Gorgias (introduction et notes Jean-François Pradeau)

Traduit par A. CROISET

À propos

Le Gorgias est sans doute le plus animé et le plus féroce des dialogues platoniciens. A la faveur de la discussion qui oppose Socrate au sophiste Gorgias et à l'incroyable rhéteur Calliclès, Platon conduit la philosophie en un lieu où on ne voulait pas l'attendre : au sein des assemblées, des tribunaux et des discussions publiques où la question est posée de la "meilleure manière de vivre". A l'encontre de la rhétorique athénienne, la philosophie revendique la prétention exclusive d'être le seul discours éthique. Qu'il s'agisse des plaisirs, dont on ne peut vraiment jouir qu'à la condition de les maîtriser et de les connaître, ou du soin de la cité, qui exige un gouvernement susceptible d'améliorer les citoyens, la philosophie fait ici valoir sa compétence à ordonner les conduites.
Sans doute écrit au moment où Platon fondait à Athènes l'Académie (autour de 387), le Gorgias veut être le protocole éthique d'un engagement politique ; il débat donc des conditions du gouvernement de soi et des autres.


Rayons : Littérature > Œuvres classiques > Antiquité


  • Auteur(s)

    Platon

  • Traducteur

    A. CROISET

  • Éditeur

    Belles Lettres

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    05/11/1997

  • Collection

    Classiques En Poche

  • EAN

    9782251799193

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    278 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    190 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Platon

Né au sein de l'aristocratie athénienne aux alentours de 428/427 avant J.-C., et mort vers 348/347, Platon fut l'élève et le disciple de Socrate. Il fonde à Athènes sa propre école de philosophie, l'Académie, et ses ouvrages écrits (les dialogues, La République, Les Lois, Le Politique) comptent parmi les textes fondateurs de la pensée philosophique occidentale.

empty