• Le dit du Genji

    Murasaki Shikibu

    "Le Dit du Genji", ce grand classique de la littérature universelle dont Borges disait qu'il n'a jamais été égalé, fut écrit au début du onzième siècle par dame Murasaki, une aristocrate qui vécut à la cour impériale de Heian-kyô (l'actuelle Kyôto).
    Cependant, écrit René Sieffert qui a travaillé à sa traduction près de vingt ans, "pas un instant je n'ai eu le sentiment d'un véritable dépaysement, ni dans le temps ni dans l'espace, mais au contraire me hantait l'impression constante d'être engagé dans une aventure mentale étonnamment moderne. Il m'a semblé découvrir des situations, des analyses, des dialogues qui pouvaient avoir été imaginés hier, si ce n'est demain." Ce "roman-fleuve", qui retrace le destin politique et la riche vie amoureuse d'un prince, le Genji, vaut autant par la vigueur de la narration que par l'évocation d'un climat, une atmosphère, un état d'âme, les accords d'une cithare ou le parfum d'un prunier en fleur - illustration parfaite de l'impermanence de ce monde et de la vanité ultime de toute entreprise humaine.

  • Chef-d'oeuvre de la littérature mondiale et texte fondateur du roman japonais, Le Dit du Genji ou Genji monogatari, écrit au début du XIe siècle, relate la vie du prince Genji dans la société de la cour impériale et apporte un éclairage exceptionnel sur la culture japonaise : poésie, musique et peinture accompagnent le Genji en politique et en amour tout au long de sa vie mouvementée.

    Murasaki-shikibu a trouvé les modèles de ses personnages parmi ceux qu'elle côtoyait dans l'atmosphère raffinée de la cour impériale de Heian, actuelle Kyôto, et les a dépeint avec un extraordinaire souci de l'analyse psychologique. Elle se distingue par sa finesse dans l'observation des sentiments et des comportements, sa sensibilité dans la description des saisons, de l'impermanence des choses et des êtres ou encore son habileté à construire un récit complexe, peuplé de dizaines de personnages aux destins croisés.

    Après sept années de recherches iconographiques sans précédent et plus de 2 500 peintures recensées, 520 oeuvres du XIIe au XVIIe siècle et 450 détails en couleurs parmi les plus remarquables, et pour la plupart inédits en Occident, ont été sélectionnés. L'intégralité des plus anciens fragments de rouleaux subsistant du XIIe siècle et classés « Trésors nationaux » au Japon sont reproduits dans cette édition.

    Des autorisations exceptionnelles nous ont permis de publier des oeuvres provenant des collections impériales japonaises, de monastères, de musées privés et nationaux, de fondations et de collections privées à travers le monde entier.

  • Journal

    Murasaki Shikibu

    • Verdier
    • 23 Octobre 2014

    Ce journal intime d'une dame de la cour de l'ère Heain nous ouvre l'univers de l'époque la plus raffinée et la plus intellectuelle du Japon ancien.
    Dominée par la famille Fujiwara, aussi grands fonctionnaires que mécènes, la cour de Kyôto vit ses plus belles heures, loin des guerres et des dures réalités du quotidien du peuple Japonais. Ici, seuls l'art de la poésie, la description d'impressions fugitives ou de rencontres galantes sont l'expression du bon goût et du savoir-vivre.
    Murasaki Shikibu est l'auteur du Dit du Genji.

  • Le Dit du Genji de Murasaki-shikibu est un texte fondateur de la littérature et de la culture japonaises. Écrit par une jeune femme au début du XIe siècle, ce roman-fleuve conte les aventures du prince Genji, Le Radieux, au coeur de la Cour impériale de Heian, l'actuelle Kyôto. D'intrigues amoureuses en manoeuvres politiques, le Genji mène une vie illustre accompagnée tout au long du récit par la poésie, la musique, la peinture, la danse et la nature.

    Le Dit du Genji plonge le lecteur dans un tourbillon de personnages et de péripéties : au gré des 54 chapitres qui composent le roman, c'est près d'une centaine de personnages et de destins qui se croisent, pendant une période qui dure environ 75 ans. À cette multiplicité des personnages s'ajoute celle de leurs noms dans la traduction française de René Sieffert : les personnages principaux sont identifiés par un surnom littéraire, auquel se juxtapose parfois leur rang ou leur fonction officielle (cette dernière évoluant souvent au fil des ans). Le Genji est ainsi, au fil des pages, successivement appelé « Genji », « Sire Le Radieux », « Commandant Conseiller », « Général », « Grand Conseiller Surnuméraire », « Ministre du Dedans », « Grand Ministre », « Empereur Exalté », etc.
    Cette accumulation des appellations et des péripéties constitue un obstacle de taille pour le lecteur, que nous avons souhaité lever en publiant aujourd'hui ce livre.

  • " des yeux je parcours le dedans des stores : celles à qui les couleurs sont permises portent, avec l'habituelle robe à la chinoise verte et rouge, la traîne imprimée sur fond uni et le surtout de tissu uniformément brun-rouge.
    Les robes de dessus de soie souple évoquent un mélange de feuilles d'automne foncées ou claires, et dessous elles portent comme d'habitude du jaune foncé ou clair, de l'aster rose ou du chrysanthème à doublure verte. " c'est ainsi que murasaki-shikibu, dame d'honneur de l'impératrice décrit les costumes des dames de la cour lors des cérémonies qui célèbrent la naissance d'un prince héritier, en 1008.
    Elle fait de même pour les fêtes du nouvel an 1010 et la naissance du second prince. dans ce journal figure aussi la célèbre galerie de portraits des femmes de lettres de l'époque, ses rivales, dont sei-shônagon " qui en impose par ses grands airs ". c'est un précieux autoportrait moral que l'on découvre dans ces pages, mais c'est aussi une sorte de " documentation " pour le roman qu'elle est entrain d'écrire, le dit du genji, car la complexité et la vérité psychologique des personnages du roman ne peuvent que découler d'une patiente observation étayée par des notes et des ébauches successives.

  • Anglais THE TALE OF GENJI

    Murasaki Shikibu

    A portrait of courtly life in medieval Japan. It focuses on Genji, the Shining Prince, son of an emperor and a passionate character who had tempestuous nature, family circumstances, love affairs, alliances, and shifting political fortunes.

  • Chef-d'oeuvre de la littérature mondiale et texte fondateur du roman japonais, Le Dit du Genji ou Genji monogatari, écrit par une jeune femme en l'an 1008 dans l'atmosphère raffinée de la cour de Heian (actuelle Kyôto), relate la vie du prince Genji le Radieux dans la société de la cour impériale et apporte un éclairage exceptionnel sur la culture japonaise : poésie, musique et peinture accompagnent le Genji en politique et en amour tout au long de sa vie mouvementée.

empty