Museo

  • Ce livre décrit la forêt en convoquant différentes visions. Il s'adresse au grand public, quel que soit son parcours et sa formation. Le prérequis est un attrait pour la forêt et une envie de la comprendre. L'objectif que je me suis fixé est de partager mon émerveillement. Je fournis à mon lecteur des clés de compréhension afin de lui permettre de porter un regard différent sur la forêt et la façon dont elle fonctionne.
    Mon ambition est de lui donner envie d'en savoir plus, envie de sortir des sentiers tracés lorsqu'il se promène sous un couvert boisé. Pourquoi est-il utile de décrire une forêt? ; ? Pour voir ce qu'elle a de particulier, pour mettre des mots qui la qualifient, pour raconter son histoire et pour la comprendre autrement. Les forêts évoquées dans ce livre sont avant tout les forêts françaises métropolitaines.
    La majorité est aujourd'hui gérée et est utilisée par l'homme depuis fort longtemps. C'est donc essentiellement à ces forêts gérées que je fais référence.

  • Cet ouvrage nous rappelle qu'il est urgent de considérer les forêts tropicales comme des entités ayant évolué depuis près de 400?millions d'années à travers les modifications de l'agencement des continents, les fluctuations climatiques, les interactions avec animaux et micro-organismes puis, depuis quelques dizaines de milliers d'années seulement, avec l'impact des êtres humains.

    Plutôt que de débattre des nuisances ou des éventuels bienfaits de l'activité humaine, l'ouvrage nous présente, par des petits chapitres concis et parfaitement documentés, la diversité et la complexité de ces relations entre les hommes et leur milieu ambiant.

    Tout au long de l'ouvrage, nous comprenons que la protection des forêts tropicales ne peut se faire sans l'implication directe des populations qui y vivent depuis des temps bien supérieurs à leur découverte par les Occidentaux. Certes, l'établissement de réseaux d'aires protégées est nécessaire mais comment espérer une protection et une restauration à long terme si les populations locales ne retrouvent pas la gestion des espaces forestiers juxtaposés aux espaces dédiés aux cultures vivrières ? C'est grâce à cette gestion raisonnée que l'impact des fluctuations climatiques sur les forêts pourra s'atténuer.

    Il faut souhaiter qu'un nouveau bilan établi d'ici une ou deux décennies révélera qu'il n'était pas trop tard de publier ce livre et que toutes les forces créatives et respectueuses ouvriront conjointement les voies d'un avenir plus vert ?

  • Ce manuel est à la fois une synthèse du savoir, un guide pratique et un outil pédagogique, accessible au public le plus large : amateurs et professionnels, profanes et scientifiques chevronnés, étudiants et enseignants, personnes qui inventorient la biodiversité, qui oeuvrent pour la protection de la nature, agronomes, agriculteurs, vétérinaires, forestiers, naturalistes de terrain, amoureux de la nature et du monde vivant, esprits curieux des véritables trésors qu'offre ce monde.

    Le premier tome, en noir et blanc, regroupe les textes des 37 chapitres. La morphologie, la phylogénie, les Insectes fossiles, la classification linnéenne, la place des Hexapodes parmi les Arthropodes, les nombres d'espèces connues et d'espèces probables d'Arthropodes et d'Hexapodes, l'effondrement des populations, la sixième extinction et la biogéographie sont l'objet de synthèses dans la première partie de l'ouvrage. Les Hexapoda sont subdivisés en quatre classes (Collemboles, Protoures, Diploures et Insectes), 34 ordres et 1262 familles. Toutes les classes et tous les ordres sont traités.
    Chaque chapitre comprend une introduction, des généralités sur la biologie, les caractères morphologiques de l'adulte (et des larves dans certains chapitres), la classification assortie d'un tableau de toutes les familles (avec une partie ou la totalité des sous-familles), une ou plusieurs clés pour la détermination des familles (adultes et dans certains chapitres larves), les principaux sites internet et une bibliographie. Les 101 clés de détermination des familles (et dans certains cas des sous-familles) constituent le coeur de ce manuel.

