Non Lieu

  • Nous étions cinq

    Karel Polácek

    Nous étions cinq est un roman sur l'enfance, tout en humour et en poésie, rédigé par Karel Pola.ek pendant l'Occupation nazie en 1943. Cette plongée tendre et drôle dans l'atmosphère de son enfance peut aussi se comprendre comme un moyen de fuir la réalité quotidienne de la Seconde Guerre mondiale.
    Non sans rappeler La Guerre des boutons de Louis Pergaud, Nous étions cinq relate les (més)aventures d'une bande de copains à Rychnov nad Kn..nou, bourg du nord-est de la Bohème, au début du XXe siècle, notamment leurs vaines gesticulations pour se faire embaucher dans un cirque itinérant, ou encore leur tentative, douloureuse, d'apprivoiser un essaim de guêpes.
    L'écriture de Polacek use alternativement d'un langage familier et d'un langage soutenu (notamment pour les descriptions), suscitant un contraste entre la réalité de la vie dans une petite ville de province et sa perception par des enfants d'une dizaine d'années. Les dialogues, toujours drôles, en exprimant la vision enfantine des réalités du monde des adultes donne à l'auteur le moyen de faire une peinture au vitriole de la société tchèque.
    Publié après sa mort en 1949, Nous étions cinq est un classique de la littérature tchèque. En 1995, ce roman a fait l'objet d'une adaptation cinématographique.

  • Les hommes hors-jeu

    Karel Polácek

    • Non lieu
    • 23 Janvier 2013

    Emmanuel Habasko est un jeune chômeur habitant avec son père dans un petit appartement de Zizkov, ville prolétaire récemment rattachée à la capitale tchécoslovaque. Faute de moyens, il est contraint de tout partager avec son père, y compris le lit. Il partage aussi avec lui sa passion pour l'équipe de football du Victoria que tous les authentiques Zizkoviens soutiennent.
    Monsieur Naceradec est un commerçant juif, propriétaire d'un magasin de confection d'imperméables. Malgré sa domiciliation à Zizkov, il est supporter de l'équipe de foot pragoise du Slavia, concurrente du Victoria. La première rencontre entre Emmannuel Habasko et Monsieur Naceradec dans les gradins d'un stade durant un match entre le Victoria et le Slavia ne peut que se terminer mal...
    À travers le récit de l'amitié entre un jeune prolétaire tchèque et un commerçant juif, supporters de deux clubs de foot rivaux, l'auteur décrit avec humour la cohabitation paisible entre diverses cultures, ethnies et croyances peuplant les faubourgs pragois à la veille de l'occupation nazie.

empty