Livres en VO

  • Depuis plus de 50 ans, les plus grands noms de la photographie ont participé aux Rencontres d'Arles, authentique vivier de nouveaux talents. Anticiper les basculements du médium photographique et l'évolution des nouvelles technologies, proposer à tous les publics de faire l'expérience de l'image : telles sont les ambitions des Rencontres. Le catalogue change de format et d'identité visuelle, pour fêter l'arrivée de son nouveau directeur, Christoph Wiesner.

  • Une anthologie bilingue de l'oeuvre poétique de Mahmoud Darwich, l'un des plus grands poètes arabes contemporains devenu le porte-parole de tout un peuple, qui s'est éteint le 9 août 2008.
    A ma langue de l'emporter sur le siècle adverse,
    sur ma lignée,
    sur moi, sur mon père,
    sur une fin qui ne finit pas.
    Voici ma langue et mon miracle,
    la baguette de ma féerie,
    les jardins de ma Babylone, mon obélisque,
    ma première identité,
    mon métal poli,
    le sacré de l'Arabe au désert
    qui adore ce qui coule des rimes,
    étoiles sur sa cape,
    et adore ce qu'il dit.

    Cette anthologie bilingue retrace l'itinéraire poétique de Mahmoud Darwich depuis le début des années 1990. Elle regroupe des poèmes extraits de six recueils dont chacun a été considéré à sa sortie comme une oeuvre majeure, un important jalon dans l'histoire de la poésie arabe contemporaine : Onze astres, Pourquoi as-tu laissé le cheval à sa solitude ?, Le Lit de l'étrangère, Murale, Ne t'excuse pas et Comme des fleurs d'amandier ou plus loin. En pleine possession de ses moyens techniques, mêlant l'individuel et le collectif, le lyrique et l'épique, le quotidien et l'éternel, le poète y réussit le pari de toute sa vie : opposer la fragilité humaine à la violence du monde et élever la tragédie de son peuple au rang d'une métaphore universelle.

    Ajouter au panier
    En stock
  • À l'occasion du trentième anniversaire de la Pyramide du Louvre, Jean-Michel Othoniel a été invité par le musée à réaliser un ouvrage témoignant de l'importance des fleurs dans les huit départements que compte celui-ci. L'artiste compose un herbier inédit accompagné des notes qu'il a écrites sur le langage secret des fleurs et sur leur symbolique dans la peinture ancienne. Il en révèle ainsi leur sens caché en contant leurs histoires et leurs mythologies. Cet ouvrage se présente comme un carnet abécédaire que l'artiste a nourri au fil des salles du musée du Louvre où on retrouve le chardon dans l'autoportrait de Durer, le pavot dans la stèle funéraire de Paros, la pomme posée sur le tabouret dans le verrou de Fragonard, ou encore la pivoine dans la chemise dégrafée de la jeune fille à la cruche cassée de Greuze.

  • Sonnets

    William Shakespeare

    Les Sonnets de Shakespeare ont donné lieu à de vives controverses sur leur signification autobiographique et sur la nature des relations entre le poète, le jeune aristocrate aimé et une femme brune perverse. Au-delà de ces hypothèses, la présentation de l'oeuvre par Robert Ellrodt met en évidence l'intensité dramatique et l'originalité singulière de poèmes qui vont à l'encontre des conventions littéraires et sociales de la Renaissance.
    Dans cette édition bilingue, la traduction préserve la richesse des images et vise à faire entendre les harmonies du vers shakespearien sans recourir à la rime, qui trop souvent conduit au pastiche.

  • Dans son exposition intitulée "Beau doublé, Monsieur le Marquis" au musée de la Chasse et de la Nature en 2017, Sophie Calle, qui continue de nourrir son oeuvre des événements de sa vie intime, et qui, en guise d'introduction, y parlait de la mort récente de son père, a invité les visiteurs à s'interroger sur celle de leurs proches par des questions concrètes. Dans votre agenda, vous écrivez "mort" à côté du nom ? Vous raturez ? Vous ne faites rien ? Vous avez une méthode personnelle ? Supprimez-vous le numéro de téléphone du défunt ? Dans ce livre intitulé «Que faites-vous de vos morts ?», des photographies prises par l'artiste à travers le monde dans des cimetières accompagnent une sélection de messages laissés par les visiteurs pendant la durée de l'exposition.

  • Avec la publication de« Purgatoire», deuxième volet de cette traduction novatrice de la «Divine Comédie »par Danièle Robert, Actes Sud se donne pour mission de contribuer à faire rayonner cette oeuvre unique, véritable monument du patrimoine mondial.

