Littérature générale

  • Les chiens de faience Nouv.

    Au sein de la famille Dugast, la vie est régie par les habitudes et... les suicides. Depuis plusieurs années les Dugast se donnent la mort les uns après les autres. Coïncidence ? Peu probable. Tradition farfelue ? Peut-être. Art de mourir ? Certainement.
    Il y a d'abord le grand-père retrouvé pendu dans la grange, puis la grand-mère qui a foncé dans un arbre en voiture, et ainsi de suite. Tous passent à l'acte, du plus vieux au plus jeune, avec en bout de file : Christophe, le fils de dix-huit ans. Contrairement à sa famille, lui a choisi de vivre. Il rêve d'échapper à ce déterminisme. Mais où aller lorsque l'on ne connaît que le giron familial ? Faut-il vraiment fuir son milieu pour réussir à exister ?

  • « Ma rue raconte l'histoire du monde avec une odeur de poubelles. Elle s'appelle rue Le´on, un nom de bon Franc¸ais avec que des me´te`ques et des visages bruns dedans ».

    Abad, treize ans, vit dans le quartier de Barbe`s, la Goutte d'Or, Paris XVIIIe. C'est l'a^ge des possibles : la se`ve coule, le coeur est plein de ronces, l'amour et le sexe torturent la te^te. Pour arracher ses de´sirs au destin, Abad devra briser les re`gles. A` la manie`re d'un Antoine Doinel, qui veut re´aliser ses 400 coups a` lui.
    Rhapsodie des oublie´s raconte sans concession le quotidien d'un quartier et l'odysse´e de ses habitants. Derrie`re les cliche´s, le crack, les putes, la violence, le de´sir de vie, l'amour et l'enfance ne sont jamais loin.
    Dans une langue explosive, influence´e par le roman noir, la litte´rature naturaliste, le hip-hop et la soul music, Sofia Aouine nous livre un premier roman e´blouissant.

  • Wolfgang Amadeus Mozart était un génie.
    Mort ruiné, enterré sans grande pompe, il aurait pourtant pu sombrer dans l'oubli... Si Constanze Mozart ne l'avait pas adoré au point de sacrifier leurs propres enfants à la gloire de son défunt mari. Si elle ne lui avait pas survécu pendant cinquante-et-un ans, bataillant jour et nuit pour la postérité de son oeuvre. Si elle n'avait pas gratté la terre à mains nues pour retrouver son squelette, ni rebaptisé son jeune fils « Wolfgang Mozart II » pour le produire dans toutes les cours d'Europe...
    Le deuil de Constanze révéla une femme d'affaires intransigeante, un caractère hors norme : une veuve redoutable. Voici le destin extraordinaire et romanesque d'une femme d'une grande modernité.
    />

  • Pendant un an et demi, Céline et Vincent Treussier ont parcouru les routes, quittant la France pour l'Asie en compagnie de leurs deux jeunes garçons : Émile, 4 ans, et Fernand, 2 ans. Le couple a choisi le vélo comme mode de transport alternatif pour faire une pause et découvrir le monde avec leurs enfants. Ce périple au long cours, ils l'ont minutieusement préparé, de l'itinéraire à la trousse de secours en passant par le matériel photographique, indispensable pour documenter leur expédition, ou encore l'achat de leurs deux vélos, montés de toutes pièces, avec porte-bagages et carriole pour voyager à quatre. Ainsi, d'Annecy à Berlin, de Moscou à Tokyo, de Bangkok à Saint-Brieuc... ils ont parcouru 13 000 kilomètres et traversé 18 pays.

    Ce récit de voyage, très richement illustré, retrace leur parcours, pays par pays. Il revient sur leurs rencontres, leurs difficultés, leurs découvertes. Il partage les joies de cette famille au quotidien, mais aussi sa curiosité à vivre au rythme local, en s'imprégnant de l'ambiance et des coutumes de l'endroit. Une invitation à voyager différemment à vélo, en slow travel, pour apprécier le temps long, le plaisir des imprévus et le goût de l'effort physique.

