Skol Vreizh

  • Krouman

    Fanch Rebours

    Krouman est un roman à deux voix. En 1951, à bord d'un navire grumier arpentant la Côte Occidentale d'Afrique, un bosco breton et un jeune « mouillé », docker-acrobate au destin picaresque, se rencontrent.
    Au coeur d'une intrigue reliant deux communautés embarquées sur le même huis-clos, les vies narrées de Jean 'Bin et Pigouille nous immergent dans le quotidien d'un village krou et dans l'évolution de la marine marchande française au vingtième siècle.
    Les Kroumen sont des navigateurs issus du peuple Krou, ethnie du sud-ouest de la Côte d'Ivoire, qui ont servi les blancs pendant des siècles, depuis la traite négrière (ils convoyaient les esclaves à bord de leurs pirogues vers les voiliers en rade), jusqu'au commerce des billes de bois dans lequel ils se spécialisèrent.
    Dans Krouman, il est question d'amitié, d'amour, de mort, de rites, d'engagement, de civilisation, de sauvagerie, de racisme, de fraternité.
    Je pense souvent à Jean Bi'nn. Surtout ces dernières semaines, depuis l'invitation. J'ai fouillé dans la vieille malle de navigateur qui me sert désormais de bibliothèque. J'ai retrouvé le livre qu'il m'avait donné. Robinson Crusoé. L'exemple d'une rencontre entre deux fragments divergents de l'humanité. D'une « amitié » défiant les règles de la hiérarchie raciale, imposées par la coutume. Nous, les Kroumen, avons été, pendant des siècles, les nègres de milliers de marins européens. Des servants. Des souffre-douleurs. Des collaborateurs.

empty