Le Temps Des Cerises

  • Présenté par Denis Fernandez Recatala. Le célèbre pamphlet de Paul Lafargue dans lequel il dénonce la folie du travail qui, dans la société capitaliste, détruit les individus et menace la civilisation.

  • Ce roman, introuvable depuis des années, est un chef d'oeuvre. C'est l'un des livres fondateurs de la littérature haïtienne. Un village pauvre, en proie à la sécheresse, des rivalités entre habitants, des désirs de vengeance, constituent le cadre de ce drame de l'amour et du courage. Une belle leçon de dignité humaine et un chant d'amour pour le peuple de Haïti, écrit dans une langue d'une saveur sans pareille. « Jacques Roumain a écrit un livre qui est peut-être unique dans la littérature mondiale parce qu'il est sans réserve le livre de l'amour. » J. Stephen Alexi. Jacques Roumain est l'une des grandes voix d'Haïti.

  • Quinze contes et soixante poèmes, pour les jeunes et les moins jeunes, de Chine, du Vietnam, du Japon, de Corée, du Laos, de Thaïlande, de Mongolie, accompagnés de quinze illustrations en couleur Les contes :
    Le poil de la moustache du tigre (Corée).
    Le coupeur de bambous (Japon).
    L'ombre du mûrier (Ouïghour).
    Le fermier et les céréales (Laos).
    Le chat chandelier (Mongolie).
    Les éventails de Su Dongpo (Chine).
    L'enfant qui dessinait les chats (Japon).
    Le jardin secret (Thaïlande).
    L'invention du parapluie (Chine).
    Yuki, la femme des neiges (Japon).
    La fille aux cheveux parfumés (Laos).
    Le crapaud et le génie de la pluie (Vietnam).
    La broderie (Tibet).
    Le foulard magique (Japon).
    Dragon bleu, Dragon jaune (Corée).

  • D'Espagne et d'ailleurs ; poèmes d'une vie Nouv.

    L'anthologie D'Espagne et d'ailleurs a été conçue, présentée et traduite de l'espagnol par Claude Couffon. Claude Couffon qui fut l'un des principaux traducteurs de la poésie espagnole et latino américaine (de Miguel Hernandez à Pablo Neruda) était un ami proche de Rafael Alberti et il a conçu ce choix avec lui.
    Suit une anthologie, réunissant des poèmes extraits des principaux recueils d'Alberti :
    Le choix a été fait, entre l'auteur et le traducteur, de présenter un livre en français. Comme pour Lorca, sa poésie est influencée par la tradition populaire andalouse, mais aussi par les recherches de l'avantgarde artistique européenne, notamment le surréalisme.
    Tout en restant toujours fidèle à l'âme de la chanson et à la quête d'une beauté accessible et partageable.

  • Jack London est aujourd'hui universellement connu pour ses récits d'aventures et ses romans destinés à la jeunesse. Mais il fut aussi un écrivain révolutionnaire d'une vigueur et d'une ampleur de vue rares. Son roman Le Talon de fer (!e Iron Heel) a été un livre de formation essentiel pour des générations d'hommes et de femmes, en Amérique et ailleurs. Dans ce roman d'anticipation, écrit en &*+/, Jack London imagine qu'une révolution collectiviste se produit aux États-Unis, qu'elle avorte et qu'au terme d'une impitoyable répression, l'oligarchie capitaliste impose au monde, pour une période de trois cent ans, le règne du Talon de fer. Le récit des événements est écrit au féminin. C'est le témoignage, retrouvé beaucoup plus tard (à une époque où a triomphé la Fraternité), écrit par la compagne de l'un des chefs de la révolution, Avis Everhard. Les lecteurs d'aujourd'hui qui découvriront ce livre seront sans doute frappés par la force visionnaire de son auteur et le message de courage et de lucidité qu'il nous lègue.
    Bien des passages surprendront le lecteur d'aujourd'hui par la préscience de la mondialisation capitaliste, le règne totalitaire de la surveillance ou par exemple la mise en avant et la manipulation de la protection de la nature par l'oligarchie.
    Roman d'action, le Talon de fer est aussi un roman initiatique de la lutte des classes qui dévoile les arcanes du système avec la volonté de donner au mouvement ouvrier américain les armes intellectuelles de son combat. On y trouve notamment, sous une forme vivante et littéraire, une explication d'une rare et étonnante clarté sur la crise économique et les lois du capitalisme.
    Nous reprenons ici la traduction « historique » du Talon de fer, celle de Louis Postif, de &*=>. Cette traduction sur laquelle s'appuient tous ceux qui ont abordé cette oeuvre, porte bien sûr la marque de son époque et de la conception qu'on se faisait alors de la traduction, laquelle autorisait le traducteur a quelques libertés a?n de mieux servir l'auteur qu'il traduisait. Elle est bien sûr datée mais elle conserve à nos yeux sa qualité littéraire et la force qu'ont ressentie ses premiers lecteurs qui ont découvert par elle ce texte essentiel.
    Cette année marquera le centième anniversaire de la disparition de Jack London (== novembre &*&G).

