Ces esclaves qui ont vaincu Napoléon : Toussaint Louverture et la guerre d'indépendance haïtienne

À propos

Cet ouvrage nous plonge au coeur du drame fondateur qui s'est noué sur la scène coloniale caribéenne au moment même où la France accomplissait sa propre révolution. Un drame en trois actes. Un : soulèvement des esclaves de Saint-Domingue - surnommée la « perle des Antilles » et la plus riche des colonies françaises - en 1791, suivi trois ans après de l'abolition de l'esclavage par la nouvelle Assemblée nationale française. Deux : envoi sur l'île par Napoléon Bonaparte d'un corps expéditionnaire dirigé par le général Leclerc, beau-frère de l'empereur, en vue de renverser le chef des rebelles, Toussaint Louverture, et de rétablir l'esclavage. Trois : victoire des insurgés et création, en 1804, de la première république noire de l'histoire : Haïti. C'est cette expédition coloniale désastreuse, qui fit des milliers de morts des deux côtés et restera comme l'une des plus cuisantes défaites de l'empire français, tenu en échec par d'anciens esclaves, que raconte l'historien Philippe Girard dans ces pages. Pour comprendre les enjeux et le déroulement de l'opération, il a mené des recherches de part et d'autre de l'Atlantique et puisé aux sources les plus variées, qu'elles soient militaires, diplomatiques ou commerciales. À travers le prisme de l'expédition Leclerc, qui en fut le paroxysme, c'est toute la Révolution haïtienne, cet événement majeur de l'histoire atlantique, qu'il fait revivre.
« Philippe Girard propose un récit très maîtrisé en dix-neuf chapitre. Son apport principal n'est pas dans la forme toute classique que prend son ouvrage, dont la vocation est essentiellement pédagogique. Il s'agit davantage de restituer cette tragédie à travers l'épaisseur souvent complexe de ses explications, de ses situations, de ses intrications. (...) Son récit de la guerre d'indépendance haïtienne offre cette opération historiographique rare qui vise à la coexistence des regards, des représentations, des actions, expliquées selon les différentes parties en présence. A la manière dont Clint Eastwood a voulu comprendre la guerre du pacifique en deux films contrastés, Mémoires de nos pères et Lettres d'Iwo Jima (2006), l'historien propose ici un récit qui serait à la fois celui du Blanc et du Noir, du riche et du pauvre, du colon et du colonisé, du Français et de l'Haïtien. » (Antoine de Baecque, Le Monde des Livres).


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799)


  • Auteur(s)

    Philippe Girard

  • Éditeur

    Perseides

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    07/10/2021

  • Collection

    Atlantide

  • EAN

    9782371250451

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    480 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    3.6 cm

  • Poids

    446 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Philippe Girard

Philippe Girard est né à Québec en 1971. Il fait partie des membres fondateurs de Mécanique Générale (une collection de la maison d'édition québécoise de bande dessinée Les 400 Coups). Il a publié neuf albums de BD chez différents éditeurs ainsi que la série jeunesse Gustave et le Capitaine Planète à la Courte Échelle. Il a reçu le Prix Bédéis Causa en 2001 pour Jim le Malingre, le Bédélys Québec et le prestigieux Joe Shuster Award en 2008 pour le scénario de Danger public. Il a publié Tuer Vélasquez chez Glénat Québec en 2009.

empty