  • La brume des Vosges cache bien des secrets. Bertille le sait : elle les a fuis. Retranche´e a` Paris dans une vie solitaire, la jeune femme a enterre´ ses souvenirs. Jusqu'au jour ou` sa vie bascule. Quelques pages trouve´es dans le cabas d'un vieil homme la re´veillent d'un coup : il s'agit d'une confession, e´crite par un certain Victor Kessler. Car le 17 novembre 1973, quarante-cinq ans plus to^t, le corps d'un enfant de dix ans a e´te´ repe^che´ dans un lac pre`s de Saintes-Fosses. L'instituteur du village est le coupable ide´al : Victor Kessler, lui-me^me.
    Fascine´e par l'affaire, pousse´e par Victor, Bertille part en que^te de la ve´rite´. Mais, a` la recherche des de´mons du vieil homme, ne finira-t-elle pas par croiser les siens, enfouis dans les fore^ts vosgiennes ? Et toujours cette me^me question : parler ou se taire ?

  • « Pute borgnesse ! » Victor Renard n'eut jamais de chance avec les femmes. À commencer par sa mère, l'épouvantable Pâqueline, qui lui reprochait d'être venu au monde en étranglant son frère jumeau de son cordon ombilical. Puis ce fut Angélique, la prostituée, qui se moquait des déclarations enflammées de Victor et de sa difformité, comme de sa « demi-molle ».
    Victor échappe pourtant à sa condition misérable : il devient embaumeur. Avec les cadavres, au moins, le voilà reconnu. Et en ces temps troublés, quelle meilleure situation ? Les morts, après la Révolution, ne manquent pas dans Paris...
    Mais le sort le rattrape et l'épingle, comme le papillon sur l'étaloir. Face à ses juges et à la menace de la guillotine, Victor révèle tout : ses penchants amoureux, les pratiques millénaires de la médecine des morts, le commerce des organes et les secrets de sa fortune.
    Où l'on découvrira que certains tableaux de nos musées sont peints avec le sang des rois de France...

    Auteur d'ouvrages historiques, Isabelle Duquesnoy a consacré dix ans de sa vie à ce roman, sans se soucier de savoir s'il serait publié. Elle a fait de cette obsession son chef-d'oeuvre.

  • « Et vous, avez-vous commencé à vivre ? » Charlot, 9 ans.

    Maryse est une éminente neuropédiatre, une femme belle et intelligente, affreusement narcissique et persuadée d'avoir toujours raison. Elle est aussi la mère de Charlot, fils singulier, qui l'émerveille et l'exaspère à la fois. C'est que Charlot, Petit Prince désarmant de vérité, la confronte à des questions philosophiques. Quel sens donner à sa vie lorsqu'on traverse des épreuves ? Où se cache l'amour lorsqu'on fait face à l'intimidation, la bêtise, la peur de l'autre ? Et surtout, qu'est-ce que l'ego, cette chose dont tout le monde semble souffrir ?
    Animé d'un courage fou, d'une humanité à fleur de peau, Charlot va apprendre à sa mère, et à beaucoup d'autres, qu'en se dépouillant de ses certitudes, en cessant de se regarder le nombril, on peut enfin accéder à la vraie joie, celle du lâcher prise et de l'intelligence du coeur. Et surtout : apprendre à s'aimer pour de vrai.

    Une extraordinaire leçon de vie, profonde et lumineuse, dont on sort bouleversé d'émotion.

  • En janvier 2019, Fiona, la trentaine solaire, s'octroie une année sabbatique avec son compagnon. Loin, très loin de son travail dans un grand laboratoire pharmaceutique français, elle décide de traverser l'intégralité du continent sud-américain à bord d'un véhicule tout-terrain. Ce périple, placé sous le signe des rencontres et de l'instant présent, culminera avec l'ascension du Huayna Potosi, un colosse des Andes s'élevant à plus de 6 000 mètres d'altitude en Bolivie.

    Un défi peu ordinaire ? Plus encore ! Fiona est atteinte de mucoviscidose, une maladie génétique rare qui affecte les voies respiratoires, le système digestif et nécessite des soins quotidiens. Outre son équipement de camping et de randonnée, elle a donc dû emporter 30 kg de médicaments avec elle et s'astreindre, chaque jour, à deux séances de kiné respiratoire.