  • Ce roman violemment « érotique » d'Apollinaire est paru en 1907, signé simplement de ses initiales, G. A. La paternité de ce texte ne fait aujourd'hui aucun doute. Les Onze mille verges relatent les tribulations du prince roumain Mony Vibescu, à travers l'Europe, de Bucarest à Paris, et jusqu'en Chine, à Port-Arthur, où il meurt flagellé par un corps d'armée, pour avoir failli à son serment : « Si je vous tenais dans un lit, vingt fois de suite je vous prouverais ma passion. Que les onze mille vierges ou même les onze mille verges me châtient si je mens ! » Sous-titré Les amours d'un hospodar, ce roman fait preuve d'une fantaisie débridée et délirante dans le passage en revue de toutes les formes possibles et imaginables de pratiques sexuelles, sadisme, masochisme, zoophilie, scatologie etc.
    Bravant ainsi tous les interdits de la censure. En poète à l'humour ici volontiers noir, Apollinaire s'y livre avec virtuosité à une orgie verbale qui manifeste son goût hors du commun pour la langue française.
    L'originalité de cette édition tient à la préface retrouvée qu'écrivit Aragon pour une édition des Onze mille verges parue à Monte-Carlo en 1930, à l'initiative de René Bonnel qui avait publié en 1928 Le Con d'Irène, d'Aragon, sous le pseudonyme d'Albert de Routisie. Dans cette préface, Aragon exprime son attitude envers Apollinaire, mêlée d'agacement pour ses élans patriotiques et d'admiration pour sa poésie, l'inlassable esprit de curiosité qu'il manifeste ici aussi. « Il reste à faire de la liberté, écrit Aragon, des abus divers, et précieux. »

  • « Marx en liberté », tout un programme ; avec son sous-titre « humour et imaginaire dans Le Capital » est un Marx « déconfiné » et libérateur qui nous est ici présenté. Entreprise jamais tentée, ce voyage à travers les premiers chapitres du Capital nous donne à lire en 180 extraits ce qui était presque toujours passé inaperçu : statistiques sociales gardées par la tête de Méduse, amours en partie platoniques de la toile et de l'habit, le géant Aristote et le nain Bastiat, ou encore les chasseurs-cueilleurs préhistoriques consultant les cours de la Bourse de Londres...présence obsédante de vampires, fantaisies théâtrales avec un PDG qui gesticule pour garder le droit de pomper du sang d'enfant...avec nombre de rapprochements inattendus émouvants ou burlesques, un véritable feu d'artifice.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Préface inédite d'Aragon Complétée par un appareil critique sous la direction d Olivier Barbarant L écriture d Une Saison en Enfer intervient en 1873, alors que Rimbaud s isole dans la ferme familiale après le « drame de Bruxelles ». Selon les mots de Verlaine, ce recueil est une 'prodigieuse autobiographie psychologique, écrite dans cette prose de diamant qui est la propriété exclusive de son auteur'. Une Saison en Enfer est aujourd hui considérée comme une des uvres les plus importantes de la poésie française. 'Le Temps des Cerises entreprend donc de republier ce texte, complété par un appareil de notes important qui permet de replacer ce livre dans son contexte et de mieux l appréhender. De plus, cet ouvrage contient une préface d Aragon, inédite jusqu à aujourd hui. Écrite dans les années trente pour une édition anglaise d Une Saison en Enfer, Aragon, au sortir du surréalisme qui doit tant à ce texte, s insurge contre la tentative de récupération religieuse par Claudel et Paterne Berrichon dont il fit l objet. En annexe figurent la 'Lettre du voyant', lettre à son ami Paul Demeny dans laquelle Rimbaud expose sa conception de la poésie, ainsi qu Un c ur sous une soutane, texte satirique de jeunesse où Rimbaud se moque d un séminariste de Charleville. Dans la postface, Olivier Barbarant revient sur les liens qui unissent Aragon à Rimbaud et à ce texte. Ce volume permet donc au lecteur une étude approfondie de la Saison en Enfer.

  • A l'occasion du centenaire de la fondation du PCF, un bel ouvrage réunissant des discours qui ont marqué l'histoire de ce parti et son inscription dans l'histoire nationale et internationale. Abondamment illustré de reproductions d'affiches, ou de « Une » de journaux, témoignages des luttes et de l'actualité, avec parfois al contribution de grands artistes.

