Littérature générale

  • Antara est une jeune Malgache de 15 ans qui voit son père s'engager du côté des insurgés en 1947. Le rejet de la situation coloniale, l'aspiration à l'indépendance nourrissent les sentiments nationalistes qui s'expriment dans divers partis. La jeune fille est témoin du déclenchement de la révolte, le 29 mars, sur la côte est de Madagascar et dans son arrière-pays, ce qui provoque des massacres de colons, le pillage de compagnies étrangères et d'églises. La répression par l'armée française est implacable et environ quatre-vingt-dix mille Malgaches périront dans les combats ou de faim, de froid, de maladies dans la forêt où ils se sont réfugiés.
    L'insurrection s'éteint en décembre 1948. Le roman documentaire revient sur cette page tragique de la fin de l'ère coloniale française.

  • Des militants vegans radicaux libèrent les cochons d'un élevage en Bretagne et les lâchent dans les rues d'une ville moyenne.
    Deux reporters de choc mènent l'enquête en prenant de vitesse la gendarmerie. Ils révèlent que c'est un coup du FLP (Front de Libération du Porc). Les esprits s'échauffent.
    Quand la gendarmerie croit tenir les coupables le mouvement reprend de plus belle.

  • Krouman

    Fanch Rebours

    Krouman est un roman à deux voix. En 1951, à bord d'un navire grumier arpentant la Côte Occidentale d'Afrique, un bosco breton et un jeune « mouillé », docker-acrobate au destin picaresque, se rencontrent.
    Au coeur d'une intrigue reliant deux communautés embarquées sur le même huis-clos, les vies narrées de Jean 'Bin et Pigouille nous immergent dans le quotidien d'un village krou et dans l'évolution de la marine marchande française au vingtième siècle.
    Les Kroumen sont des navigateurs issus du peuple Krou, ethnie du sud-ouest de la Côte d'Ivoire, qui ont servi les blancs pendant des siècles, depuis la traite négrière (ils convoyaient les esclaves à bord de leurs pirogues vers les voiliers en rade), jusqu'au commerce des billes de bois dans lequel ils se spécialisèrent.
    Dans Krouman, il est question d'amitié, d'amour, de mort, de rites, d'engagement, de civilisation, de sauvagerie, de racisme, de fraternité.
    Je pense souvent à Jean Bi'nn. Surtout ces dernières semaines, depuis l'invitation. J'ai fouillé dans la vieille malle de navigateur qui me sert désormais de bibliothèque. J'ai retrouvé le livre qu'il m'avait donné. Robinson Crusoé. L'exemple d'une rencontre entre deux fragments divergents de l'humanité. D'une « amitié » défiant les règles de la hiérarchie raciale, imposées par la coutume. Nous, les Kroumen, avons été, pendant des siècles, les nègres de milliers de marins européens. Des servants. Des souffre-douleurs. Des collaborateurs.

  • 12 juillet 1944. Des rafales de mitraillettes brisent le silence de l'aube dans une ferme du Morbihan. André Gondet, 23 ans, s'écroule sous les balles au milieu de ses camarades résistants. Ce sanglant épisode marque les habitants des environs au fer rouge.
    Dans la famille Gondet, la douleur serre la gorge et scelle les lèvres. La souffrance est aussi vive que silencieuse.
    Soixante-dix ans plus tard, André n'est plus qu'un nom sur un monument aux morts. De lui, il reste seulement un portrait dans un vieux cadre accroché sur un mur de la maison familiale.
    Une photo qui finit par attirer le regard et la curiosité de l'une de ses petites-nièces.
    Qui était cet homme dont son grand-père ne prononçait pas le nom ? Quel était son combat ? Par quoi était-il animé ?

  • 12 nouvelles dans un breton populaire aux formules bien senties, certaines nouvellement écrites, d'autres adaptées de pièces publiées en français dans Perles de banquier, Les histoires vraies d'Hervé Lossec... On retrouvera l'humour et le talent de mise en scène notre Léonard national pour le plus grand plaisir des lecteurs et lectrices bretonnant.es.
    Nous espérons qu'elles leur procureront autant de plaisir en bouche qu'un morceau de pain accompagné de son beurre, demi-sel bien sûr.
    Bremañ e veze servijet dezhi, hag ur wech bemdez nemetken, ur seurt margarin stomogus, divlaz ha diliv, ledet tanv war ur viskotenn disall ivez. Koll blaz amann ar vro zo koll blaz ar vuhez war ar memes tro, neketa, tudoù ?
    Désormais on lui servait, une fois par jour, et une fois seulement, une espèce de margarine lourde sur l'estomac, sans couleur et sans goût, étalée sur une biscotte également sans sel.
    Perdre le goût du beurre breton c'est, par la même occasion, perdre le goût de la vie, ne trouvez-vous pas ?

  • Les amours contrariées de Gildas le catholique et d'Anne la huguenote. A la fin du XVIe siècle, dans une Bretagne troublée par les guerres de la Ligue où s'affrontent les royaux, partisans de Henri IV et les ligueurs du duc de Mercoeur, Gildas, un jeune catholique, ambitieux et intrépide, originaire du Croisic, se voit confier une mission périlleuse : la quête d'un précieux psautier convoité par les deux camps. Au cours de ses pérégrinations, il rencontre à Nantes, une jeune veuve protestante dont il tombe amoureux. A Vitré, hébergé dans une riche famille de négociant en toiles, il n'est pas indifférent aux charmes des deux filles de la maisonnée si bien qu'on lui confie une mission à Sanlucar de Barrameda en Andalousie où sont établis des négociants bretons qui commercent avec les Amériques. De retour en Bretagne où la paix revient sous la régence de Marie de Médicis, Gildas retrouvera-t-il sa chère huguenote ? Malgré les ravages de la guerre civile et le contentieux franco-espagnol, le commerce des toiles qui faisait la prospérité de la Bretagne, retrouvera-t-il son lustre d'antan ? Un beau roman d'aventures dont le héros se joue des barrières religieuses et sociales dans une Bretagne au faite de sa prospérité, malgré les horreurs des guerres de religions.

  • E seizh avel ar bed

    Fanch Peru

    15 danevell a-vremañ diwar-benn Bro Dreger (hag ar bed ivez), ur vro m'emañ chomet enni he hengoun hag he natur glan. Diwar ur gouiziegezh don en deus ar skrivagner ouzh e vro, eo gouest da ziskontañ deomp ar perzhioù kaer hag an traoù fall a gaver enni. He istor ivez a vez kontet deomp gant ur bluenn skañv. 15 nouvelles du Trégor et d'ailleurs, chroniques contemporaines d'un pays de traditions, dont la nature est encore préservée. L'auteur a une connaissance intime de son territoire. Il en ressent les merveilles et les souffrances, baigne dans son histoire et nous le fait partager dans une prose inspirée.

  • Ces deux Léonards étaient faits pour se rencontrer, sûr que c'est !
    Georges Quilliou, alias Channig, la commère a connu un énorme succès populaire dans les années 80 et 90.
    Ce succès s'est confirmé depuis qu'il est remonté sur scène, fin 2015.
    Hervé Lossec, l'auteur des célébrissimes Bretonnismes, a fait entrer ce mot dans nos dictionnaires. Il a également décomplexé les Bretons.
    Des colorés de bretonnismes interprétés dans ce livre-disque de 48 pages.

  • 1944. En quelques mois, de férier à la fin août, la Bretagne bascule dans les combats de la Libération. Les personnages sont ballotés entre drames et espoir à un moment où la Wehrmacht, craignant le Débarquement, est aux abois.
    Ce troisième volume nous plonge dans la vie des mouvements de Résistance de la région de Saint-Servais, de Guingamp et Rennes.

  • Marianna se remémore alors l'année 1918: la Marine des États-Unis avaient installé une base d'hydravions sur l'île d'Erc'h qui allait devenir l'île aux Américains (500 marins et officiers). Les femmes des villages voisins avaient été réquisitionnées pour laver le linge des marins. C'est ainsi que Marianna fit la connaissance de Nat, jeune marin de couleur noire. Ils s'aimèrent, en cachette des voisins et surtout des marins blancs qui courtisaient la jeune fille et haïssaient le marin noir. Leur aventure dure plusieurs mois, entrecoupée de séjour dans les îles de l'archipel de Molène où Marianna fait la saison des laminaires avec son père malade, et de voyages à Brest et à Pontanezen, dans le camp des Américains, Ponty Camp, où travaille sa cousine.

    Après l'armistice du 11 novembre, Nat disparait alors qu'ils avaient tous deux envisagé leur mariage et le départ pour l'Amérique. La jeune fille pense qu'il l'a abandonnée. Elle reprend sa vie de lavandière, pleine d'amertume. A la fin de cette semaine de mars 1919, on apprendra que le cadavre trouvé dans la vase était celui de Nat. Il porte les traces d'un assassinat. On découvre dans une doublure de son vêtement une lettre où il faisait état du mariage à venir et du départ de tous-deux pour les USA...
    Le roman s'inspire de faits historiques: la base d'hydravions de l'Aber Wrac'h ; le travail des femmes lavandières des Américains, le travail des goémoniers des îles, le camp américain de Pontanezen, leur débarquement dans la rade de Brest, la grippe espagnole...
    Il traite du racisme, en particulier dans l'armée américaine.
    C'est le troisième roman que G.Kervella a consacré à la guerre 14-18.

  • Petra eo un haïku ? Pell diouzh e oad aour kentañ da vare an Dalc'h, gwellañ tro da intent an doare barzhoneg-se eo deskiñ diouzh e istor modern, a-unvan gant redennoù mennozhioù pennañ eus Bro Japan a-vremañ.

