, ceux et celles qu'elle peut aider. Mais un jour, elle comprend qu'elle ne peut plus raser les murs, et qu'il lui faut se tenir grande. Sa rébellion est d'autant plus spectaculaire qu'elle est noire, dans un vaisseau spatial qui emmène les derniers survivants de l'humanité vers un improbable éden, un vaisseau où les riches blancs ont réduit en esclavage les personnes de couleur.

  • Le marin le plus audacieux de tous les temps affronte le plus grand ennemi de l'humanité ! Bien des années avant d'être le libérateur du Chili, du Pérou, du Brésil et de la Grèce, Lord Thomas Cochrane fut un héros des guerres napoléoniennes. En 1809, au large de l'île d'Aix, sur la côte occidentale française, il fit couler presque la moitié de la flotte de l'Empereur. En 1815, Napoléon achève la construction de Fort Boyard et Lord Cochrane revient dans la baie pour détruire ce bastion.
    Mais il se trouve confronté à une menace surnaturelle, Cthulhu, un dieu endormi qui émerge alors du fond des océans pour revendiquer le contrôle de la Terre !

  • Issu d'une famille de pêcheurs, Liesse doit quitter son village natal à la mort de son père. Fruste mais malin, il parvient à faire son chemin dans le comptoir commercial où il a été placé. Au point d'être pris comme secrétaire par Malvine Zélina de Félarasie, ambassadrice impériale dans l'Archipel, aristocrate promise aux plus grandes destinées politiques. Dans le sillage de la jeune femme, Liesse va s'embarquer pour un grand voyage loin de ses îles et devenir, au fil des ans, le témoin privilégié de la fin d'un Empire.
    Dans ce conte merveilleux, relatant une vie entière avec un art consommé du suspense, et un talent inouï pour mêler humour et lyrisme, naît une nouvelle voix majeure de la fantasy.

    Claire Duvivier est née en 1981. Un long voyage est son premier roman.

  • Au cimetière du Père Lachaise, des racines ont engorgé les canalisations. Alors qu'il assiste aux travaux, Florent s'égare dans les allées silencieuses et découvre la tombe de Guillaume Apollinaire. En guise de souvenir, le jeune homme rapporte chez lui un mystérieux morceau de bois. Naît alors dans son coeur une passion dévorante pour le poète de la modernité. Entre rêveries, égarements et hallucinations vont défiler les muses du poète et les souvenirs d'une divinité oubliée : Florent doit-il accepter sa folie, ou croire en l'inconcevable ? Dans cet hommage à la poésie et à la nature, Alexandra Koszelyk nous entraîne dans une fable écologique, un conte gothique, une histoire d'amours. Et nous pose cette question : que reste-il de magique dans notre monde ?

  • Écrire son premier roman en dix minutes par jour est un manuel qui vous propose de vous accompagner, pendant quelques semaines ou quelques mois, dans l'écriture de votre premier roman. L'ouvrage aborde successivement la question de l'angoisse de la page blanche, de la construction des personnages, de la création d'une ligne narrative. Parallèlement aux questions purement techniques liées à l'art de la narration, ce manuel propose un ensemble de conseils pour aider les écrivains en herbe à créer et entretenir l'habitude d'écrire régulièrement. Il propose à la fois une synthèse de recherches récentes sur la psychologie de la création et des connaissances accumulées par les écrivains et scénaristes. Ce texte est la synthèse d'une expérience de près de vingt ans d'animation d'atelier d'écriture.

