Des Equateurs

  • La première traduction du coeur des ténèbres de Joseph Conrad date de 1925. Depuis, les différentes traductions n'ont été que des adaptations, jamais revues en profondeur. Claudine Lesage, nous fait redécouvrir le chef d'oeuvre de l'écrivain polonais.
    C'est la remontée au grand jour d'un trésor plus riche qu'il n'y semblait à première vue.

  • pour la première fois sont publiés dans un même volume les carnets du congo et du goût des voyages de joseph conrad qui constituent d'un côté la véritable matrice de cour des ténèbres et, de l'autre, la dernière réflexion d'un écrivain sur ses choix de vie.
    cette nouvelle traduction de textes, en partie inédits en français, et l'originalité de cette présentation permettent de comprendre le cheminement créatif de l'oeuvre de conrad et d'en saisir l'unité autour de la géographie. se dessine alors l'itinéraire d'un enfant amoureux des cartes, passionné par les récits des navigateurs, qui, à son tour, deviendra capitaine au long cours puis écrivain : ultime métamorphose d'un homme dont la seule terre promise fut la littérature.
    car la vie de conrad fut une succession de renoncements - à son pays natal, la pologne, à un destin d'explorateur, à une carrière de marin et même à ses amours - pour se construire un territoire exclusif, celui de l'écriture, qu'il arpenta jusqu'aux limites extrêmes du possible, de ses propres forces et de son propre entendement. " j'irai là! " répétait-il en désignant à la fois l'afrique mais aussi le coeur des ténèbres de la condition humaine.
    voici donc, réunis dans un même livre, l'acte de naissance et le testament ironique d'un aventurier, d'un marin et d'un écrivain.

empty