    Rien n'aurait pu l'arrêter : sportive accomplie depuis l'enfance, Fiona s'est forgée un mental de gagnante. Jamais les lourdes contraintes imposées par la « muco » ne l'empêcheront de dévorer la vie ! À couper le souffle raconte son aventure latino-américaine, mais encore tous les sommets, petits et grands, réels ou symboliques, qu'elle a dû gravir pour en arriver là.

  • Paris, 2010. Raphaëlle, jeune médecin ambitieuse, se remet à peine de la mort de sa grand-mère, Élisabeth, lorsqu'elle découvre le journal intime que celle-ci a tenu pendant la guerre.
    Domaine de Fayolles, Haute-Loire, 1940. Élisabeth, dite Lisette, a tout juste dix-sept ans quand les Allemands envahissent la zone libre. Réfugiée dans le château familial et séparée de son père, Lisette va devoir apprendre à grandir d'un seul coup. En choisissant son camp. En tombant irrémédiablement amoureuse. Mais son journal s'arrête brutalement, laissant de nombreuses zones d'ombre.
    Soixante-dix ans plus tard, Raphaëlle décide de mener l'enquête pour comprendre le rôle qu'a joué sa grand-mère sous l'occupation et les secrets qu'elle a tus toute sa vie. Se pourrait-il qu'ils bouleversent tout ce que Raphaëlle croyait savoir, y compris sur sa propre existence ?

  • Chambre 128

    Cathy Bonidan

    Un roman peut parfois changer une vie.

    Qui n'a pas rêvé de voir survenir un petit grain de sel romanesque dans sa vie ? Un peu de merveilleux pour secouer la routine et oublier les ennuis de bureau ? Quand Anne-Lise réserve la chambre 128 de l'hôtel Beau Rivage pour de courtes vacances en Bretagne, elle ne sait pas encore que ce séjour va transformer son existence.
    Dans la table de chevet, elle découvre un manuscrit sur lequel figure juste une adresse où elle décide de le réexpédier. Retrouvera-t-elle son auteur ? La réponse, qui lui parvient quelques jours plus tard, la stupéfait...
    Au point qu'Anne-Lise va tenter de remonter la trace de tous ceux qui ont eu ce livre entre les mains. Chemin faisant, elle va exhumer histoires d'amour et secrets intimes. Pour finalement peut-être se créer une nouvelle famille...

  • Maudite anne´e 1798 pour la Pa^queline ! D'abord le proce`s de son fils Victor, qui lui vaut une re´putation ignominieuse. Et maintenant l'incendie de sa maison ! Re´fugie´e chez son rejeton, qui a fait fortune de son me´tier d'embaumeur et de trafics d'organes, exaspe´re´e, elle accouche d'une ide´e diabolique : elle va lui jeter au visage les secrets dramatiques de son enfance, en couvrant les murs de ses e´critures. Et ira jusqu'a` le de´pouiller de ses richesses...
    Mais quelle est cette femme, qui suscite le de´gou^t autant que l'e´clat de rire et l'e´motion ? Et quel est donc ce roman extraordinaire, qui marie finesse et outrance, me´chancete´ et tendresse, e´rudition et imagination - jusqu'a` l'apothe´ose finale ? Un chef-d'oeuvre e´tonnant et dro^le, qui porte la patte d'un tre`s grand e´crivain, assure´ment.

    Apre`s le succe`s de L'Embaumeur, prix Saint-Maur en poche et prix de la ville de Bayeux, Isabelle Duquesnoy nous livre le portrait d'une me`re abominable, qu'on se surprendra e´trangement a` aimer, e´crit dans une langue e´poustouflante, entre pre´ciosite´ du XVIIIe sie`cle et de´mesure rabelaisienne. Un e´crivain inclassable et majeur de ce de´but du XXIe sie`cle.