  • Un comptable se réfugie la journée dans ses chiffres et la nuit dans un bar où il retrouve depuis dix ans les mêmes amis. Le visage protégé par une écharpe, on ne sait rien de son passé. Pourtant, un soir, il est obligé de se dévoiler. Tous découvrent qu'il a été défiguré. Par qui, par quoi ? Il commence à raconter son histoire à ses amis et à quelques habitués présents ce soir-là. Il recommence le soir suivant. Et le soir d'après. Et encore. Chaque fois, les clients du café sont plus nombreux et écoutent son histoire comme s'ils assistaient à un véritable spectacle. Et, lui qui s'accrochait à ses habitudes pour mieux s'oublier, voit ses certitudes se fissurer et son quotidien se dérégler. Il jette un nouveau regard sur sa vie professionnelle et la vie de son immeuble qui semblent tout droit sortis de l'esprit fantasque de ce grand-père qui l'avait jusque-là si bien protégé du traumatisme de son enfance.
    Léger et aérien en apparence, ce roman déverrouille sans que l'on y prenne garde les portes de la mémoire. On y trouve les Beatles, la vie étroite d'un comptable enfermé dans son bureau, une jolie serveuse, un tunnel de sacs poubelle, des musiciens tziganes, une correspondance d'outre-tombe, un grand-père rêveur et des souvenirs que l'on chasse mais qui reviennent.
    Un livre sur l'amitié, sur l'histoire et ce que l'on décide d'en faire. Riche des échos de Vian, Gary ou Pérec, lorgnant vers le réalisme magique, le roman d'un homme qui se souvient et survit - et devient l'incarnation d'une nation qui survit aux traumatismes de l'Histoire. 

  • 1826, Paris. Jean-Baptiste Dallier, un bonapartiste ami des frères Champollion, est assassiné dans les catacombes. Le célèbre héros écossais Lord Cochrane arrive alors à Paris. Il y retrouve Champollion le Jeune qui possède les preuves de l'existence de Cthulhu, un monstre antédiluvien. Champollion a récupéré un manuscrit de la main de César, qui décrit comment il s'est rendu sur R'lyeh, la ville du monstre, au large du fort romain construit sur la longe de Fort Boyard. Cochrane, Champollion le Jeune et le capitaine Éonet partent aussitôt récupérer le manuscrit caché au cimetière du Montparnasse. Mais un mystérieux « Ordre des Catacombes » rode, décidé à empêcher leur enquête ! "Stevenson meets Godzilla" Livres Hebdo « L'hommage steampunk du roman maritime au surnaturel lovecraftien ». Sud-Ouest « L'auteur chilien réalise un roman hybride, où l'encre noire de Cthulhu, dieu endormi au fond des océans, vient réécrire une page de l'histoire navale napoléonienne ». La Voix du Nord

  • Le roi Constant avait trois fils. L'un meurt, et les deux autres, Uter et Pandragon, vivent loin. En leur absence, Vortigern règne sur la Bretagne. Mais son pouvoir fatigue les barons et les fils de Constant reviennent et tentent de reprendre le trône. Pandragon est un meneur d'hommes et croit en son bon droit. Uter est un aventurier, mû par la vengeance. Peu à peu s'enchaînent batailles et victoires, mais une ombre plane, celle de Merlin et d'une mystérieuse petite fille. Uter et Pandargon sont-ils maîtres d'eux-mêmes, ou les jouets de puissances obscures et merveilleuses ?

  • Que ferait Jésus, s'il était élu président des États-Unis ?
    - Le roman idéal pour les dernières semaines d'une campagne présidentielle américaine ;
    - une nouvelle comédie par l'auteur de l'Homme-dé ;
    - une vraie réflexion sur l'écart entre les idées que professent certains, et leurs actions ;

  • Jolene n'est pas la plus belle, pas la plus fine non plus. Et pas forcément la plus sympa. Mais lorsqu'elle arrive dans cet hôtel, elle est bien accueillie. Un hôtel ? Plutôt une pension qui aurait ouvert ses portes aux rebuts de la société : un couple d'anciens taulards qui n'a de cesse de ruminer ses exploits, un ancien catcheur qui n'a plus toute sa tête, une jeune homme simplet, une VRP qui pense que les encyclopédies sauveront le monde et un chanteur qui a glissé sur la voie savonneuse de la ringardisation.
    Ce petit monde vivait des jours tranquilles jusqu'à ce que Jolene arrive. En quelques mois à peine, l'hôtel devient le centre de l'attention et le quartier général d'une révolte poétique, à l'issue incertaine.

