• Thomas Hardy Tess d'Urberville Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d'Urberville, un de ses jeunes maîtres. L'enfant qu'elle met au monde meurt en naissant.
    Dans la puritaine société anglaise de la fin du xixe siècle, c'est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.
    Thomas Hardy (1840-1928) signe avec cette oeuvre pessimiste, où la richesse des tableaux rustiques du Wessex ne fait que souligner la noirceur de l'univers social, un des chefs-d'oeuvre du roman anglais, magnifiquement porté à l'écran par le cinéaste Roman Polanski.

    Edition d'André Topia.
    />

    Ajouter au panier
    En stock
  •  Tout en exerçant son métier de maçon, Jude Fawley rêve d'une vie meilleure et s'acharne à acquérir le savoir et la culture. La passion qui naît en lui pour sa cousine Sue, mariée à un maître d'école, va lui faire entrevoir d'autres horizons de bonheur et les conduire tous deux à la perdition.
      Gomme toute l'oeuvre de Thomas Hardy - le dernier grand romancier européen du XIXe siècle, disait le critique Edmond Jaloux -, ce roman est une méditation sur les désirs et les tendances qui déchirent l'être humain, l'opposant à lui-même autant qu'aux lois sociales qui l'entourent. Tout se passe comme si Jude Fawley, ayant voulu s'arracher à sa condition et à son existence, avait du même coup mis en branle les forces qui l'écraseront.
      La vérité des personnages et du drame, l'épaisseur vivante de l'univers social où ils évoluent, la hauteur et la lucidité du regard posé sur eux, égalent ce livre à l'autre chef-d'oeuvre de Thomas Hardy, Tess d'Urberville.

  • Première traduction française intégrale de Loin de la foule déchaînée. Publié en 1874, Loin de la foule déchaînée est le premier des grands romans de Thomas Hardy (1840-1928), à qui il apporte la notoriété. Il marque l apparition dans son uvre de la région imaginaire du Wessex, calquée sur son Dorset natal. C est le texte fondateur d un univers familier aux lecteurs de Tess d Urberville ou Jude l obscur.

  • Les forestiers

    Thomas Hardy

    Dans le petit hameau boisé de Little Hintock, Grace Melbury et Gilles Winterbone semblaient promis l'un à l'autre depuis leur plus tendre enfance, suite à une promesse faite par le père de Grace à celui de Gilles, décédé. Mais c'était sans compter les rêves que Melbury établissait pour sa fille, lui qui désirait tant lui offrir une autre condition en lui donnant accès à une instruction prestigieuse. Après des années d'études, Grace revient chez elle, partagée entre des aspirations nouvelles et son attachement pour son ancien milieu. Sous l'emprise de son père, elle va tomber dans les bras du beau, irrésistible et troublant Dr Edred Fitz-piers. Mais ce chemin n'est-il pas à mille lieues de ses envies sincères, de ses affections profondes ? Les conventions sociales, le regard des autres, et surtout l'autorité familiale, d'autant plus insidieuse qu'elle est pétrie de bonnes intentions, sont les grands accusés devant le tribunal de Thomas Hardy.

  • Redécouvert en 1997 dans sa version intégrale, Les Yeux bleus est un magnifique roman d'amour, en partie autobiographique. Stephen, jeune architecte venu restaurer l'église d'une petite paroisse du Wessex, s'éprend d'Elfride, la fille du vicaire. En raison des origines modestes du jeune homme, le père d'Elfride s'oppose fermement à leur union. Le couple décide alors de s'enfuir à Londres mais la jeune femme renonce au dernier moment.
    Stephen et Elfride rejoignent les amants mythiques de la littérature, broyés par le poids des préjugés sociaux et livrés à un funeste destin.

  • Un roman méconnu de Thomas Hardy.

    Il avait toujours été fidèle à sa bien-aimée, mais elle avait connu de nombreux avatars. Chaque individualité, nommée Lucy, Jane, Flora, Évangéline ou toute autre, n'en avait été qu'une forme passagère... Simplement, celle qui l'attirait et le menait à son gré au bout d'un fil de soie, ne s'était encore établie dans aucun tabernacle charnel. Se fixerait-elle enfin dans un être unique ? Il ne pouvait le dire." Sur une île, le sculpteur Jocelyn Pierston est hanté par une seule idée : trouver la femme idéale. L'image de pierre ne lui suffit plus, il se lance à la poursuite des créatures de chair qui combleront, pense-t-il, son désir d'absolu. Mais que reste-t-il d'un fantasme lorsque son objet devient accessible ?
    Entre fascination érotique et force créatrice de l'imagination, ce roman novateur et méconnu de Thomas Hardy (The Well-Beloved, 1897) explore les questions toujours d'actualité de l'art, du désir charnel et du genre.