    Qu'est-ce qu'un haïku ? Loin de son premier âge d'or à l'époque féodale, une des meilleures façons de saisir ce qu'est ce type de poème consiste à découvrir son histoire moderne, au diapason des grands courants de pensée du Japon contemporain.

  • L'épopée d'une famille de marins de Plouha à l'époque des terre-neuvas, sur trois générations.
    Pendant des siècles, Paimpol a armé pour la pêche à la morue.
    Louis, le héros de ce récit, raconte d'abord comment son père s'est engagé comme mousse pour Terre-Neuve au milieu de XIXe siècle, avant de partir pour l'Islande et de finir à Saint-Pierre, alors "colonie" française.
    Puis, c'est au tour de Louis et de ses frères de s'embarquer : il commence comme "gravier", devient mousse et finira capitaine et même armateur.
    Ce récit à la première personne est l'histoire de deux générations de marins paimpolais, de l'ascension sociale de Louis ; c'est aussi un document sur l'importance de l'aventure maritime dans la société et l'économie du Goëlo.

  • Complainte, confidence, confession, « Noce maudite » est le récit dramatique d'une vie qui ne fut que tourments. Une femme sans nom arpente ce que furent pour elle les sentiers du malheur. Ouvrir cet ouvrage, c'est entreprendre une marche émouvante à ses côtés.  Le lecteur progresse dans la rude société paysanne d'antan, dans le Léon, où la vie fut parfois broyée par ceux qui avaient vocation à la protéger. L'héroïne évoque son parcours accablant, ses espérances déçues, sa conduite innommable pour laquelle il n'est aucune indulgence.
    C'est une histoire éprouvante, forte, dérangeante, une fiction inspirée d'un fait divers ancien auquel l'auteur donne une dimension intemporelle et universelle.  Tirant parti de sa culture anthropologique, Anne Guillou traite avec force et humanité un drame humain sur fond de terroir paysan verrouillé et oppressant.  Roman inspiré par la fin de Barbe R., infanticide, guillotinée le 23 mars 1844, à Morlaix

  • Ruzoni ar jerr-noz

    Herri Ar Borgn

    Herri a Borgn, disparu il y a deux ans, nous livre dans une ultime oeuvre poétique, le sens de ses combats et aspirations.
    Il nous donne également un message d'espoir et nous enjoint à continuer de vivre et travailler pour la Bretagne.

  • Quelle vie de chien !

    ,

    Les tribulations d'un jeune chien épagneul (english springer spaniel) qui, sur un coup de tête, prend la route et fait un tour du monde.
    Le talent littéraire d'Hervé Jaouen est servi par les admirables dessins de Nono, pleins de vie et d'humour.
    Une version bretonne est proposée par Hervé Lossec.

  • En février 1926 décède Yann Pilhaouer.
    Est-il mort subitement ? A-t-il eu un accident ? Aurait-il été assassiné ?
    Quelle est la raison de sa mort ? C'est une quête de vérité et un roman d'apprentissage de la vie traditionnelle, professionnelle, sociale, politique et sexuelle.

    Mis C'hwevrer 1926 - Marv eo Yann Pilhaouer.
    Daoust hag-eñ eo marvet a-daol-trumm ? Daoust hag-eñ eo marvet abalamour d'ur gwallzarvoud ? Pe lazhet e vije bet ?
    Enebourien en doa moarvat e bed kriz penn-kentañ an u gentvet kantved e Breizh-Izel, etre toull-dor ifern yen Yeun Elez ha porzh-mor Douarnenez, lec'h m'en doa kavet mignoned.
    Penaos eo marvet eta ? Mont a ra e vab Yannig, 16 vloaz, war e roudoù da bilhaoua evit gouzout hiroc'h diwar-benn e vuhez ha kompren gwelloc'h perak ha penaos eo marvet.
    Ur gwir enklask war hent ar wirionez an hini eo, ur c'hlask war-lerc'h personelezh e dad hag ur romant deskadurezh e-keñver ar vuhez hengounel, micherel, sokial politikel ha reizhel.

  • Essai sur les fractures (territoriales, démographiques, environnementales...) de la Bretagne contemporaine.
    Elles sont une menace pour l'avenir d'une région dont l'équilibre était autrefois la force.

  • Traduction du roman à succès édité en breton "N'eus ket garantez eurus".
    On ne parlait pas d'amour entre hommes, au tout début du XXe siècle, chez les goémoniers du pays Pagan. Cela ne veut pas dire qu'il n'existait pas, tout au contraire.

    Goulc'han Kervella raconte, avec sensibilité, l'histoire de deux jeunes hommes, Jaïg et Franz, en 1914, dans les parages de l'île Molène.
    Il parvient à nous faire comprendre la naissance des sentiments, favorisés par l'isolement.
    Mais, la Grande Guerre viendra séparer les amants... Franz reviendra-t-il ? Leur histoire peut-elle avoir un avenir ?
    Face à ce parcours contrarié, une grande émotion saisit le lecteur.

empty