    Le second tome du Delvaberl regroupe les tableaux et les 542 planches en couleurs qui illustrent les 37 chapitres du premier tome. L'illustration étant conçue pour faciliter la compréhension du texte, il est conseillé de placer ce second tome ouvert à côté du premier, de telle manière que le texte et l'illustration correspondante puissent être consultés en parallèle.

  • Mettre en oeuvre des matériaux à base de plantes à croissance rapide est une gigantesque opportunité pour stocker dès maintenant une grande quantité de carbone, et lutter ainsi contre les dérèglements climatiques. Habitat, équipements ou bâtiments d'activités, les 50 bâtiments biosourcés décrits dans cet ouvrage ont été choisis parmi les 226 candidats du FIBRA Award, premier prix mondial des architectures contemporaines en fibres végétales. Réalisés en bambou, chaume, paille, feuilles de palmier, écorces, herbes de la Mer du Nord ou du plateau andin, voire briques de champignons, ces exemples inspirants issus de 45 pays incitent à la redécouverte de matériaux abondants et bon marché, dont la transformation demande peu d'énergie.

    Une contribution majeure à la transition écologique et sociétale !

  • Citoyen du monde, passeur, penseur et stratège, Konrad von Moltke s'est trouvé à-la croisée de toutes les forces qui ont forgé l'histoire de l'environnement. Le combat acharné qu'il a mené, au sein et à la lisière des institutions, a contribué à tracer et à faire bouger les lignes d'une gouvernance européenne, puis mondiale en faveur du développement durable. Ce pionnier a notamment joué un rôle majeur dans l'inscription du principe de précaution dans le traité de Maastricht. Son histoire et ses engagements nous entraînent dans une visite des lieux et des mouvements qui ont rendu la cause environnementaliste incontournable partout sur le globe.

  • La qualité architecturale de nombreuses opérations de logement social et l'engagement citoyen de leurs acteurs sont dignes d'éloges. À l'heure où la transition écologique et solidaire est devenue une grande cause nationale, il était nécessaire de valoriser des exemples inspirants pour qu'ils fassent des émules. Réparties sur tout le territoire français, les 40 réalisations décrites dans cet ouvrage sont d'échelles très variées, et témoignent du travail de toutes les familles du monde HLM. Situées dans des villages, des centres-bourgs ou des métropoles, elles sont destinées, parfois en mixité, à des jeunes et à des personnes âgées, à des familles et à des personnes fragiles. Issues d'un dialogue fructueux entre le bailleur et son équipe de maîtrise d'oeuvre, ces opérations montrent qu'il est possible d'être à la fois généreux et frugal, rigoureux et créatif.

    L'architecture n'est pas qu'un supplément d'âme, elle est au coeur du métier de maître d'ouvrage social.

  • Le bureau d'études TRIBU, créé en 1986, est pionnier de l'approche écoresponsable de l'architecture et de l'aménagement du territoire avec 700 opérations réalisées ou en cours. Ce livre présente les projets phares qui ont balisé son évolution. Le focus sur les économies d'énergie du début s'est élargi à une approche plus globale comprenant le choix des matériaux jusqu a une vision territoriale quasiment complète : environnementale, sociale, économique et culturelle.

    De nombreux témoignages font ressortir les relations de confiance que les membres de TRIBU ont su construire, au fil du temps, avec leurs maîtres d'ouvrage et maîtres d'oeuvre. Les membres de l'équipe, 27 personnes aujourd'hui, jouent le rôle du "poil à gratter" pour inciter aux changements de modèles techniques, sociétaux et culturels. C'est là que s'épanouissent leur envie et leur plaisir !

  • La terre crue, matériau de construction ancestral, revient aujourd'hui avec vigueur et inventivité sur le marché du BTP, en Afrique et dans le monde entier. Les professionnels utilisent tous ses atouts pour nous livrer des bâtiments sains, confortables, économiques et thermiquement performants.