  • Textes choisis

    Antonio Gramsci

    Cet ouvrage rassemble un choix important de textes traitant de sujet divers (histoire, philosophie, politique...) de ce penseur et théoricien politique du XXe siècle, datant d'avant et pendant sa captivité.

  • Objectifs : comment le capital est métamorphosé par le rôle de la finance, comment le marché dérégulé transforme l'économie et la vie sociale et engendre les crises et les guerres actuelles, comment l'Etat national est marginalisé au profit d'un Etat transnational, hors de portée des peuples. Mais il s'intéresse aussi à la dimension subjective de ce néolibéralisme : comment il contribue à former un « homme nouveau », l'homme flexible, marketé et surveillé. Sa critique serrée de la logique du néo-libéralisme s'appuie sur la lecture des penseurs qui l'ont théorisé et expérimenté (comme Milton Friedman, Friedrick Hayek ou Madsen Pirie).

  • Voici un classique de la littérature marxiste enfin réédité... Le Rôle de la violence dans l'Histoire est un chapitre d'un volume plus important que Friedrich Engels avait consacré à critiquer les thèses d'une des figures de l'époque du mouvement socialiste : le professeur Dühring. Il fait partie de ce qu'on nomme habituellement « L'Anti-Dühring ».(Et qu'Engels avait en fait baptisé « M. Dürhing bouleverse la science »).
    Sur plusieurs points (de philosophie comme d'économie) Eugen Dürhing contestait les analyses de Marx, qui jouissait alors déjà d'une réelle autorité, mais dont les textes étaient encore mal connus des ouvriers allemands.
    Pour Engels la violence n'explique pas l'Histoire, elle en est le produit, mais elle peut aussi en être l'accoucheuse.

  • Jacquou est un paysan qui vit dans les bois. Il chasse et braconne comme son père. Avec sa mère, il a vu briller dans l'obscurité les yeux du loup, qu'il tient à distance en frappant ses sabots. Son père, métayer du comte de Nansac, est injustement condamné aux travaux forcés pour le meurtre du régisseur. Seule et désespérée, sa mère finit par mourir. Orphelin, il est recueilli par le curé Bonal qui lui donne une éducation.
    Sa famille est détruite, Jacquou cherche à se venger et prend le chemin de la rébellion. Mais il se révèle vite capable de guider les autres. Le mouvement culmine avec l'incendie du Château de l'Herm, mais les autorités ne pourront pas réprimer les insurgés car au même moment à Paris, le peuple renverse le trône. La voie semble ouverte à la république et à la démocratie...

  • Une souris fait irruption dans la chambre où vit la poète. Elle va grignoter ses affaires, ses livres, ses sous-vêtements, laisser des crottes un peu partout... Et bouleverser son quotidien...
    Un conte plein d'humour et de poésie où le réalisme d'une histoire qui a la saveur du vécu se teinte de fantaisie et de tendresse. Et par-delà l'affrontement épique de la poétesse et de la souris, peut-être bien une fable qui en dit plus long qu'il ne paraît.

  • Ce livre présente les analyses essentielles du courant écosocialiste. Outre le grand texte de Michaël Löwy, il republie certains documents clefs, comme le Manifeste écosocialiste international et deux études de cas : les Etats-unis et le Brésil.

  • Le chef d'oeuvre de Gorki montre l'évolution d'une femme du peuple, Pélagie Vlassova, confrontée à l'engagement de son fils dans l'action du mouvement ouvrier socialiste, sous le tsarisme, quelques années avant la révolution. Elle commence par se montrer inquiète et réticente, puis finit par y jouer un rôle. La prise de conscience de l'héroïne de Gorki n'a rien de simple ni d'automatique. L'auteur montre avec beaucoup de vérité et de psychologie, les obstacles à ce qu'une femme du peuple, à cette époque, prenne part au mouvement social. Roman féministe, il offre un superbe portrait de femme.
    Il a donné lieu à diverses adaptations et interprétations, comme le film de Poudovkine, dès 1928, ou la pièce de Brecht.

  • « Héritier actif des Lumières (et l'on verra à la lecture de la préface que Tillier le fut très tôt) l'auteur a prêté à son personnage certains de ses traits, une vigueur intellectuelle, des choix philosophiques, un sens du concret que caractérise un bel entrain jubilatoire. Truculent orateur, pédagogue populaire, moraliste averti, Benjamin possède au plus haut degré une qualité souvent commentée de nos jours mais fort rare à l'époque : il sait démystifier. C'est là que se rencontre sans doute le mieux la personnalité singulière de ce médecin de campagne, républicain absolu - nous dirions aujourd'hui progressiste - bon vivant mais aussi bon scientifique. Son mode de raisonnement, ses alertes propos, ses conclusions politiques le rapprochent nettement des passionnants pamphlets de Claude Tillier, non moins attachants que ceux de Paul- Louis Courier, son aîné.
    Certains ont relevé, en divers écrits, comme des traits de prémarxisme. On y trouve aussi, dans la même logique, des rappels de Gracchus Babeuf. Mort jeune (à quarante trois ans) Tillier a laissé une oeuvre imposante et que domine, en effet, ce fameux oncle prénommé Benjamin. » Roger Bordier