  • Dans le sud-ouest de l'Angleterre, au début du XIXe siècle, quatre destins de femmes meurtries par l'amour : amour impossible pour un soldat étranger, amour ensorcelé pour un violoniste de village, amour refusé par un fils trop rigide, amour rêvé pour un homme jamais rencontré... Comme dans Tess d'Urberville et Jude l'obscur, Thomas Hardy conte à merveille dans ces courts textes les tourments de l'âme féminine et la brutalité d'une société où le sentiment n'a pas sa place.

  • Le chef-d'oeuvre oublié de Thomas Hardy.

    Dans le paisible village de Mellstock arrive une nouvelle institutrice, Fancy Day. Immédiatement, la jeune femme fait tourner les têtes des célibataires du comté.
    Dick Dewey, un jeune fermier, est le premier à lui faire des avances. Tombé fou amoureux d'elle au premier regard, il la demande en mariage dans le plus grand secret.
    Mais un autre homme n'est pas indifférent aux charmes de Fancy : le vicaire du village, M. Maybold, qui invite la jeune femme à se joindre à la chorale de la paroisse, comme organiste, afin de la courtiser. À son tour, Maybold décide de demander sa main et, bien que déjà fiancée, Fancy accepte de nouveau.
    De cette histoire ne resteront qu'un mariage et un secret, que Fancy emmènera dans sa tombe.
    Dans un labyrinthe de passions, Sous la verte feuillée, paru anonymement en 1872, dresse un portrait plein d'ironie et de mélancolie du monde rural cher à Thomas Hardy.
    « Ce roman est un petit bijou. L'écriture en est si parfaite, ciselée, délicate, précieuse, que le plaisir en est incomparable. C'est un roman intimiste, où tout se passe dans une petite paroisse, où les tous les personnages se connaissent, dans une unité de temps, de lieu et d'action digne d'un grand classique. Une merveille ! (Babelio)

  • « L'imaginaire », aujourd'hui dirigée par Yvon Girard, est une collection de réimpressions de documents et de textes littéraires, tantôt oeuvres oubliées, marginales ou expérimentales d'auteurs reconnus, tantôt oeuvres estimées par le passé mais que le goût du jour a quelque peu éclipsées.

  • Charles Darton pourrait-il imaginer, tandis qu'il chemine vers la Maison Haute où réside Sally, sa promise, qu'un événement inattendu va bouleverser ses plans? Comment le retour inopiné d'Australie du frère de la jeune fille mettrait-il en péril ses projets matrimoniaux?
    Pourquoi le bras gauche de Gertrude Lodge, charmante jeune mariée, s'atrophie-t-il peu à peu en lui causant d'intenses souffrance? Subirait-elle la malédiction lancée par une rivale malheureuse?

    L'auteur de Tess nous raconte avec un grand souci de réalisme, sans effets de manche, la puissance de la passion et la force du destin.

  • Le maire de Casterbridge

    Thomas Hardy

    Michael Henchard est un jeune saisonnier qui vit avec sa femme, Susan, et sa fille, Elizabeth-Jane, dans un village du Wessex.

    Un jour, sous l'empire de l'alcool, après une violente dispute avec sa femme, il décide de la vendre avec sa fille à un marin de passage, M.  Wenson. Dégrisé, il mesure l'étendue du désastre et, plus seul que jamais, se promet de ne plus jamais s'approcher d'un goulot...

    Dix-huit années après, devenu un marchand prospère, Michael est élu maire de la ville de Casterbridge. Tous le croient veuf. Mais le hasard place sur sa route une certaine Lucette Le  Sueur, avec qui il noue une relation...

    Or la jeune femme, déshonorée, se voit contrainte d'épouser Michael pour retrouver sa dignité. Pas si simple, puisque le maire de Casterbridge, devant la loi, reste un homme marié... C'est le moment que choisissent, pour surgir du passé, Susan et sa fille Elisabeth-Jane...
     

  • À Overcombe, la belle Anne et sa mère, la veuve Garland, mènent une vie paisible et sans histoire. Mais la menace d'un débarquement des troupes napoléoniennes amène dans les environs de cette petite ville un régiment de l'armée anglaise, qui compte dans ses rangs John Loveday, le jeune trompette-major, et son frère, le capitaine Bob. Les deux frères, auxquels s'ajoute Festus Derriman, neveu d'un riche châtelain, vont alors, avec des fortunes diverses, tenter d'affirmer leurs sentiments et conquérir le coeur d'Anne Garland.
    Récit d'une histoire d'amour aigre-douce, Le trompette-major traite de l'irrésolution de la jeunesse, de l'ambiguïté du désir et de la loyauté. C'est aussi pour Thomas Hardy, fasciné par les guerres napoléoniennes, l'occasion de dresser un tableau vivant de la vie du sud de l'Angleterre dans les dernières années du XIXe siècle. Le roman, qui oscille entre tragédie et burlesque, témoigne de son habileté à décrire des personnages tous voués à une étrange paralysie de l'âme, à l'impossibilité radicale de dire - et surtout de se dire - la simple vérité des choses.

