L'art de payer ses dettes et de satisfaire ses créanciers sans deébourser un sou (IMPRESSION A LA DEMANDE)

À propos

En publiant anonymement ce petit livre plein d'humour sous l'identité fantaisiste d'un neveu rendant compte des fortunes et infortunes financières diverses d'un supposé oncle, le tout publié par son neveu, auteur de l' Art de mettre sa cravate (sic), Honoré de Balzac propose une lecture ironique de la gestion patrimoniale et financière au XIXe siècle. Publié en 1827, probablement avec l'aide Émile Marco de Saint-Hilaire (1796-1887), L'art de payer ses dettes et de satisfaire ses créanciers sans débourser un sou rappelle aussi que l'argent fut l'obsession du siècle de Balzac : jamais l'argent ne fit autant régner sa loi qu'au XIXe siècle. Dans ce nouveau monde de banquiers, d'usuriers et de parvenus, il devient un objet littéraire capital, mais soumet aussi les écrivains à son joug et façonne une « démocratie littéraire » dans laquelle Sainte-Beuve flaira toute la misère de l'édition commerciale. (Y. Bousenna). Cinq récits de la Comédie humaine permettent également de mesurer le rôle ambigu de l'argent dans l'univers balzacien.



Rayons : Vie pratique & Loisirs > Vie quotidienne & Bien-être > Bien-être > Développement personnel

  • EAN

    9782322237296

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    60 Pages

  • Longueur

    12 cm

  • Largeur

    19 cm

  • Épaisseur

    0.4 cm

  • Poids

    301 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Honoré de Balzac

1799-1850
Né à Tours, dans un milieu bourgeois, Balzac est pensionnaire chez les Oratoriens de Vendôme, puis dans deux établissement parisiens. En 1819, il abandonne le droit pour se consacrer à la littérature et comme à écrire sous des pseudonymes. En 1825, ses insuccès l'amènent à se lancer dans les affaires (imprimerie, fonderie de caractères). Malgré l'aide de Mme de Berny, de quinze ans son aînée avec qui il entretient une liaison qui lui fait une place dans le monde, il connaît de graves difficultés financières. Ses premiers succès auprès du grand public sont, en 31, La Peau de chagrin et trois ans plus tard, le Père Goriot. C'est en 1842 qu'il adopte pour son oeuvre le titre de Comédie Humaine.Il vient d'épouser Mme Hanska, riche veuve polonaise, avec qui il entretient depuis plusieurs années une liaison amoureuse, losrqu'il meurt à l'âge de cinquante ans.
Balzac pensait que chaque individu dispose d'une réserve limitée d'énergie: en vivant intensément, l'homme brûle sa vie. Son destin a illustré de façon dramatique le symbole de la Peau de chagrin.

empty