  • Cette nouvelle édition de C'est un dur métier que l'exilde Nâzim Hikmet reprend, outre les poèmes déjà contenus dans l'édition précédente, plusieurs poèmes qu'avait adaptés en français le poète Charles Dobzynski et qui figuraient dans l'Anthologie poétique publiée par les Editeurs français réunis, puis par les éditions Messidor.
    Figureront aussi dans cette édition nouvelle deux préfaces écrites pour les premières éditions d'Hikmet en français, une par Tristan Tzara, l'autre par Philippe Soupault. Ainsi qu'un entretien qu'avait eu Charles Dobzynski avec Nâzim Hikmet en 1958, à Paris.
    Cette anthologie est la seule dont les textes français aient fait l'objet d'une révision par Nâzim Hikmet.

  • Léo Figuères, qui fut un des principaux dirigeants du PCF (jeune communiste pendant la Résistance, membre du secrétariat du PCF aux côtés de Maurice Thorez, puis maire de Malakoff pendant de nombreuses années) a consacré sa retraite à des travaux historiques. Dans cet ouvrage, il tente une Histoire du PCF, de sa création lors du Congrès de Tours en 1920, jusqu'à la fin du XXème siècle.
    Ce livre, précis, documenté, synthétique est le livre d'un acteur de cette histoire, mais qui s'efforce de considérer avec à la fois sympathie mais aussi un regard critique, voire autocritique, les combats menés par ce parti pendant presque un siècle.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Anthologie rassemblant des contes traditionnels récrits par les auteurs et des poèmes des Caraïbes, conçue et réalisée par Réjane Niogret et Christian Poslaniec, illustrée par Sandra Poirot Cherif, principalement destinée à des lecteurs de 8-14 ans, et également aux adultes qui aiment les contes et les poèmes.
    Contes et poèmes de Cuba, Haïti, Jamaïque, République dominicaine, Porto Rico, Guadeloupe, Martinique, Sainte Lucie, la Barbade, Grenade,Trinidad ; ainsi que de la Guyane, Venezuela, Colombie, Panama, Costa-Rica, Nicaragua, Honduras. Dans cette ronde de pays au croisement des cultures, représentés par un ou plusieurs textes écrits en français ou traduits de l'espagnol, du créole ou de l'anglais, s'exprime alors une identité unique.

  • Les récits fantastiques d'Efim Zozoulia (1891- 1941) ont été composés à Petrograd et à Moscou entre 1918 et 1919.
    Le recueil présenté aujourd'hui par le Temps des Cerises réunit les cinq textes constituant le cycle complet des nouvelles fantastiques d'Efim Zozoulia : La Chute de la Ville Principale(1918), L'Institut de l'amour de l'Homme(1918), Un Conte sur Ak et l'humanité(1919), Le Mobilier humain(1919) et Le Gramophone des siècles(1919). Ils abordent la domination, la révolution, les purges ou le positivisme politique. Malgré la gravité des thèmes, l'humour est chez Zozoulia, avant tout satirique, une composante constante.

  • Les contes et poèmes présentés dans ce livre viennent d'Afrique, initialement écrits en peul, en swahili, en français, en wolof ou en anglais, proviennent principalement des pays suivants : Algérie, Burkina-Faso, Cameroun, Congo, Côte d'Ivoire, Égypte, Guinée, Kenya, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Mayotte, Réunion, Sénégal, Tchad, Tunisie, Zaïre.

    « Fleuve, Brousse, Pluie, Village, Maison, Palais, Forêt : à notre appel, des mots sont apparus. Du nord, de l'ouest, de l'est, du sud, des côtes et des îles qui jouxtent le continent, ils ont répondu présents. Joyeux, graves magiques, ils étaient pressés. Farceurs, ils ont plongé dans le canari. Le pot en terre rempli d'eau a continué, comme si de rien n'était, à transpirer et rafraîchir, goutte par goutte, l'eau de la maisonnée où il était installé, quelque part dans un village, entre mer et océan, sur le sol des premiers hommes qui ont peuplé la terre. »

  • Ce recueil réunit 102 extraits poétiques diffusés dans le Métro de Montréal en 2004-2005.
    "Ouvre l'une de ces journées sans ombres et quand le soleil s'entête au zénith."
    "Etre là dans la certitude éblouie du seul fait d'exister."
    "Je marche et cette ville marche en mon âme émue par un détail familier."

empty