• Inflorescence

    Raluca Antonescu

    Jura, 1911. Une femme se désespère d'être à nouveau enceinte. Pour implorer la fin de sa grossesse, elle se rend au Gouffre du Diable. A partir de ce lieu dont la terrifiante et réelle histoire nous est contée, Raluca Antonescu entrelace quatre générations de femmes qui traversent le siècle. Lorsqu'il y a plus d'une fleur sur une tige, on parle d'inflorescence. Les personnages de ce roman se construisent au sein de leur jardin, chacune à son rythme, en se réappropriant leur vie.
    L'inflorescence se fait l'expression de la transmission muette entre générations, le jardin un lieu-miroir qui n'appartient qu'à soi et permet la reconstruction. Jardin ou gouffre, pépinière en Argentine ou plates-bandes ordonnées d'un lotissement Levitt, pollinisation ou pollution ; l'auteure observe ce perpétuel balancier. Née à Bucarest en 1976, Raluca Antonescu est arrivée en Suisse à l'âge de quatre ans.

  • Sol

    Raluca Antonescu

    En pleine Roumanie de Ceaucescu, deux jeunes adolescentes sont forcées par leurs parents à fuir leur pays et leur famille. La plus jeune soeur a intégré l'équipe junior roumaine de tir et elles sont exceptionnellement autorisées à se rendre en Suisse disputer un tournois international. Elles ne rentreront pas. L'intégration de chacune de ces deux femmes à leur nouvelle vie se fera de façon totalement divergente.
    Ce roman se penche surtout sur la deuxième génération d'immigrés et sur la très délicate question du rapport à leurs familles et à leurs origines. Raluca Antonescu va tout mettre en oeuvre pour créer un sol, couche par couche, du calcaire à l'humus, à son personnage principal, Johan, fils de la tireuse d'élite, morte dans un accident.
    C'est un roman familial de lecture aisée qui gagne en profondeur par le point de vue artistique et non littéraire de départ. Venant des Beaux-arts, Raluca Antonescu utilise souvent les matières comme point de départ d'une scène.
    Elle excelle ensuite dans le rendu des descriptions et des dialogues. Ses personnages sont attachants, finement construits et évolutifs.

  • L'inondation

    Raluca Antonescu

    Premier roman d'une jeune auteur genevoise d'origine roumaine, l'Inondation est un roman à la trame minimale: un soir une inondation réveille tout le petit immeuble et à la faveur de cet événement, on fait la connaissance de tous les habitants, de leur soucis et de leur lien.
    Roman choral, le texte est porté par des personnages passionnants qui explorent la souffrance non rédemptrice et l'intéressant panel de bontés, lâchetés, méchancetés et maladresses.
    L'Inondation brosse l'envers du décor des rêveurs, leur souffrance et celle qu'ils infligent aux autres, mais l'arrivée de l'eau aide à percer ce décor et permet les rencontres entre ces êtres solitaires, ouvre une voie à la libération.
    L'écriture sert avec grande intelligence le propos, elle y est minutieuse et souple.

    Née à Bucarest en 1976, Raluca Antonescu est arrivée en Suisse à l'âge de quatre ans. Elle a vécu une partie de son enfance dans un village en suisse alémanique, puis dans le canton de Vaud, avant de s'établir à Genève. Après une formation aux arts décoratifs et aux Beaux-arts, elle travaille dans la vidéo et réalise des documentaires. Actuellement, elle est enseignante d'arts visuels à Genève.

  • Kuiamboyo

    Raluca Antonescu

    Aprés plus de vingt ans de conflits, la verte Casamence a retrouvé un rythme de vie plus apaisé. Pour la communauté mandingue de Zigunchor, le moment est venu pour organiser à nouveau le rite de l'initiation des garçons.

    Le film « Kuiamboyo », qui veut dire l'Initiation, suit le rite de passage d'un groupe de jeunes garçons dans le Sénégal d'aujourd'hui.

  • Inondation

    Raluca Antonescu

    Premier roman d'une jeune auteur genevoise d'origine roumaine, Inondation est un roman à la trame minimale: un soir une inondation intentionnelle réveille tout le petit immeuble et à la faveur de cet événement, on fait la connaissance de tous les habitants, de leur soucis et de leur lien. Roman choral, le texte est porté par ses personnages profonds. Ce qui fait de ce livre un texte particulier est son exploration de la souffrance non rédemptrice et l'intéressant panel de lâchetés, méchancetés,.

empty