À propos

Les Grecs ont découvert la sphéricité de la Terre, ont su calculer sa circonférence, ont tracé les premières cartes du monde, mais tout ce savoir s'est perdu au Moyen Âge latin, ignorant et étouffé sous le poids d'une Église conservatrice et omnipotente, pour laquelle seule l'idée d'une Terre plate était compatible avec les Écritures. Il fallut attendre les grands navigateurs - Christophe Colomb, Vasco de Gama et Fernand de Magellan -, ainsi que Copernic au XVIe siècle et Galilée au XVIIe siècle (qui le payèrent cher) pour rétablir enfin, par la raison et les observations empiriques, le caractère sphérique de la Terre.
Autant de contre-vérités que Violaine Giacomotto- Charra et Sylvie Nony dénoncent, textes à l'appui, dans un essai concis et didactique. Après un point précis sur les théories grecques antiques relatives à la forme de la Terre, les autrices analysent la transmission de ces savoirs au Moyen Âge, directement depuis le grec ou ensuite par la médiation de l'arabe et du syriaque. Elles nous proposent de lire avec elles les Pères de l'Église mais aussi les manuels et encyclopédies rédigés tout au long du Moyen Âge et utilisés pour l'enseignement dans les écoles cathédrales puis dans les universités, à partir du XIIIe siècle.
Une fois clairement établi que l'idée de la sphéricité de la Terre n'a jamais disparu des cercles éduqués pendant tout le Moyen Âge, pas plus qu'elle n'a suscité l'ire de l'Église, l'ouvrage étudie l'origine du mythe, les arguments de ses partisans et les raisons de son succès. Cette partie nous conduit sous la plume des philosophes des Lumières et des historiens du XIXe siècle, à mesure que le positivisme et la laïcisation de la science gagnent du terrain.


Sommaire

Introduction.
Première partie : Construction et diffusion d'une science de la sphère.
- Chapitre I : L'établissement des théories antiques.
- Chapitre II : La transmission des savoirs autour de la Méditerranée.
- Chapitre III : Le sphère en Occident, du haut Moyen Âge à la fin de la Renaissance.
Deuxième partie : Histoire et enjeux d'un mythe.
- Chapitre I : L'invention de la Terre plate.
- Chapitre II : Un mythe peut en cacher un autre.
- Chapitre III : Comprendre le succès du mythe.
- Chapitre IV : L'entretien du mythe du XIXe au XXe siècle : petit florilège.
En guise de conclusion.

Rayons : Sciences & Techniques > Généralités sur la science > Histoire des sciences


  • Auteur(s)

    Violaine Giacomotto-Charra, Sylvie Nony

  • Éditeur

    Belles Lettres

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    08/10/2021

  • EAN

    9782251452234

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    290 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Violaine Giacomotto-Charra

Violaine Giacomotto-Charra est
Professeur de littérature et langue
de la Renaissance à l'Université
Bordeaux Montaigne, où elle
dirige le Centre Montaigne. Elle
est spécialiste de l'écriture des
savoirs scientifiques et enseigne
également l'histoire des savoirs.
Elle vient de publier La Philosophie
naturelle en langue française. Des
premiers textes à l'oeuvre de
Scipion Dupleix (Droz, 2020) et a
dirigé, avec Myriam Marrache-
Gouraud, La Science prise aux
mots. Enquête sur le lexique
scientifique de la Renaissance
(Classiques Garnier, 2021).

Sylvie Nony

Sylvie Nony est agrégée de
Sciences Physiques, chercheuse
en Histoire et Philosophie des
Sciences associée au laboratoire
Sphere . Elle travaille plus
particulièrement sur la physique
médiévale arabe, et l'auteure de
Les Variations du mouvement, Abû
al-Barakât, un physicien à Bagdad
(VIe/XIIe siècle), paru aux éditions
de l'IFAO au Caire en 2016.

empty