  • C'est l'histoire d'une jeune fille qui a décidé de ne rien faire comme tout le monde. Elle a rétréci son univers à une malle, qui lui sert à la fois de « lit, d'armoire, de chambre ». Elle néglige son apparence physique à tel point qu'elle en devient repoussante. Sa mère oscille entre plainte - Tu me feras mourir de chagrin ! - et vexation : Tu es sale de corps et d'esprit ! Pourquoi « d'esprit » ? Car la jeune fille ne se contente pas de refuser de vivre en société. Comble de l'obscénité : elle pense ! Ses questionnements sur le sens de l'existence l'absorbent toute entière. Elle repousse jusqu'au dernier jour l'heure où il lui faudra sortir de sa malle et consentir à se livrer au jeu social, à donner son corps en pâture à la société, et aux hommes, pour qui la femme ne représente guère plus qu'un bien qu'on possède.
    Arrive pourtant ce moment. On la lave, on la pare, on donne un bal à son honneur. Tout cela pour lui faire épouser un vieil oncle de province, d'une rare stupidité.
    Dès lors, nous assistons à sa « vraie naissance », selon les mots de sa mère : dans sa propriété bourgeoise, à la campagne, entourée de domestiques, elle s'applique désormais à devenir une parfaite maîtresse de maison. La Massaia, en italien.

  • Derrière les grilles du centre psychiatrique Falret, s'épanouissent les hellébores, ces fleurs dont on pensait qu'elles soignaient la folie. Est-ce le secret de Serge, le jardinier taciturne qui veille sur les lieux, pour calmer les crises de Gilles ? Toujours est-il que le petit garçon, autiste de onze ans, s'ouvre au monde en sa présence.

    Deux jeunes filles observent leur étrange et tendre manège, loin des grandes leçons des médecins du centre. Anne a dix-huit ans, c'est la nièce du directeur. Fuyant un passé compromettant, elle a coupé tout lien avec ses proches, si ce n'est sa meilleure amie, avec qui elle correspond en cachette.

    Elle se lie d'amitié avec Béatrice, malicieuse jeune fille de treize ans, qui toise son anorexie d'un oeil moqueur, pensant garder le contrôle des choses.

    Mais rien ne va se passer comme prévu.

    Dans ce roman lumineux et plein d'espérance, les destins de chacun vont se croiser, entre légèreté et mélancolie.
    La vie réserve heureusement bien des surprises.

  • Nelson Mandela dit qu'il faut écrire tous les jours de sa vie. Voici pour la première fois le recueil de ses propres notes et correspondances. La publication mondiale des Conversations avec moi-même, de Nelson Mandela, est un évènement historique. Ce document inédit nous livre la face inconnue, personnelle, de l'un des plus grands héros du 20ème siècle. Madiba - comme l'appellent ses compatriotes - nous ouvre ses carnets tenus pendant les années de la lutte contre l'apartheid au début des années 1960; ses journaux intimes et ses lettres écrites depuis Robben Island et d'autres prisons au cours de ses 27 années d'incarcération; ses carnets de notes de la période de transition post-apartheid; les retranscriptions de ses conversations privées; les brouillons de ses discours et les correspondances écrites sous sa présidence... Présentés sous une forme narrative profonde et intense, ces documents illustrent la vie de Nelson Mandela, depuis son éveil à la conscience politique et jusqu'à son rôle galvanisant sur la scène mondiale.Les Conversations avec moi-même, de Nelson Mandela, sont une véritable leçon de vie.

  • Une come´die policie`re endiable´e et dro^le, au service de son intre´pide Majeste´ !

    Les bijoux de la Comtesse du Barry ont disparu quatre ans plus to^t. Depuis, les cadavres s'amoncèlent. La reine Marie-Antoinette missionne un improbable duo d'enque^teurs, Rose et Le´onard, qui ne cessent de se chamailler, pour oeuvrer « en toute discre´tion », de Paris a` Versailles !

    La grande organisatrice !
    Marie-Antoinette est reine depuis peu, mais s'ennuie de´ja` a` pe´rir ! Son mari, Louis XVI, est un bene^t : elle de´cide de s'occuper elle-me^me des affaires du royaume...

    De´tective amateur n°1 !
    La couturie`re Rose Bertin est aussi exigeante avec son de´ a` coudre qu'envers son entourage ! Un tantinet perfectionniste, elle ne supporte pas la de´sinvolture de Le´onard.