  • Anglais Akram Khan : la fureur du beau

    Collectif

    Après Anne Teresa de Keersmaeker, Carolyn Carlson, Pina Bausch et Sidi larbi Cherkaoui, la monographie d'Akram Khan nous amène à découvrir l'intégralité de ses oeuvres et son univers créatif.
    Britannique d'origine bangladeshi, est né en 1974. Il étudie à l'école Parts d'Anne Teresa De Keersmaeker et fonde sa compagnie en 2000. Il atteint une reconnaissance internationale depuis 2003-2004, avec deux pièces, Kaash et Ma. Parmi les spectacles les plus emblématiques de la Akram Dance Company, on compte Until the Lions, Kaash, iTMOi, Desh, Vertical Road, Gnosis et Zero Degree.

  • Neuf ans après la première édition de cet ouvrage, Guy Delahaye poursuit son hommage à Pina Bausch en complétant celui-ci d'une trentaine de photographies. Un livre touchant et complet sur la grande chorégraphe allemande témoignant également de la rencontre entre ces deux grands artistes.

    [...] Tout le Tanztheater de Pina Bausch est dans la porosité du visible et du et du refoulé, du chaste et du grotesque, images qui insistent dans l'entre-deux du rêve de la conscience, danse de nos images mentales. Les photographies de Guy Delaha saisies dans le vif des représentations du Tanztheater Wuppertal, sont autant de précipil d'une fièvre à laquelle Pina Bausch et ses fabuleux interprètes ont donné le corps d'une aventure démesurée, épique et humaine. "C'est beau quand on voit vivre quelqu'un", remarquait simplement Pina un jour qu'elle demandait à ses interprètes "une chose avec [leur] souffle". Contre l'asphyxie du sensible, des images viennent ici respirer, elles quittent déjà les pages qui les contiennent pour poursuivre leur libre voyage dans la mémoire.
    Jean-Marc Adolphe

  • Les carrés Hermès se déploient comme jamais. Jeux de perspectives, illusion d'optique, monde fantastique... Toutes ces dimensions s'entremêlent pour offrir un ouvrage unique. Les douze pop-up, réalisés par Bernard Duisit, l'un des plus grands créateurs de pop-ups français, sont accompagnés d'un texte de Stéphane Foenkinos qui explore l'inépuisable richesse narrative de ces dessins et nous y plonge comme dans un rêve.

  • Si, selon Jacques Brel, Rosa, rosa, rosam scandent le refrain du Tango du collège, le De viris de Lhomond en est, depuis deux siècles, le bandonéon. Bréviaire d'héroïsme et d'histoire romaine, ce petit livre était ainsi fait qu'on y apprenait aussi bien la concordance des temps que celle des vertus chez les fils de la Louve.
    Tous ceux qui ont peiné, tous ceux qui ont rêvé sur ces pages illustres pourront, dans cette édition bilingue, vérifier s'ils ont perdu leur latin. Et peut-être le retrouver (tout en se remémorant des contresens de jeunesse), entre le texte et sa traduction.
    Mais tout lecteur s'avisera que ce best-seller pédagogique inusable est bel et bien au coeur de notre mémoire culturelle. Que serait Rome, sans ses grands hommes ?
    Jacques Gaillard.

  • Publié pour la première fois en 1994 et régulièrement réédité et enrichi depuis, Des histoires vraies revient cette année pour la septième fois augmenté de six récits inédits. Sophie Calle continue à nous raconterses histoires, dans un langage précis et sobre, avec le souci du motjuste. Tantôt légères et drôles, tantôt sérieuses, dramatiques oucruelles, ces histoires vraies, toutes accompagnées d'une image, livrentdans un work in progress les fragments d'une vie.

  • Catalogue anniversaire - Version anglaise.

  • Cette anthologie bilingue trace un large panorama de la poésie arabe moderne, du Maghreb à l'Irak, en passant par la Palestine avec Mahmoud Darwich. Ces poèmes, ponctués d'illustrations de Rachid Koraïchi, présentent pour les nouvelles générations un aspect vivant de la culture arabe contemporaine avec des thèmes en résonnance avec leur vie et la société.

  • Ce catalogue accompagne l'exposition "Kharmohra" qui se tiendra au Mucem à compter du 21 novembre 2019. L'Afghanistan vit depuis quarante ans au rythme des guerres, des destructions du patrimoine, des attentats, des migrations. Depuis quelques années, des programmes internationaux pour la création ont été mis en place et de jeunes artistes afghans sont rentrés de leur exil. Autodidactes ou formés dans des pays de migrations, ces artistes semblent être au seuil de tous les possibles, sans héritage à assumer, ni classicisme avec lequel rompre. Cet ouvrage donne à voir cette création contemporaine. Il explore une grande variété de formes et de supports pour exprimer l'horreur des attentats et l'omniprésence de la mort dans un espace urbain devenu hostile.

