• Les cafés ont joué un rôle essentiel dans l'histoire des idées depuis leur fondation dans l'Arabie heureuse, leur épanouissement à Constantinople et leur introduction en Europe au cours du XVIIe siècle. Appelés « Écoles du savoir » au coeur de l'Empire ottoman, devenus à Londres, à Venise, à Paris de véritables bureaux académiques, à la fois parlements improvisés, bureaux de presse, cénacles poétiques, clubs politiques, tribunes idéologiques, centres nerveux des avant-gardes, les cafés s'affirment pendant plusieurs siècles les indispensables laboratoires des utopies et des révolutions. Ce livre retrace l'histoire et les légendes de ces cafés. Du Procope à Paris au Café Royal à Londres, du Caffè Florian à Venise au Pombo de Madrid, du Slavia à Prague au Café Central de Vienne, du Brasileira de Lisbonne au New York de Budapest, ce livre est une invitation au voyage dans les lieux où sont nées et ont circulé les idées de notre modernité.
    Une documentation exceptionnelle a été réunie par Gérard-Georges Lemaire qui s'est passionné pour ce sujet et a organisé sur ce thème de nombreuses expositions.
     

  • L'Orient a fait irruption dans notre civilisation par le biais de la tradition judéo-chrétienne. Souvent ignoré pendant le Moyen Âge, l'Orient devient une menace permanente pour l'Occident avec la formation de l'Empire byzantin, l'affrontement avec le monde arabe en Espagne, les croisades en Terre Sainte, la prise de Constantinople par les Ottomans.

    Mais la nécessité de développer de nouvelles routes commerciales, l'attrait pour sa culture, ses murs, ses mystères, poussent les voyageurs à l'explorer et les peintres à le représenter.

    Dès la Renaissance, de grands artistes (les Bellini, Carpaccio, Dürer) s'attachent à décrire cet univers à la fois séduisant et un peu inquiétant dans leurs oeuvres. Le Siècle d'Or est à son tour hanté par ce qui est devenu une nouvelle manière de théâtraliser l'histoire ou de lire la Bible. La campagne de Bonaparte en Égypte donne une impulsion formidable à la connaissance de l'Orient. Les artistes se passionnent pour les découvertes de l'archéologie. Par la suite, l'engagement des romantiques au côté des Grecs luttant pour leur indépendance et les conquêtes coloniales donnent naissance à un genre pictural : l'orientalisme. Les peintres orientalistes - c'est-à-dire les peintres pour qui « l'Orient » au sens large a constitué la principale source d'nspiration - vécurent, pour la plupart, au xixe siècle.

    L'auteur a voulu étudier aussi bien les précurseurs du mouvement orientaliste proprement dit (Gentile Bellini, Vittore Carpaccio) que les célébrités du xixe siècle (Théodore Chassériau, Eugène Delacroix, Eugène Fromentin, Jean-Léon Gérôme, William Holman Hunt, Jean-Dominique Ingres, David Roberts, James Tissot, Horace Vernet). La peinture orientaliste commence son déclin au début du xxe siècle. En revanche, des esprits novateurs, quelques-uns des pionniers de l'art moderne (Kandinsky, Klee, Macke, Matisse, Camoin, Van Dongen, Marquet, etc.) ont inscrit de manière décisive l'Orient dans leurs recherches. Les amateurs de cet « art qui fait voyager » sont de fidèles adeptes de cet exotisme dont la vogue, comme le démontre Gérard-Georges Lemaire, est déjà ancienne.

  • Futurisme

    Gérard-Georges Lemaire

    La collection Vivre L'art s'adresse à un public en quête d'informations précises, rigoureuses et synthétiques sur l'art de notre siècle.
    A travers une série d'ouvrages simplement formulés mais érudits, abondamment iconographiés, traitant des grands mouvements et de leur berceaux historiques, le XXe siècle et ses avant-gardes se dévoile, non dans l'opacité d'une réflexion théorique ou subjective mais dans la clarté des événements, des rencontres, des oeuvres.
    Une même organisation structure chaque titre : d'abord est brossé un tableau de l'époque, l'histoire du mouvement est ensuite clairement exposée puis complétée par une série d'annexes (biographies, chronologie, bibliographie.
    ).

  • Monographie consacrée à l'utilisation de l'or par des artistes comme Yves Klein, Anish Kapoor, Jean-Pierre Raynaud et bien d'autres.

  • Quel cadre les artistes de la période 1850-1950 se sont-ils donné pour vivre et créer ? En fonction des vicissitudes de l'histoire ou de leurs engagements esthétiques, le mode de vie des artistes, et par conséquent leur habitat, a pris de nombreuses formes, reflétant en cela souvent leur style, leur goût et leur représentation du monde.
    Antre de création aussi bien que mise en scène de leur propre univers mental, précieux cadre de collections jalousement rassemblées ou intérieur bourgeois, plusieurs cas de figures sont ici mis en valeur par Gérard-Georges Lemaire, afin de nous faire découvrir la vie des peintres et des sculpteurs européens et américains de cette époque. Une quinzaine de reportages détaillés et inédits accompagnés de reproduction d'oeuvres nous font pénétrer dans l'intimité d'artistes qui ont connu la consécration ou la misère, ont été des collectionneurs éclairés ou ont su faire de leur demeure un véritable laboratoire.

empty