À propos

Ayant pris la distance nécessaire, je suis retourné en Belgique, comme happé par cette relation amour/haine qui m'emportait.
Photographier son pays, en évitant les pièges sentimentaux ou documentaires, n'est pas si simple.
J'ai commencé à travailler en noir et blanc, trop mélancolique, pas assez réaliste et, rapidement, ce sont les couleurs qui se sont imposées, devenant évidentes.
Ce que je voulais exprimer prenait forme.
La Belgique est probablement le pays européen qui s'est le plus vite américanisé après la guerre, d'où la puissance de cette banalité, confrontée au surréalisme et à la force des traditions conservées malgré tout.

Beau, laid, banalité du beau, beauté de la laideur. Ces contradictions sont aussi les miennes.
Harry Gruyaert La réunion en un ouvrage de deux artistes belges parmi les plus justement considérés et appréciés, Hugo Claus et Harry Gruyaert ne peut générer qu'une oeuvre forte et profondément originale. Mais il faut admettre que, ni dans le propos de l'écrivain, ni dans celui du photographe, il n'y a de souci de description ou d'analyse au sens ethnologique du terme.
Deux sensibilités se rencontrent, se complètent, quelquefois se heurtent, l'incandescence de la langue rejoignant le fracas des couleurs.
Ce livre n'est pas un témoignage sur un pays dont on a souvent dit les particularités, jusqu'à cette étrangeté que les peintres ont toujours soulignée, de la grande époque flamande à Delvaux ou Ensor.
Ce livre n'est pas un constat, c'est, livré sans contrainte, un poème à deux voix qui dit l'amour-haine que deux artistes vouent au plat pays qui est le leur.

Robert Delpire.


Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Photographie


  • Auteur(s)

    Harry Gruyaert

  • Éditeur

    Delpire

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    25/09/2000

  • EAN

    9782851072030

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21.3 cm

  • Largeur

    29.8 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    765 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Harry Gruyaert

Photographe de l'agence Magnum, Harry Gruyaert remporte, en 1976, le prix Kodak pour sa première série sur le Maroc, qui sera publiée en 1990. Ses images, loin de tout exotisme stéréotypé, plongent le spectateur dans des atmosphères aux subtiles variations chromatiques.
Depuis le début des années 1970, Harry Gruyaert parcourt le monde, de l'Inde à l'Égypte en passant par le Japon, fasciné par la puissance des couleurs. Son travail est régulièrement exposé dans de grandes institutions, notamment à la Maison européenne de la photographie, à Paris (2015) ou encore au FotoMuseum d'Anvers (2018). Il a précédemment publié avec l'Atelier EXB Roots (2018) et India (2020).

empty