Parascolaire

  • Si Baudelaire présente d'abord ces quelques pages comme des bagatelles ou des petites rêveries, il ne les place pas moins sous l'idéal d'une « prose poétique, musicale...assez heurtée pour s'adapter aux mouvements lyriques de l'âme ». Une nouvelle langue poétique, souple, fugitive et résolument moderne, qui se déploie au travers de ces tableaux de la vie parisienne, et recompose par touches suggestives l'expérience esthétique d'un quotidien. En offrant à cette édition un apparat critique minutieux, Henri Lemaître met en lumière toute la grandeur d'une oeuvre posthume, d'abord conçue pour servir de pendant aux Fleurs du Mal, mais qui dut surmonter un certain nombre de mésaventures éditoriales contribuant à façonner l'image du poète maudit.

    Henri Lemaitre a enseigné au lycée Fénelon et à l'université Panthéon-Sorbonne. Critique littéraire et traducteur, il a consacré plusieurs essais à la poésie du xixe siècle, parmi lesquels La Poésie depuis Baudelaire (Paris, 1965) et Du romantisme au symbolisme (Paris, 1995). Il a également dirigé les éditions savantes de Nerval et de Baudelaire.

empty