    De´tective amateur n°2 !
    Le coiffeur Le´onard Autier manie mieux le peigne sur autrui que sur lui-me^me. Ve´ritable noceur, il compte bien remplir sa mission, en de´pit de l'agac¸ante partenaire qu'on lui impose...

  • « Elles étaient au nombre de douze. Douze méduses qui plongèrent parmi les bulles éclairées au néon dans l'aquarium. Leurs tentacules flottant comme des fourreaux de fantômes ».

    Dans les rues serpentines du Vieux-Nice, Rosa déambule au bras de son fils, Lino. Ensemble ils rêvent de posséder un hôtel dans lequel un immense aquarium accueillerait des méduses. A peine dix-neuf ans d'écart, ils forment un duo inséparable. Jusqu'au jour où Lino est arrêté et emprisonné pour le meurtre d'un enfant.
    Pour Rosa, l'innocence de son fils est incontestable. Dans un ballet d'images charnelles, poétiques, la mater dolorosa se lance dans une quête sublime et dévorante. Mais jusqu'où l'amour maternel peut-il conduire ?

  • C'est une famille nombreuse qui vit pleinement. Entre les cinq enfants, les copains, le sport et le boulot, Barbara et Jean-Louis croquent la vie à pleine dent. Une vie où l'on ne voit pas le temps passer, où chaque instant est vécu avec passion. Leur allure est difficile à suivre, comme leur foulée. "Le couple magique", comme les surnomment leurs amis, cultive avec brio le sens de l'amitié, du partage, de la famille. Et pourtant, par un beau week-end de mai, tout va basculer.
    Un banal accident de scooter à 20 km heure. Traumatisme crânien. À l'arrivée à l'hôpital, l'examen neurologique de Jean-Louis Halary est rassurant. Mais il y a ces céphalées importantes. Trente-six heures plus tard, le couperet tombe : état neurologique végétatif.
    Tout s'arrête mais tout doit continuer aussi, malgré l'injustice, la colère, l'incompréhension. Le sportif accompli va déjouer les pronostics, sortir du coma, réapprendre, aveugle désormais, les gestes du quotidien. Ses enfants vont devoir grandir avec ce papa différent.
    Barbara Halary-Lafond nous livre le récit poignant d'une femme qui use de toute son énergie pour lutter contre le pessimisme des médecins au nom de la survie du mari, le père adoré.
    On pleure, on sourit aussi, on doute, on admire et on applaudit le chemin parcouru. Ce témoignage est une véritable leçon d'espoir, de courage et d'amour.

  • Ma version de la réalité est en plein bug. La tienne aussi.
    De nos jours, la réalité se mesure en clic et se pèse en likes, et je ne suis pas sûr de pouvoir accepter cela encore très longtemps. Princesse Data m'a tout appris. Elle était mon guide au pays des merveilles, hacker et leader.
    Et maintenant elle a disparu, j'ai besoin d'aide. Toi aussi.

  • Paris, au cour de l'île de la Cité, se trouve le siège de la B.R.B : Brigade de répression du banditisme. Chargée de traquer voleurs, escrocs, auteurs de cambriolages, braquages, et autres attaques à main armée en bande organisée, la brigade se veut secrète, scrupuleusement protégée. Cas exceptionnel, Raynal Pellicer a obtenu l'autorisation de suivre quatre mois durant le quotidien d'une équipe d'enquêteurs. L'ouvrage se veut ainsi une immersion sous la forme d'un « carnet de voyage ». Les dessins à l'aquarelle de Titwane, se mêlent aux textes de l'auteur, apportant un regard unique sur l'un des plus prestigieux services de la Police judiciaire.