  • Les poésies d'amour

    Thomas Hardy

    • Circe
    • 18 Janvier 2018

    Lorsque Emma Lavinia Gifford, épouse Thomas Hardy, décède le 27 novembre 1912, le couple qu'elle forme avec le célèbre romancier et poète, est depuis plusieurs années marqué par la maladie d'Emma, sa réclusion, l'indifférence apparente de Thomas, la séparation physique dans leur maison. Une femme, Florence Dugdale, existe dans la vie de Hardy : elle deviendra sa deuxième épouse. Pourtant, le décès d'Emma, que le poète conçoit comme imprévu et brutal , va précipiter la composition de ses Poèmes d'amour à Emma, que Claire T omalin décrit comme des « élégies inattendues ». À force de l'interpeller, le poète finit par faire parler Emma d'outre-tombe, et faire entendre la voix fantomatique de celle qui se définit elle-même comme « Celle qui hante »

  • Tess Durbeyfield is driven by family poverty to claim kinship with the wealthy D'Urbevilles, and meeting her "cousin" Alec proves to be her downfall. When Angel Clare offers her love and salvation, she must choose whether to reveal her past or remain silent in the hope of a peaceful future.

  • «Hardy a divisé lui-même son oeuvre romanesque en trois grands types. Deux d'entre eux recouvrent les romans et nouvelles "grand public", histoires d'amour ou de suspense. L'autre, intitulé "romans de caractère et d'environnement", contient toutes les oeuvres où Hardy exprime ses vues personnelles dans un contexte réaliste, c'est-à-dire, finalement, toutes celles que nous admirons encore aujourd'hui.
    Nos deux nouvelles appartiennent à cette catégorie. Elles partagent avec les grands romans ce sérieux et cette tristesse qui ont fait accuser Hardy de pessimisme. [...] Hardy a toujours refusé l'étiquette de pessimiste et son regard sur le monde varie d'un contexte à l'autre. Disons qu'il n'a rien d'un pessimiste doctrinaire comme Swift, pour qui l'humanité n'est qu'une "odieuse petite vermine bouffie de vanité". Hardy, au contraire, aime naturellement ses semblables. Sans pouvoir tout leur pardonner, il leur accorde son estime et sa compassion, et jamais il ne les méprise. En fait, il n'aime rien tant que d'équilibrer la part de misère humaine qui revient au destin et ce qu'il faut attribuer à la responsabilité des hommes eux-mêmes.» Bernard Jean.

  • Michael Henchard is a wealthy and respected man, but he has a terrible secret. Twenty years ago, when he was unemployed and penniless, he sold his wife to a sailor. Now she is looking for him again. Why? And what will happen when she finds him?

  • Thomasine est sur le point de se marier avec Damon Wildeve, jeune homme charmant mais trop peu sérieux. Courtisé par la frondeuse Eustacia Vye, au tempérament fougueux et aventurier, il répond à ses charmes et hésite à épouser celle qui lui était destinée.
    Eustacia, avec ses velléités de liberté, est prête à tout pour quitter cette lande déserte et trop tranquille. Alors, quand le beau et brillant Clym Yeobright revient de Paris où il est diamantaire, Eustacia y voit la possibilité de s'évader enfin. D'autant que Clym répond favorablement à ses avances. Mais Clym a d'autres projets. Et celui de quitter son pays natal n'en fait pas vraiment partie.
    Ce classique de la littérature anglo-saxonne, paru en 1878 et révisé en 1912, combine tous les éléments de la tragédie : repliés sur eux-mêmes, les personnages de ce Retour au pays natal contemplent en vain l'horizon d'une lande jalouse, dont ils semblent les prisonniers.

  • Tells the story of Bathsheba Everdene, who must choose among three suitors in Wessex in the 1840s.

  • Lady Viviette vit seule. Sa rencontre amoureuse avec Swithin, un jeune astronome talentueux, est mise à mal par leur inégalité sociale, l'ironie de la vie et leur différence d'âge. Une histoire d'amour qui a pour toile de fond la vexation, mais aussi l'obstination, la générosité et le courage.

  • Jude the Obscure

    Thomas Hardy

    Jude Fawley, the stonemason excluded not by his wits but by poverty from the world of Christminster privilege, finds fulfilment in his relationship with Sue Bridehead. Both have left earlier marriages. Ironically, when tragedy tests their union it is Sue, the modern emancipated woman, who proves unequal to the challenge.

empty