le secret du mal le secret du mal
le secret du mal
le secret du mal

le secret du mal

Traduction ROBERT AMUTIO  - Langue d'origine : ESPAGNOL (CHILI)

À propos

" cette histoire est très simple, mais elle aurait pu être très compliquée.
Aussi : c'est une histoire inachevée, parce que ce genre d'histoires n'a pas de fin. " ainsi débute le texte qui a donné son titre à ce recueil sur lequel roberto bolano travaillait peu de temps avant sa mort. s'inscrivant dans la lignée des putains meurtrières ou du gaucho insupportable, ce volume entremêle des récits de pure fiction, des écrits plus ou moins autobiographiques et les textes de discours et conférences.
Ce quatrième recueil de textes brefs a été établi dans le souci de donner aux lecteurs l'idée la plus proche et la plus respectueuse de la façon dont roberto bolafio l'aurait lui-même conçu. ce volume confirme son intention de plus en plus affirmée de brouiller les frontières entre les genres littéraires en vue de les dépasser. bien que posthume, le secret du mal est à l'image du reste de l'oeuvre de roberto bolano : empreint d'une énergie à vivre, à se moquer de ceux qui croient pouvoir se tirer d'affaire sans faire preuve de courage.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782267020076

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    173 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    200 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Roberto Bolaño

Roberto Bolaño est né à Santiago du Chili en 1953. Après avoir vécu au Mexique, il retourne dans son pays d'origine au moment du coup d'État de Pinochet. Il y sera brièvement incarcéré. Revenu au Mexique, il fonde " l'infraréalisme ", groupe littéraire d'avant-garde, héritier de Dada et de la Beat Generation, entre autres. Il est arrivé comme une bombe sur la scène littéraire espagnole avec, d'abord, La littérature nazie en Amérique, puis Les détectives sauvages. Il a reçu le Prix Herralde en 1998, le Prix Romulo Gallegos, le plus prestigieux d'Amérique latine, en 1999. Héritier hétérodoxe de Borges, de Cortázar, de Artl, d'Onetti, à la fois poète et romancier, il saisit à bras le corps la littérature et l'histoire de sa génération, et est passé maître du brassage des registres, situations et personnages. Roberto Bolaño est mort en juillet 2003 à Barcelone à l'âge de 50 ans.



Découvrez un extrait PDF
empty