    À travers la description des cinquante finalistes du concours TERRA Award Sahel+, ce livre vous révèle les secrets et les techniques de pointe utilisées au Sahel et dans les pays limitrophes. Forte de sa nouvelle identité, l'architecture en terre crue dévoile ici sa puissante esthétique. Les experts n'ont pas fini de nous émerveiller...

    "Nous venons de la terre et nous retournerons à la terre" (pensée Sahélienne) Le réseau FACT Sahel+ fédère les acteurs de la construction en terre crue au Sahel et dans les pays limitrophes. Il organise l'échange entre les professionnels et des rencontres avec des experts reconnus des différentes techniques (adobe, pisé, briques de terre comprimée, etc.). Il affirme et diffuse une identité constructive Sahélienne qui respecte les ressources naturelles et les savoir-faire humains.

  • Luc Weizmann, l'architecte du barrage du Mont Saint-Michel, partage ici les années intenses passées à la conception et à la réalisation de ce projet atypique. Une décennie après la fin du chantier, il revient sur ses intentions créatrices et sur les références qui ont nourri cet ouvrage d'art en résonance profonde avec un site extraordinaire.

    Écrit sans prétention historique ni scientifique et sans souci d'exhaustivité, ce livre aux multiples entrées dévoile une réflexion mûrie dans la durée. Avec de nombreux dessins originaux et des photographies du chantier et de son environnement, il témoigne de réalités complexes et de la solidarité qu'impose l'acte de bâtir. Il raconte une aventure humaine à la fois intime et collective, dense d'efforts et d'émotions.
    />

  • Languedoc

    ,

    • Museo
    • 24 Octobre 2019

    Virginie Egger, munie d'un matériel d'aquarelle et Marion Gineste, d'un carnet, ont décidé de conjuguer leurs regards et d'entremêler leurs talents d'illustratrice et de poète.

    Québécoise pour l'une, héraultaise pour l'autre, elles veulent ici rendre compte des joyaux d'une terre de feu et d'infini, d'eaux sages et tumultueuses, de mer imprévisible et de lacs endormis, de garrigue ensoleillée, de paysages stupéfiants et de beautés sublimes, de grottes incertaines et de cimes farouches, terre d'histoire et de légendes, d'hommes et de vignes... rendre compte tout simplement de cette terre languedocienne par amour pour elle.

    Gourmandes de la vie et des saveurs qui la nourrissent, elles ont arpenté et communié à toutes les richesses de cette contrée illuminée, sans omettre de fêter leurs retrouvailles autour de nectars gouleyants.

    C'est pourquoi elles ont proposé à Bruno Stirnemann, grand connaisseur des vignobles et des vignerons de ce terroir d'accompagner cette aventure sensible, articulant ainsi ses coups de coeur en résonance avec les lieux quelles ont voulu ici honorer et mettre en lumière.

    Ainsi sont nés ces accords intimes du Languedoc !

  • "Parviendrai-je à faire comprendre à quel point le bonheur du botaniste est intense lorsqu'il se trouve, par un beau matin clair, à l'orée d'une vaste collection de plantes qu'il ne connaît pas encore ?
    Comparées aux plantes des végétations naturelles, celles des jardins botaniques ont l'extraordinaire avantage d'être soigneusement identifiées ; de ce fait, n'étant plus préoccupé par des tâches de récolte, de séchage, de mise en herbier et d'identification ultérieure, le botaniste peut commencer sans délais son travail - qu'il s'agisse de biologie florale, d'analyse architecturale, ou de prélèvements destinés à l'anatomie, la biochimie ou la génétique. Même si quelques domaines d'étude - phénologie, physiologie, écologie - peinent à y trouver leur place, les bons jardins botaniques contribuent au progrès des sciences du végétal dans leur ensemble ; aussi ont-ils toujours eu une place spéciale dans mon travail de botaniste et, pour moi, ils sont des marqueurs de civilisation.
    (...) La visite d'un jardin botanique ne requiert, pour moi, qu'un équipement léger : de solides chaussures, un carnet à dessin, un crayon et un canif pour le tailler en pointe. Qui sont mes voisins, au cours de ces visites ? Des anciens combattants qui prennent le soleil, de jeunes mères qui font jouer leurs enfants, des amoureux qui se bécotent sur les bancs publics, des vendeurs de boissons fraîches, ou encore des "joggeurs", l'air sombre, avec des écouteurs dans les oreilles pour être sûrs de ne pas entendre les oiseaux ; très peu de collègues botanistes, voire aucun, de sorte qu'il m'arrive de penser que ce jardin a été créé exclusivement à mon intention. C'est un sentiment totalement illégitime, mais pour autant assez plaisant !
    Mon existence aurait-elle été un repas, la forêt tropicale en eût constitué le plat de résistance et les Jardins botaniques les délicieux desserts".

