La construction de l'Etat monarchique en France de 1380 à 1715 ; Capes-Agrég histoire-géographie

(Direction), , ,

À propos

Il est difficile de trouver question plus classique que la construction de l'État monarchique. Toute l'originalité du sujet provient de son découpage chronologique dans le temps long. Traditionnellement, la plupart des manuels respectent la sacro-sainte coupure canonique de 1492.
La question de concours nous a obligé à l'enjamber pour remonter très en amont, ce qui nous permet d'en saisir les origines. En 1715, la « monarchie de papier » est en place et s'avancer davantage dans le siècle des Lumières aurait modifié les équilibres. Par ailleurs, cette question a été profondément modifiée dans sa lecture ces dernières années et il était indispensable de prendre en compte les mutations de l'historiographie.
Celle-ci, depuis une vingtaine d'années, invite à considérer l'histoire politique au prisme d'un pragmatisme attentif aux réalités locales et aux conceptions partagées, très loin d'un prétendu absolutisme qui aurait difficilement souffert de contradictions. À cet égard, l'étude d'un long XVe siècle et d'un long XVIe siècle, entre héritages médiévaux et guerres civiles, permet d'illustrer combien l'idée et l'exercice du pouvoir n'ont cessé de s'infléchir au gré des bouleversements qui ont agité le royaume tandis que perdure la dimension contractuelle de la royauté, de plus en plus étudiée dans ses aspects consensuels. La question permet ainsi de restituer, dans toute sa complexité, l'idée d'un État justicier dans sa modernité au XVIIe et XVIIIesiècle.
Enfin, confier la plume à un auteur habitué de tous les jurys de concours et à deux jeunes docteurs présentait l'avantage d'avoir réuni une équipe très sensibilisée aux attentes et aux besoins des étudiants.



Sommaire

La construction de l'État monarchique : les fondements médiévaux.
Introduction.
Anciennes et nouvelles perspectives historiographiques.
Une autre France.
Une monarchie consensuelle.
L'État monarchique et le royaume.
Des difficultés pérennes de l'État monarchique.
Difficultés inédites et développements imprévus.

La construction de l'État monarchique de la première modernité.
Introduction.
L'État monarchique de la Renaissance.
Guerres civiles et troubles de l'État.
Henri IV et la restauration de l'autorité monarchique.

La construction de l'État moderne de 1610 à 1715.
Introduction.
Au tournant du XVIIe siècle : apaiser les troubles pour imposer l'autorité royale.
Au coeur du XVIIe siècle : un État monarchique militaire, fiscal et de plus en plus centralisé.
Au crépuscule du Grand Siècle: un État monarchique centralisé, fondé sur le compromis autant que sur l'autorité.

Rayons : Parascolaire > Concours / Examens supérieur > Concours de l'Education nationale > CAPES / AGREG

  • EAN

    9782200633813

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    352 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    17.1 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    594 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Thierry Dutour

Thierry Dutour est maître de conférences à
Sorbonne Université et chercheur au CNRS. Il est
notamment l'auteur de La Ville médiévale. Origines et
triomphe de l'Europe urbaine (Odile Jacob, 2003) et
Sous l'empire du bien. « Bonnes gens » et pacte social
XIIIème XVème siècle, (Classiques Garnier, 2015).

Pauline Valade

Pauline Valade est agrégée et docteure en
Histoire moderne.

empty