La couleur du marché ; racisme et néolibéralisme aux Etats-Unis

À propos

L'enthousiasme suscité par l'élection de Barack Obama a masqué la perpétuation des inégalités raciales aux États-Unis. Cinquante ans après le vote des droits civiques, le mouvement « Black Lives Matter » et les violences policières ciblées qu'il dénonce apportent un démenti cinglant à l'illusion de l'équité.
La majorité des Américains affirme aujourd'hui que Blancs et Noirs disposent des mêmes opportunités et accusent les minorités d'être à l'origine de leurs propres échecs. Selon la doxa néolibérale du mérite et de la responsabilité individuelle que les Républicains comme les Démocrates ont enracinée dans le pays, le marché serait neutre et impartial : color-blind. Mais cette notion désigne-t-elle vraiment l'indifférence à la couleur de peau ou plutôt l'aveuglement face aux traitements discriminatoires que continuent de subir les Africains-Américains en matière d'éducation, de logement, d'emploi, de revenu et de justice ?
En retraçant la genèse de l'idéologie postraciale aujourd'hui en vogue aux États-Unis, ce livre montre comment le triomphe de la doctrine néolibérale reproduit structurellement au sein de la société américaine un racisme qui ne s'avoue pas comme tel.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde > Histoire des Amériques > Etats-Unis


  • Auteur(s)

    Sylvie Laurent

  • Éditeur

    Seuil

  • Distributeur

    Mds

  • Date de parution

    03/10/2016

  • Collection

    Debats

  • EAN

    9782021320770

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    18.5 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    196 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty