Le cousin Pons (préface André Goetz ; postface André Lorant)

À propos

Deux vieux garçons, Pons et Schmucke, vivent de leurs passions respectives : la musique pour l'un, la bonne chère et l'art pour l'autre. Car Sylvain Pons est un collectionneur averti. Mais il est aussi crédule, pathétique, ridicule. Ses cousins, chez qui il joue le pique-assiette, le méprisent tout en convoitant sa fortune ; sa concierge, la terrible Madame Cibot, le dorlote pour mieux le spolier.
Paru en 1847, Le Cousin Pons forme avec La Cousine Bette le diptyque des « parents pauvres » : avec une ironie féroce et un réalisme noir, Balzac achève La Comédie humaine sur le type du célibataire. Portrait de deux « casse-noisettes », deux marginaux inadaptés, impitoyable satire de la convoitise, musée imaginaire d'un Balzac « bricabracologiste », Le Cousin Pons est aussi un étrange et émouvant roman d'amitié.



Rayons : Littérature générale > Œuvres classiques

  • EAN

    9782072865619

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    624 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    2.6 cm

  • Poids

    316 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Honoré de Balzac

1799-1850
Né à Tours, dans un milieu bourgeois, Balzac est pensionnaire chez les Oratoriens de Vendôme, puis dans deux établissement parisiens. En 1819, il abandonne le droit pour se consacrer à la littérature et comme à écrire sous des pseudonymes. En 1825, ses insuccès l'amènent à se lancer dans les affaires (imprimerie, fonderie de caractères). Malgré l'aide de Mme de Berny, de quinze ans son aînée avec qui il entretient une liaison qui lui fait une place dans le monde, il connaît de graves difficultés financières. Ses premiers succès auprès du grand public sont, en 31, La Peau de chagrin et trois ans plus tard, le Père Goriot. C'est en 1842 qu'il adopte pour son oeuvre le titre de Comédie Humaine.Il vient d'épouser Mme Hanska, riche veuve polonaise, avec qui il entretient depuis plusieurs années une liaison amoureuse, losrqu'il meurt à l'âge de cinquante ans.
Balzac pensait que chaque individu dispose d'une réserve limitée d'énergie: en vivant intensément, l'homme brûle sa vie. Son destin a illustré de façon dramatique le symbole de la Peau de chagrin.

empty