    Francis Hallé.
    Montpellier, 30 mars 2016.

  • HOME, l'Habitat ouvert et sur-mesure conçu par l'architecte Pascal Gontier, est un nouveau type de logement collectif capable d'offrir à ses occupants des appartements adaptés à leurs besoins et à leurs désirs. La démarche qui le permet appelle une implication active des futurs habitants. La méthode BOB, ses règles de composition et sa bibliothèque des éléments de façade laissent libre cours à l'imagination de chacun, tout en garantissant un ensemble harmonieux.

  • Cet ouvrage offre au lecteur un surprenant tour de France, des très vieux arbres insolites à ceux qui sont reconnus, de l'historique au légendaire ! La diversité de nos paysages est explorée par les chemins qui mènent aux ancêtres vénérables, entre villes et montagnes, entre forêts et campagne. Certains d'entre eux paraîtront un peu «?jeunes?», ne dépassant pas les 300 ans. Ce sont les arbres venus d'autres continents, introduits en Europe durant les derniers siècles. Les plus vieux cèdres ou catalpas, séquoias ou tulipiers ont tout simplement l'âge de leur arrivée en Europe ! Les patriarches sont eux aussi au rendez-vous, parfois millénaires. Leurs troncs creux vous attendent sereinement. Ne vous pressez pas. Ils seront encore là quand vous passerez les voir. Pour eux, le temps n'a pas la même dimension que pour nous. Notre seule urgence est de les protéger.

  • Les plus vieux arbres

    Beth Moon

    • Museo
    • 27 Septembre 2018

    La photographe américaine Beth Moon est mondialement reconnue pour ses photographies d'arbres. Depuis 1999, les oeuvres de Moon ont été exposées dans plus de soixante expositions individuelles aux États-Unis, en Italie, Angleterre, France, Israël, au Brésil ou au Canada. Dans ce livre, Beth Moon nous présente le fruit de nombreuses années de recherches et d'errances à travers le monde, des montagnes américaines à l'île protégée de Socotra (Yemen), des temples d'Angkor Vat à l'Afrique du Sud. L'auteur a traqué les plus vieux arbres du monde dans leurs ultimes refuges, témoignant d'un incroyable patrimoine, qui devrait depuis longtemps être reconnu et protégé à l'échelle mondiale.

    Pour les mettre en valeur, la photographe utilise une technique époustouflante qui sublime le sujet, au point que l'on s'interroge sur le fait qu'il s'agit bien d'un cliché, et non d'un dessin de précision. Du fait de leur longévité, les ifs, chênes, châtaigniers, mais aussi les oliviers, séquoias ou baobabs se taillent la part du lion, sans oublier les plus vieux arbres du monde, des pins au port tourmenté, perchés sur les hauteurs de l'ouest américain. Ce livre est un merveilleux hommage au monde végétal et un appel au secours pour le préserver.

  • Marcher selon Bernard Rio

    Bernard Rio

    • Museo
    • 11 Février 2021

    Marcher avec Bernard Rio fait partie des livres qu'on annote le crayon à la main, de ces livres qui donnent envie de partir. Il entraîne le lecteur page après page, chemin après chemin, jusqu'au mot FIN, jusqu'à l'instant de poser le crayon et de prendre enfin le départ. C'est à la fois un livre de voyage à l'intérieur de sublimes paysages, de la Bretagne à la Provence, et c'est aussi une invitation au cheminement intérieur.
    Le lecteur devient marcheur. Il n'est pas ou plus un homme pressé mais un vagabond à la manière de Henry-David Thoreau, Walt Whitman, Jean-Jacques Rousseau, Jean Giono, Julien Gracq, car Marcher avec Bernard Rio, c'est aussi flâner en littérature, des auteurs de l'antiquité jusqu'aux plus modernes. Marcher, c'est prendre le temps de regarder autour de soi et en soi. Une invitation à mettre le nez dehors par tous les temps.
    " En avant pour une éternité ", écrit Bernard Rio dans le prologue à son ouvrage. Impossible de refuser une telle invitation. Il est temps de lire avant de mettre un pied devant l'autre.

  • Dans un hameau breton, une ancienne écurie en pierre est devenue une maison laboratoire, innovante et douce à vivre grâce à une réhabilitation écoresponsable exemplaire. Aménagée avec des matériaux biosourcés et des produits d'origine locale laissés bruts, inondée de lumière et ventilée naturellement, elle est frugale en énergie et en ressources. Tous les choix, jusqu'au mobilier et aux détails d'aménagement, sont portés par une ambition minimaliste. Ils répondent à l'éthique de ses habitants et de ses concepteurs, héritée du Club de Rome : "deux fois plus de bien-être en consommant deux fois moins de ressources".

    Écrit à quatre mains par Philippe Madec et Alain Bornarel, cet ouvrage a été illustré au fil des saisons par Pierre-Yves Brunaud, le photographe compagnon de route de l'atelierphilippemadec.

  • Sur la rive droite de l'estuaire de la Garonne, des toquées de Bordeaux savourent à Saint-Émilion un vin du millésime de leur naissance, un voisin vigneron trentenaire, descendant de plusieurs générations, raconte son plus grand souvenir de vendanges. Au même moment dans le Médoc, un couple passe un week-end en amoureux dans une propriété confidentielle et s'apprête à rejoindre un atelier culinaire "mets et vins". Sur ce, à la boutique des Grands Hommes du centre-ville de Bordeaux, le chef pâtissier vérifie la robe caramélisée de ses canelés du jour. À quelques pas de là, une femme attend ses clients à la gare de Cadaujac avec des vélos pour déambuler dans les vignes des Graves. Pile l'instant sur le bassin d'Arcachon où le serveur arrange les tables de sa cabane à huîtres devant le banc d'Arguin et s'assure de la température de ses bouteilles de blanc minéral, entre 12 et 14 degrés.

  • Chaque exposition est une aventure scientifique, technique, et humaine qui mérite d'être racontée... conservée et partagée ! En faisant revivre l'exposition et les coulisses de sa création, la nouvelle collection " ExpoVerso ", coéditée par le Muséum de Toulouse et les éditions MUSEO, propose la lecture scénarisée et actualisée d'une thématique tout en donnant la parole aux scientifiques et professionnels.
    Ces récits témoignent des contributions originales de nombreux métiers nécessaires à la réalisation de ces événements, à travers des entretiens et des reportages richement illustrés. De quoi satisfaire les amateurs et les curieux et, pourquoi pas, susciter quelques vocations... Dans cet ouvrage " OKA Amazonie ", c'est un morceau d'histoire de la forêt habitée que l'on emporte avec soi. Avec ses richesses et ses spécificités millénaires, cette histoire se vit surtout au présent grâce aux témoignages des scientifiques et des populations autochtones.
    On y trouvera des références nombreuses aux propos de l'exposition mais aussi quelques moments forts associés à sa réalisation mettant en scène des acteurs variés : des ethnologues observateurs aux autochtones dans leur vie quotidienne, des missions naturalistes de terrain aux réserves du musée, des technologies en 3D au laboratoire de taxidermie... Le lecteur pourra ainsi pénétrer dans les coulisses de la préparation de l'exposition et en savoir plus sur ces français outre-atlantique puisqu'en langue amérindienne Kalina, le terme " OKA " signifie " quelles sont les nouvelles ? ".

empty