  • Carolyn Carlson a toujours écrit, dessiné, peint. Pour danser et en dansant, pourrait-on dire de la chorégraphe qui qualifie sa danse de poésie visuelle. Carlson sourit en évoquant les millions de pages noircies et colorées de ses carnets qu'elle a donnés à la BnF en 2013. Comme autant de témoins précieux de sa pensée, de son rapport à la nature, de son processus de création, de sa folie et de son humour. «Ecrits sur l'eau», de la pièce éponyme de Carolyn Carlson, donne son nom à cette exposition qui invite au voyage dans les villes d'eau européennes de résidence de la chorégraphe américaine : Paris, Helsinki, Venise, Roubaix.

  • Limbes

    Huston

    Et tant de choses ont été faites, et bien faites avec ça, bien fait pour toi, c'est épouvantable, et le tout a été inutile encore qu'on aurait du mal à préciser ce qui eût été utile, moins de faim, ça oui sans aucun doute, et moins de guerre et moins de discrimination raciale peut-être, la discrimination sexuelle passe encore mais mais mais mais - je veux dire, notre objectif est-il d'améliorer le monde ou de dire les choses comme elles sont ou de les dire comme elles ne sont pas comme elles devraient être ou comme elles auraient pu être ou alors comme rien au monde n'a jamais été ? n.
    H.

  • À travers une trentaine d'expositions installées dans divers lieux patrimoniaux de la ville, les Rencontres d'Arles, placées depuis 2015 sous la direction de Sam Stourdzé, contribuent chaque été depuis quarante-sept ans à transmettre et diffuser le patrimoine photographique mondial,  tout en proposant un panorama de la création contemporaine liée à l'image et à la diversité de ses problématiques et pratiques.

  • Ce dictionnaire illustré réunit pour la première fois plus de trois mille termes français de botanique dont il fournit l'étymologie, la définition (ainsi que les différents sens chaque fois que ces derniers varient selon les auteurs), la traduction anglaise, les antonymes et synonymes, les termes associés scientifiquement ou lexicalement.
    Les entrées qui le composent se rapportent aux plantes vasculaires, c'est-à-dire aux fougères et à leurs alliées (Ptéridophytes), aux résineux et aux conifères (Gymnospermes) et aux plantes à fleurs (Angiospermes) ; il serait donc mal avisé d'y rechercher des termes liés spécifiquement aux mousses, hépatiques, algues, lichens ou champignons (ces derniers formant d'ailleurs aujourd'hui un règne à part des végétaux : le règne fongique).
    Relevant de domaines très divers (architecture, cladistique, écologie, génétique, morphologie, nomenclature, paléobotanique, palynologie, phylogénèse moléculaire, physiologie, phytogéographie, systématique et réglementation), les termes définis contribuent à la juste description des plantes et de leurs milieux. Il ne s'agit pas pour autant d'un ouvrage d'identification : ce n'est en effet pas une «flore», et il est inutile d'y chercher les noms des plantes.
    Les définitions, qui font l'objet d'une formulation claire et courte, sont souvent accompagnées d'exemples illustrés : de nombreux dessins originaux facilitent ainsi la découverte et la compréhension. Ce généreux corpus iconographique comprend environ trois cents dessins explicatifs, vingt-quatre lettrines et trente-deux illustrations botaniques (gravures, photographies, dessins et peintures).
    Véritable «thesaurus végétal», Les Mots de la botanique offrent un accès simplifié à toute la littérature botanique écrite en langues française et anglaise puisque chaque entrée propose la traduction du terme en anglais. De même, une table des équivalences anglais-français est fournie en fin d'ouvrage.
    Ce vocabulaire spécialisé se rencontrait jusqu'à présent dans maints ouvrages scientifiques, notamment français ou anglais, mais n'avait jamais été systématiquement rassemblé.
    Fruit de quinze années de travail, il deviendra un outil indispensable pour tous ceux qu'intéresse le monde végétal : le spécialiste comme l'amateur, le pédagogue comme le curieux, le professionnel comme le traducteur.

  • "It is more economical to produce in an ecological way." It is on the basis of this affirmation, that over the last twenty years, Emmanuel Druon, an entrepreneur near Lille, has transformed, with his 131 colleagues, the company, Pocheco. While most companies are encouraged to seek profitability at any cost, Emmanuel and his team have bet that taking care of the planet and human beings will ensure a true sustainability for their endeavor. Autonomy in water and heating, photovoltaic panels, recycling, reforestation, green roofs, phyto-purification, insulation, and chemical and pollutant eradication: a global strategy is in place to progressively minimize the factory's impact on the biosphere. This book is the colorful account of this adventure, from its inception in 1997 until today. With conviction, humor, and precision, the author shows us how this strategy is not only effective, but indispensable if we are to continue to develop economic and industrial activities in the future.