  • Henry Darger est un des artistes les plus énigmatiques du XXe siècle. Il vécut reclus la majeure partie de sa vie, à Chicago. À sa mort, en 1973, les propriétaires de l'appartement dont il était locataire découvrirent que ce vieil homme discret, en partie grabataire, avait écrit un roman fantastique de plus de 15 000 pages, illustré de plusieurs centaines de dessins et tableaux. Cette oeuvre, L'Histoire des soeurs Vivian, demeure inédite à ce jour en anglais. Ce roman, sous-titré In the Realms of the Unreal, a inspiré en 2004 un documentaire éponyme qui connut alors un grand succès, manifestant la fascination que Darger exerce sur de nombreux artistes et écrivains contemporains. Les oeuvres de Darger sont dans les collections permanentes du MoMa (New York) et de l'Intuit (Chicago). En 2015, le musée d'Art moderne de de la ville de Paris ouvrira une salle permanente consacrée à Darger.
    En 1968, après la rédaction de ses deux principaux romans, Darger se consacra à l'écriture d'une autobiographie de cinq mille pages. Histoire de ma vie est le début de cette autobiographie, décrivant l'enfance et l'adolescence de Darger. Le lecteur explore l'un des points centraux de l'oeuvre de Darger, sa fascination pour l'enfance, manifestée par l'épitaphe qu'il a fait inscrire sur sa tombe : " protecteur des enfants ". On découvre donc un jeune homme traumatisé par les violences faites aux enfants dans l'Amérique du début du XXe siècle et faisant le voeu de consacrer toutes ses forces à oeuvrer à redresser ces torts.

  • En 1381, la grande peste et la Guerre de Cent ans ont ruiné le royaume d'Angleterre. Quand le roi décide d'augmenter les impôts, les paysans se rebellent. Parmi les héros de cette première révolte occidentale : John Wyclif, précurseur du protestantisme, Wat Tyler, grand chef de guerre, John Ball, prêtre vagabond qui prône l'égalité des hommes en s'inspirant de la Bible. Mais on trouve aussi des femmes, dont Joanna, une Jeanne d'Arc athée, qui n'a pas sa langue dans la poche et rejoint cette aventure en se disant que, puisque l'on parle d'égalité, il serait bon de parler d'égalité homme-femme...

  • Un musicien de rue, un homme qui retrouve sa vie au fond d'une brocante, des chaussures qui courent vite, deux demi-truites, une petite lampe dans un couffin, le capitaine d'un bateau qui coule, la phobie d'un père pour les manèges, un matelas pneumatique... On ne sait jamais qui sont les héros des histoires de Gilles Marchand : objets et personnages se fondent, se confondent et se répondent chez cet auteur qui sait, comme nul autre, exprimer la magie du réel.
    Sous ses airs de fantaisiste, il raconte la profondeur de l'expérience humaine.

  • Comment percer à Hollywood, quand on est d'origine chinoise, mais qu'on n'est pas Bruce Lee ?

  • Stradi naît avec un violon dans le crâne. Cette anomalie rare fait la joie des médecins, et la souffrance de ses parents. D'abord condamné à rester à la maison, il peut finalement aller à l'école et découvrir que les plus grandes peines de son handicap sont l'effet de la maladresse ou de l'ignorance des adultes et des enfants. Mais, à ces souffrances, il va opposer chaque jour son optimisme invincible, hérité de son père inventeur et de sa mère professeur. Et son violon, peu à peu, va se révéler être un atout qui, s'il l'empêche de se concentrer sur ses devoirs, lui permet toutes sortes d'autres choses : rêver, espérer... voire parler aux oiseaux. Un jour, il rencontre l'amour en Lélie, une jeune femme déterminée qui s'éprend de lui. Ils vont s'aimer, se quitter, se retrouver, et faire couple. Jusqu'au moment où cette fantaisie permanente de Stradi va se heurter aux nécessités de la vie adulte : avoir un travail, se tenir bien, attendre la mort dans l'ennui le plus total. Comment grandir sans se nier ? Comment s'adapter sans renoncer à soi ? Stradi devra découvrir qui il est, s'il est défini par son handicap, ou s'il peut lui échapper. Est-ce lui qui est inadapté, ou le monde qui est inadapté ?
    Dans ce deuxième texte empreint de réalisme magique, Gilles Marchand, après le succès d'Une bouche sans personne, livre un beau et grand roman d'éducation, vibrant plaidoyer pour la différence, et pour les puissances de l'imagination, qui permettent de vaincre le réel, quand celui-ci nous afflige et nous opprime. Un roman plein de musique, de fantaisie, d'imagination, de lumière et d'optimisme, accompagné par la musique des Beach Boys, et brillant de mille éclats empruntés à Gary, Vian et Perec.

empty