  • Lucky Jim

    Kingsley Amis

    Jim Dixon, assistant d'origine modeste du département d'Histoire d'une université de province, se distingue dans le microcosme universitaire par son attitude subversive : il est « contre », contre les autorités et leurs soirées musicales imposées, le folklore menteur d'une « Merrie England », la prétention, à tel point que son créateur fut catalogué comme « Jeune homme en colère » ( angry young man ).
    Les vingt-cinq chapitres de ce roman racontent les efforts héroï-comiques de Jim pour faire face et sa fuite finale vers un salut qu'il doit à la chance, mais aussi à sa personnalité. En encourageant l'un de ses étudiants à critiquer l'ouvrage rédigé par un disciple du professeur Welch, Jim indispose d'abord celui-là même qui détient la clé de sa situation académique, son « patron ». Avec les autres membres du département, il accumule aussi les impairs. Pris au piège par une collègue suicidaire entreprenante, sa vie sentimentale n'est pas plus brillante. Jim accumule les gaffes et fera scandale au point d'être renvoyé de l'université. Mais tout finira bien malgré tout, car c'est une comédie et que Jim est « lucky ».
    Lucky Jim est une comédie à la drôlerie irrésistible qui oppose la condition tragique de l'individu à la condition sociale qui ne serait pas, elle, déterminée. Mais ce premier roman, exprime aussi la profonde désillusion des milieux universitaires de l'époque et préfigure les révoltes des années soixante. À l'instar d'Evelyn Waugh, autre grand romancier britannique s'étant fait connaître pour sa puissance comique, l'âge étouffa chez Kingsley Amis l'exubérance juvénile et suscita chez lui un conservatisme agressif. Voulant interpréter son premier roman comme une réaction, un retour à une littérature raisonnable et accessible à tous plutôt qu'une rébellion, il ne cessa à partir de la fin des années soixante de répéter que « Jim ne voulait pas changer le système (.) ne voulait surtout pas détruire le système. »

  • Gabriel est un petit garc¸on curieux, qui a soif de de´couvrir le monde qui l'entoure. Son regard d'enfant, nai¨f et profond, transforme les « petits riens » de l'existence en bonheurs tangibles. Il ne comprend pas l'e´cole mais adore la musique, les peintres de Montmartre. Un bonnet bleu prote`ge sa te^te depuis que ses cheveux d'or sont tombe´s. Gabriel est gravement malade ; il a entendu ses parents prononcer ce mot de´finitif : cancer.
    Malgre´ son jeune a^ge, Gabriel fait preuve d'une sagesse et d'une maturite´ rares. Ses parents et les me´decins se sentent de´munis ? Il est l'enfant qui va aider les adultes a` grandir.

    Un premier ouvrage sensible et poe´tique, dans la ligne´e d'Oscar et la dame rose et du Petit Prince, e´crit par une jeune conteuse de vingt ans.

  • Elève Napoléon III : 73 fautes ! Elève Eugénie : 62 fautes ! Vous êtes recalés ! C'est peut-être le constat dressé par Prosper Mérimée en 1857, auteur de cette dictée devenue célébrissime, écrite à la demande de l'impératrice, où se côtoient bélîtres, arrhes exiguës, amphitryons et autres savoureuses difficultés. François Rollin, professeur émérite ès-tout, dont l'excellence linguistique n'est plus à démontrer, nous livre le meilleur de la langue française - mais aussi le plus improbable ! - au travers de ses 50 dictées ébaubissantes.
    Chaque dictée est suivie d'une petite leçon de grammaire rollinisée, c'est-à-dire parfaitement exacte, et divinement absurde. Les ombres de Roland Topor et Pierre Desproges parrainent ce délicieux cadeau réservé aux amoureux de la langue française, comme à ceux momentanément fâchés avec elle.

  • Dix fées du monde se sont réunies pour nous faire partager leurs histoires incroyables ! Découvrez leurs secrets, et vivez avec elles des aventures pleines de surprises...
    Pour plonger au coeur des légendes russe, française, allemande, vietnamienne, chinoise et plein d'autres encore, ce recueil propose une sélection des plus beaux contes de fées du monde, illustrés avec talent et poésie par Anja Klauss.
    Les contes - Légende bretonne : " La fée Viviane ou la Dame du Lac " - Légende du Poitou : " La fée Mélusine " - Légende slave : " La Vila " - Légende germanique : " Les Ondines ou fées des eaux " - Légende russe : " La fée Babouchka " - Légende vietnamienne : " La fée Au Co " - Légende chinoise : " La fée Zhïnu "...

empty