  • Pour écrire The Tragical History of Doctor Faustus, Christopher Marlowe (1564-1593) a visiblement utilisé le livre mis en vente en 15 8 7 à la foire de Francfort, livre anonyme, intitulé : Historia von D.
    Johann Fausten, mais qu'il est d'usage, depuis longtemps, d'appeler " Volksbuch ", c'est-à-dire " livre populaire ", comme si le peuple allemand lui-même en était l'auteur. Il est vrai que cette biographie sans doute fantaisiste du personnage très réel qu'a été Faust se présente comme une collection d'anecdotes drôles ou terrifiantes, dont plusieurs viennent de la tradition orale. Mais le but de l'ouvrage est clair, et avoué.
    C'est un but édifiant. Il s'agit de mettre en garde les jeunes intellectuels contre la tentation d'étudier la magie. Marlowe reprend une grande partie de la matière narrative de l'Historia, aussi bien les clowneries que les épisodes tragiques. Mais il n'est pas sûr que cet athée notoire emboîte le pas aux prédicants lorsqu'il s'agit de suggérer une interprétation. Son Faust ne paraît guère héroïque. Dans son irrémédiable détresse, il n'en est que plus émouvant.
    On trouvera ici l'Historia, dans la version de 1587, avec tous les chapitres qui ont été ajoutés dans les différentes rééditions de la fin du XVIe siècle. En revanche, la tragédie de Marlowe est donnée dans le texte de la première édition, posthume, de 1604 ; l'édition de 1616, qui donne un texte plus long, surchargé par des ajouts dont l'authenticité paraît douteuse, n'a pas été prise en compte.

  • Le livre du film réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent. Un voyage dans dix pays, des dizaines de solutions pour construire le monde de demain. Déjà plus de 50 000 exemplaires vendus de la version française.

  • Dans cet ouvrage, Pierre Rabhi apporte son témoignage sur ce qu'il appelle la "sobriété heureuse", prise en tant que réelle valeur de bien-être, force de libération physique et morale.

  • Avec pour seuls outils un cahier Clairefontaine et des crayons de couleur, l'architecte colombien Simon Vélez décline des structures complexes en bambou guadua (guadua angustifolia), espèce endémique des vallées colombiennes.
    Le travail de Simon Vélez, fils d'architecte, est largement déterminé par les conditions du climat tropical - équivalence immuable du jour et de la nuit, absence de saisons, luxuriance et diversité phénoménales de la végétation, y compris dans les altitudes élevées au climat frais. Chez lui, comme pour les Colombiens, la botanique est une sorte de seconde nature, qu'il manie magistralement dans son travail.
    En étroite collaboration avec l'ingénieur-constructeur Marcello Villegas, il a imaginé une série d'assemblages de tiges de bambou et développé un savoir-faire à la fois très spécifique et d'une grande précision. Sa mise en oeuvre est exigeante, mais d'un niveau technique suffisamment simple pour qu'il puisse l'appliquer dans des conditions de chantiers forains ne disposant que d'un outillage assez simple. L'optimisation de cette technologie est à la base de l'organisation de ses chantiers, où il opère à l'aide d'une importante main-d'oeuvre qualifiée.
    Avec cette monographie illustrée par des photographies de Deidi von Schaewen, Pierre Frey nous offre l'un des rares ouvrages sur ce créateur. Tout au long de ce portrait, textes et images nous font découvrir un panorama des édifices et des méthodes de construction de l'architecte colombien, relevant d'une architecture vernaculaire que l'auteur considère comme un «symptôme de l'état du monde et des sociétés qui le peuplent».
    Le pragmatisme développé par Simon Vélez pour ses constructions en bambou guadua est typique de toute sa démarche. Il agit de manière analogue, qu'il travaille le béton, d'autres espèces de bois ou l'acier. Il se défend d'ailleurs énergiquement d'être un bambousero et s'entend à merveille à distinguer les matériaux en leur assignant les fonctions les plus spécifiquement conformes à leurs performances. Il a ainsi su persuader ses clients les plus fortunés de se faire bâtir des résidences luxueuses, édifiées dans le matériau utilisé par les simples paysans ! Il a également réussi à convaincre maintes grandes administrations publiques, municipalités ou entreprises soucieuses de leur empreinte environnementale d'adopter le bambou guadua et d'assumer l'image qui lui est liée.

empty