• "Le carnet était donc aussi à mon insu un pense-bête : le seul endroit où, en dehors de ma mémoire qui a ses défauts et ses trous, ces noms-là étaient inscrits. Celles ou ceux qui les portent sont encore parfois présents à mon esprit. D'autres au contraire dorment à l'abri de mes pensées et ne se réveillent que sous mes yeux. La hiérarchie que cela crée entre ces noms est virtuelle, fluctuante, aléatoire.
    Ils excitent encore l'envie ou le regret, la curiosité ou l'amusement. Ma liste a été constituée de façon quasi aléatoire. L'anonymat des élu(e)s sera respecté, seule étant indiquée, comme sur l'encoche imprimée du carnet d'origine, l'initiale du nom propre."

  • Louise à Paris n'a plus vingt ans depuis pas très longtemps. Une rupture l'a laissée trois mois sans sortir et à la fin de l'hiver 1984 elle s'aventure comme neuve dans le monde merveilleux des fêtes et des rencontres où le hasard fait loi. Dans quelques mois elle aura fini ses études et s'imagine un destin dans l'univers fabuleux de la musique. Les garçons se bousculent, elle hérite d'un appartement plein de miroirs. Puis les merveilles promises bientôt cèdent le pas à un manège incessant de coups de coeur et de coups du sort, de tentations et de sensations, de glissades et de plongeons, de cavalcades et de gueules de bois. Louise ne sait plus où donner de la tête et n'a plus la notion du temps, d'ailleurs elle a perdu sa montre. Que cherche-t-elle au bout de ce vertige ? Trois ans passent et la réponse n'est peut-être pas celle qu'elle attendait.

  • Brel

    François Gorin

    • J'ai lu
    • 14 Mai 2008

    Bien après sa disparition, l'oeuvre de jacques brel continue d'influencer profondément la chanson française.
    De benjamin biolay à noir désir, nombre d'artistes se réfèrent à l'auteur du " plat pays ". brel est moderne, justement parce qu'il ne l'a jamais été, parce qu'il ne comprenait rien aux modes et qu'il ne s'en souciait guère, il a construit une oeuvre intemporelle. françois gorin, ancien critique rock, auteur de plusieurs essais et romans, journaliste à télérama, brosse un portrait sensible de cet artiste incontournable.

  • Jacques Brel

    François Gorin

    Un quart de siècle après sa mort, l'oeuvre de Jacques Brel continue à hanter l'univers de la chanson française et à profondément l'influencer. Nombre de jeunes artistes (de Benjamin Biolay à Noir Désir) se réfèrent à l'auteur du «Plat Pays».
    Bref, aujourd'hui, Brel est moderne... peut-être parce qu'il ne l'a jamais été ! Parce qu'il ne comprenait rien aux modes et ne s'en souciait guère, il a construit une oeuvre intemporelle qu'il suffit d'exhumer pour qu'elle fonctionne instantanément : «Mathilde», «Amsterdam» ou «Ne me quitte pas» font partie d'un patrimoine sans âge, régulièrement redécouvert par les jeunes générations, jouant avec les tripes, avec l'émotion.

  • Imaginons l'événement suivant : Simon Reynolds, l'érudit critique de rock anglais auteur de Rétromania, sonne égaré à votre porte. Imaginons ensuite que vous vous appeliez François Gorin, autre spécialiste de la chose rock, que l'ouvrage de Reynolds a questionné au plus profond de son amour de la musique. Il s'agit évidemment d'une chance à ne pas laisser passer.
    Une semaine durant, chaque soir, les deux éminents critiques se retrouvent, thé et platine disque à portée de main, pour faire le point sur la passion qui les anime. Au cours d'un dialogue évoquant musiques africaines et Elvis Costello, Beach House et Kanye West, le Français va tout tenter pour remonter le moral d'un Anglais désabusé par une époque où tout peut être écouté d'un clic, où les coffrets se transforment en mausolées, et où les vinyles prennent la poussière sur les étagères des collectionneurs. Et peu importe, finalement, de savoir ce que tout ceci doit à l'imagination.

empty